Adoration du Saint Sacrement "unité des chrétiens"

Comme tous les vendredis, le Saint Sacrement est exposé de 7h00 à 11h30
il y a adoration silencieuse de 7h à 10h30 puis de 10h30 à 11h30 une animation est proposée aux adorateurs suivie de la bénédiction.

Chers adorateurs bonjour,
Une fois par an au moins, de nombreux chrétiens prennent conscience
qu’il existe des manières très diverses d’adorer Dieu.
La manifestation qui déclenche cette prise de conscience porte le nom de
Semaine de prière pour l’unité des chrétiens.
Célébrée traditionnellement du 18 au 25 janvier,
la semaine de prière pour l’unité des chrétiens est,
pour les chrétiens du monde entier, une occasion particulière de célébrer
la diversité dans l’unité pour faire de l’unité chrétienne un élément visible
de l’appel à la justice et à la paix.
Cette année, les chrétiens de Malte proposent le thème suivant :
« Ils nous ont témoigné une humanité peu ordinaire »
Tirés des versets 27,18 – 28,10 des Actes des apôtres*

Nous nous mettons debout pour tracer sur nous le signe de la croix
Au nom du père, du Fils et du Saint Esprit Amen.

Christ est lumière et salut, telle est la Bonne Nouvelle !
Baptisés, nous avons pour mission d’annoncer son Royaume.
Que grandisse l’unité de tous les chrétiens, pour témoigner de cet amour.
Que notre célébration soit louange et espérance, engagement à servir
nos frères pour que, sur notre terre, fleurisse aujourd’hui la joie de l’Évangile.

Acclamez-le, Bénissez-le,
Serviteurs du Seigneur, louez votre Dieu,
Levez les mains, chantez sans fin
Que soit béni son nom trois fois Saint !

Tous ses serviteurs, bénissez sans fin !
Louez le Seigneur, élevez les mains !
Tout puissant vainqueur, bénissez sans fin !
Chantez sa gloire à jamais !

Il est glorieux, bénissez sans fin !
Au plus haut des cieux, élevez les mains !
Voici notre Dieu, bénissez sans fin !
Chantez sa gloire, à jamais !

Oui Seigneur, que ton nom soit béni à jamais !
Nous pouvons nous asseoir.

Nous voici rassemblés pour prier pour l’unité des chrétiens et la réconciliation dans le monde. Les divisions entre chrétiens existent depuis des siècles.
Elles sont pour nous un motif de grande tristesse, et elles sont contraires
à la volonté de Dieu. Nous croyons en la force de la prière.
En union avec les chrétiens du monde entier, nous offrons nos prières
à cette intention, tout en nous efforçant de surmonter ce qui nous sépare.

Issus du même créateur
Le même souffle nous a donné la vie
Tous aussi perdus tous aussi pécheurs
Nous avons eu la chance qu’il nous attire à lui
Il nous a trouvés si précieux
Qu’il a choisi de quitter les cieux
Malgré sa colère et notre rébellion
Il est venu payer la rançon

Nous n’avons qu’un seul Père
Nous n’avons qu’un sauveur
Qui pour nous s’est offert
Quand nous étions indignes et pécheurs
Nous n’avons qu’un seul Roi
Nous n’avons qu’une seule Foi
Au pied de la croix se brise ce qui nous divise
Nous sommes Une seule église

Les élus de tous les temps
Avec les anges et nous ici présents
Passeront l’éternité ensemble à l’adorer
Alors dès maintenant vivons dans l’unité
On verra que nous sommes ses disciples
A l’amour qui nous unira
Nous n’avons qu’un seul but : élever Jésus
Et que son salut soit répandu

Oui Seigneur, nous n’avons qu’un seul Père et nous formons une seule église. C’est un plaisir d’être là auprès de toi tous les vendredis.
C’est ton amour qui nous rassemble pour louer, t’adorer, te confier nos vies, celles de nos proches, ceux qui nous ont demandés de prier pour eux.
Avant de t’adorer, tu nous appelles à nous convertir,
à nous tourner vers toi, et à ouvrir nos cœurs à ta miséricorde.
Seigneur, nous te demandons pardon.

Pardon, pardon d’avoir jugé,
Pardon, pardon d’avoir condamné,
Pardon, pardon d’avoir blessé,
Pardon, pardon d’avoir critiqué.

C’est vrai, mon cœur est tortueux,
c’est vrai, il est dur et orgueilleux,
Et sans toi, je ne peux pas changer,
Seigneur, viens m’apprendre à aimer

Pardon de mépriser mes frères,
Pardon de rester là sans rien faire,
Pardon, c’est mon cœur qui te prie,
Pardon, oh ! viens purifier ma vie.

Tu nous as donné ta vie
Tu as donné ton Esprit
Pour que l’on soit tes témoins.
Tu as dit, c’est par l’amour.
Que le monde qui nous entoure, verra que tu es vivant.
Alors entends nos prières, viens renverser nos barrières,
Viens nous apprendre à aimer.

C’est vrai, nos cœurs sont tortueux ;
C’est vrai, ils sont durs et orgueilleux,
Mais par toi, nous serons transformés ;
Seigneur, rétablis l’unité.

Oui Seigneur, rétablis l’unité dans nos cœurs

-ensemble prions-
Nous te louons, Jésus Christ, pour nous avoir réconciliés avec Dieu et entre nous, par ta mort et ta résurrection, et pour nous avoir enseigné à respecter la dignité et la valeur de toute personne humaine. Nous te remercions
de ta présence en nos vies quotidiennes, et de l’appel que tu nous adresses
à être solidaires de ceux dont la dignité est brisée par des structures politiques,
sociales et économiques. Apprends-nous à célébrer l’espérance
de parvenir à dépasser, en toi, tout le mal de notre monde.

Seigneur, envoie ton Esprit Saint visiter tous les chrétiens du monde entier
et tous ceux qui en ont besoin …

1. Viens, Esprit Saint, viens en nos cœurs
Et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière
Veni Sancte Spiritus

2. Viens en nous, viens père des pauvres,
Viens, dispensateur des dons,
Viens, lumière de nos cœurs.
Veni Sancte Spiritus

3. Consolateur souverain,
Hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.
Veni Sancte Spiritus

4. Dans le labeur, le repos,
Dans la fièvre, la fraîcheur,
Dans les pleurs, le réconfort.
Veni Sancte Spiritus

5. Ô lumière bienheureuse,
Viens remplir jusqu’à l’intime
Le cœur de tous tes fidèles
Veni Sancte Spiritus

6. Sans ta puissance divine,
Il n’est rien en aucun homme,
Rien qui ne soit perverti.
Veni Sancte Spiritus

7. Lave ce qui est souillé,
Baigne ce qui est aride,
Guéris ce qui est blessé.
Veni Sancte Spiritus

8.À tous ceux qui ont la foi,
Et qui en toi se confient,
Donne tes sept dons sacrés.
Veni Sancte Spiritus

9. Donne mérite et vertu,
Donne le salut final,
Donne la joie éternelle.
Veni Sancte Spiritus Amen !

Merci seigneur, pour le Don de ton amour…

Nous nous mettons debout pour écouter la Parole de Dieu.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (1, 29-34)
« Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde  »
En ce temps-là, voyant Jésus venir vers lui, Jean le Baptiste déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. » Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui. Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : “Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.” Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. » Acclamons la Parole de Dieu

-Méditation-
Jean Baptiste assiste à un événement exceptionnel : pendant qu’il baptise Jésus, il est témoin d’une chose extraordinaire : il voit l’Esprit de Dieu se poser sur Jésus sous la forme d’une colombe . Voilà pourquoi Jean Baptiste proclame sa foi en Jésus « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde »
Pour les auditeurs juifs , l’allusion de Jean Baptiste à « l’agneau » était claire : en effet , chaque jour , au Temple de Jérusalem on immolait un agneau pour la purification des péchés du peuple .

Jean Baptiste dévoile que cet agneau c’est Jésus qui va porter sur lui le péché du monde et le fera disparaître totalement dans son sang versé sur la croix .

Oui Jésus est le Sauveur du monde , le Libérateur, celui qui enlève le péché et qui se fait solidaire de tous les écrasés de la terre .

Alors, pourquoi Jean Baptiste dit-il de Jésus « Je ne le connaissais pas » puisque Jésus est son cousin ?
Historiquement, humainement, Jean Baptiste est né avant Jésus, mais il nous faut dépasser les apparences humaines : Jésus vient d’ailleurs, il est le Verbe par qui tout a été créé et s’il peut nous sauver c’est qu’il est plus qu’un homme : éternellement né du Père , vrai Dieu né du vrai Dieu , Jésus reprend l’acte créateur .
Ainsi, le monde blessé par le péché , la violence, le non-amour , ce monde va être recréé de fond en comble par la mort et la Résurrection de Jésus . Ce monde sera délivré, libéré, sauvé , promis à la Vie éternelle , au bonheur sans fin .

Nous aussi , comme Jean Baptiste, nous ne connaissons pas Jésus tant que nous en restons seulement à l’humain. Car, derrière l’apparence banale de cet homme de Nazareth , se cache tout un mystère : Jésus est imprégné de Dieu, consacré, Oint ( l’Esprit de Dieu est descendu sur lui et demeure en lui) Présence ignorée , cachée , méconnue jusqu’à son baptême où Dieu le révèle comme son Fils Bien-aimé, l’Elu, Celui qu’il a plu de choisir .
Nous, qui prétendons connaître Jésus, nous n’avons en fait ,jamais fini de le découvrir . Il nous faut nous abaisser, nous faire tout petit , pauvre, humble, ouvert à la révélation , capable de proclamer et de rendre témoignage comme Jean Baptiste « voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » « Avant moi il était » « il baptise dans l’Esprit Saint » « C’est lui le Fils de Dieu »

Toi adorateur, toi l’ami de Jésus , baptisé dans l’Esprit Saint, veux-tu te laisser renouveler de l’intérieur par l’Esprit de Dieu ?
Veux-tu donner ton cœur de pierre à Jésus pour qu’il le transforme en cœur de chair ? Veux-tu que Jésus te libère de tes péchés ?

Tous ensemble, avec Jésus notre frère, faisons monter vers notre Dieu d’amour , de bonté, de miséricorde cette prière de délivrance :
En ton nom Seigneur, par la puissance de l’Esprit Saint , pour la gloire du Père , libère-nous de toute angoisse , de toute peur, de l’inquiétude, de la colère, de la rancune, du désir de vengeance, de l’orgueil. Libère-nous de nos penchants mauvais, de nos pensées impures , de notre caractère trop fort parfois.
Délivre-moi de l’esprit de critique et de jugement.
Du désir d’être préféré à d’autres
Du désir de briller, d’être admiré.
De l’orgueil de croire que je suis meilleur que les autres.
Seigneur Jésus, sois le seul maître dans mon cœur et dans ma vie .
Je pardonne de tout mon être et je prie pour ceux qui me font du mal ou me traitent injustement.
Que l’amour de Jésus Christ les touche dans la douceur de l’Esprit Saint et par Marie la Vierge Immaculée maintenant et pour les siècles des siècles ; AMEN !

-Démarche-
Aujourd’hui, nous proposons une démarche en lien avec la Parole de Dieu et en mémoire de notre baptême.
Dans une procession, deux par deux avancent vers l’autel où une bassine d’eau bénite est installée. Arrivés devant le Saint Sacrement, l’un verse sur la main de l’autre l’eau en disant son prénom puis "reçoit le Don de Dieu" ensuite chacun trace sur lui le signe de croix et revient à sa place.

1.Viens, Esprit de Dieu et nous serons humbles et pauvres.
Viens nous apprêter à hériter de ton Royaume.
Viens nous fortifier dans la douleur et dans l’épreuve.
Viens nous abreuver de ton eau vive.

Veni Sancte Spiritus, Veni Sancte Spiritus,
Veni Sancte Spiritus, Glorificamus te !

2. Viens, Esprit de Dieu, mettre ta paix dans la discorde.
Viens nous serons doux, nous obtiendrons miséricorde.
Viens et nous serons des artisans de paix sur terre.
Viens donner la joie, qui vient du Père.

3. Viens, Esprit de Dieu et sanctifie nos sacrifices.
Viens nous soutenir dans nos combats pour la justice.
Viens rends nos cœurs purs et nous verrons l’éclat du Père.
Viens, éclaire-nous de sa lumière.

Deo Patri sit Gloria, Et Filio, qui a mortuis,
Surrexit ac Paraclito In saeculorum saecula.

Amen (x 4)

-Adoration-

Adorez-Le, bénissez-Le !
Que la louange de vos chants Le glorifie !
Adorez-Le, bénissez-Le !
Que de vos cœurs jaillisse le feu de l’Esprit !

Aujourd’hui, approchez-vous de Lui,
Présentez-lui l’offrande de vos vies !

D’un seul cœur, louez votre Seigneur,
Que Son amour transforme votre vie.

O mon Dieu, que J’adore, Toi qui es devant moi dans le Très Saint Sacrement.
Par le cœur douloureux et immaculé de la Vierge Marie, Notre Mère,
Je T’offre toutes les souffrances du monde et plus particulièrement celles de ton Eglise en détresse. Nous te supplions de rassembler, par ton Esprit Saint, tout ce qui est divisé. Guéris les cœurs de ceux qui ont été blessés par l’Eglise
Tu as prié pour que tous soient un, nous Te prions pour l’unité des chrétiens,
telle que Tu la veux, par les moyens que Tu veux.
Soutiens de Ta force tous nos frères persécutés, bafoués, pourchassés,
Essuie les larmes de ceux qui pleurent. Donne la lumière et l’Espérance
à ceux qui doutent et qui sont dans la nuit, Accorde la fidélité et
la persévérance à ceux qui Te sont consacrés.
Père très bon, Toi qui par la mort
de Ton Fils sur la Croix, nous a révélé Ton Amour,
Regarde avec tendresse Tous Tes enfants et écoute leurs prières.

Je te donne mon cœur, Il ne m’appartient plus,
Ce que j’ai de meilleur, Tout est pour toi Jésus.
Un parfum de valeur, Sur toi est répandu,
C’est l’offrande de mon cœur, Je suis à toi Jésus.

Prends mon âme, Prends mon cœur, Je te donne tout.
Prends ma vie, Me voici, Je te donne tout.
Mon cœur est à toi, Tout à toi.

PRIERE POUR L’UNITE DES CHRETIENS
Avec Toi nous prions Seigneur, pour que tous nous soyons unis
comme tu l’es avec ton Père. Avec toi, nous prions, Seigneur,
pour ton Eglise, pour que le désir d’unité jaillisse avec force,
pour que l’unité ne soit pas écartée. Nous partageons ta Joie,
Seigneur, toutes les fois que l’unité germe dans ton peuple, toutes les fois
que s’estompent les différences confessionnelles, que s’approfondit l’échange mutuel et que le respect mutuel nous unifie. Nous partageons ta joie,
Seigneur, lorsque ton peuple vit dans l’unité, accepte de partager sa maison, sa paroisse, son expérience de prière, de fraternité, de témoignage ou de
service. Avec toi nous prions, Seigneur, pour que ta prière soit pleinement
et définitivement exaucée, lorsque nous, ton peuple, ne ferons qu’un avec
Toi et ton Père. Amen !

Venez, approchez-vous, soyez bénis, soyez nourris,
Venez l’amour est partagé, aucun n’est digne, chacun est invité.

Venez, n’attendez pas, il a préparé ce repas,
Osez, venez déposer, vos nuits, vos croix,
Voyez, il nous ouvre la joie.

Venez, n’attendez pas, il vient apaiser chaque soif,
Osez, venez déposer, vos cœurs, vos choix,
Voyez, il nous donne la joie.

Venez, n’attendez pas, il vient pour allumer la foi,
Osez, venez déposer, vos peurs, vos voix,
Voyez, il devient notre joie.

Chant final

1- Nous voulons vivre l’unité,
Rester ensemble à chaque instant.
Surtout ne pas nous séparer,
Continuer d’aller de l’avant.

2- Nous voulons te rester fidèle
Et devenir un même corps ;
Travailler au lien de la paix,
Marcher toujours dans le même Esprit.

Tous ensemble, nous partageons l’amour du Seigneur,
L’adoration du Sauveur.
Tous ensemble, nous accueillons l’Esprit du Seigneur,
L’unité du Créateur.

3- Reconnaissons nos différences,
En Dieu elles seront notre force.
Nous allons partager ensemble,
Chercher encore le royaume de Dieu.


* Le thème de la semaine de prière pour l’Unité Chrétienne 2020
proposé par les chrétiens de Malte est :
« Ils nous ont témoigné une humanité peu ordinaire »
Actes 27,18 – 28,10

Le lendemain, comme nous étions toujours violemment secoués par la tempête, on jetait du fret et, le troisième jour, de leurs propres mains les matelots ont affalé le gréement. Ni le soleil ni les étoiles ne se montraient depuis plusieurs jours ; la tempête, d’une violence peu commune, demeurait dangereuse : tout espoir d’être sauvés nous échappait désormais.
On n’avait plus rien mangé depuis longtemps quand Paul, debout au milieu d’eux, leur a dit : « Vous voyez, mes amis, il aurait fallu suivre mon conseil, ne pas quitter la Crète et faire ainsi l’économie de ces dommages et de ces pertes. Mais, à présent, je vous invite à garder courage : car aucun d’entre vous n’y laissera la vie ; seul le bateau sera perdu. Cette nuit même, en effet, un ange du Dieu auquel j’appartiens et que je sers s’est présenté à moi et m’a dit : “Sois sans crainte, Paul ; il faut que tu comparaisses devant l’empereur et Dieu t’accorde aussi la vie de tous tes compagnons de traversée !” Courage donc, mes amis ! Je fais confiance à Dieu : il en sera comme il m’a dit. Nous devons échouer sur une île. »
C’était la quatorzième nuit que nous dérivions sur l’Adriatique ; vers minuit, les marins ont pressenti l’approche d’une terre. Jetant alors la sonde, ils ont trouvé vingt brasses ; à quelque distance, ils l’ont jetée encore une fois et en ont trouvé quinze. Dans la crainte que nous ne soyons peut-être drossés sur des récifs, ils ont alors mouillé quatre ancres à l’arrière et souhaité vivement l’arrivée du jour. Mais, comme les marins, sous prétexte de s’embosser sur les ancres de l’avant, cherchaient à s’enfuir du bateau et mettaient le canot à la mer, Paul a dit au centurion et aux soldats : « Si ces hommes ne restent pas à bord, vous, vous ne pourrez pas être sauvés. » Les soldats ont alors coupé les filins du canot et l’ont laissé partir.
En attendant le jour, Paul a engagé tout le monde à prendre de la nourriture : « C’est aujourd’hui le quatorzième jour que vous passez dans l’expectative sans manger, et vous ne prenez toujours rien. Je vous engage donc à reprendre de la nourriture, car il y va de votre salut. Encore une fois, aucun d’entre vous ne perdra un cheveu de sa tête. » Sur ces mots, il a pris du pain, a rendu grâce à Dieu en présence de tous, l’a rompu et s’est mis à manger. Tous alors, reprenant courage, se sont alimentés à leur tour. Au total, nous étions deux cent soixante-seize personnes à bord. Une fois rassasiés, on a allégé le bateau en jetant le blé à la mer.
Une fois le jour venu, les marins ne reconnaissaient pas la terre, mais ils distinguaient une baie avec une plage et ils avaient l’intention, si c’était possible, d’y échouer le bateau. Ils ont alors filé les ancres par le bout, les abandonnant à la mer, tandis qu’ils larguaient les avirons de queue ; puis, hissant au vent la civadière, ils ont mis le cap sur la plage. Mais ils ont touché un banc de sable et y ont échoué le vaisseau ; la proue, enfoncée, est restée prise, tandis que la poupe se disloquait sous les coups de mer. Les soldats ont eu alors l’idée de tuer les prisonniers, de peur qu’il ne s’en échappe à la nage. Mais le centurion, décidé à sauver Paul, les a empêchés d’exécuter leur projet ; il a ordonné à ceux qui savaient nager de sauter à l’eau les premiers et de gagner la terre. Les autres le feraient soit sur des planches soit sur des épaves du bateau. Et c’est ainsi que tous se sont retrouvés à terre, sains et saufs.
Une fois hors de danger, nous avons appris que l’île s’appelait Malte. Les autochtones nous ont témoigné une humanité peu ordinaire. Allumant en effet un grand feu, ils nous en ont tous fait approcher, car la pluie s’était mise à tomber, et il faisait froid. Paul avait ramassé une brassée de bois mort et la jetait dans le feu, lorsque la chaleur en a fait sortir une vipère qui s’accrocha à sa main. A la vue de cet animal qui pendait à sa main, les autochtones se disaient les uns aux autres : « Cet homme est certainement un assassin ; il a bien échappé à la mer, mais la justice divine ne lui permet pas de vivre. » Paul, en réalité, a secoué la bête dans le feu sans ressentir le moindre mal. Eux s’attendaient à le voir enfler, ou tomber raide mort ; mais, après une longue attente, ils ont constaté qu’il ne lui arrivait rien d’anormal. Changeant alors d’avis, ils répétaient : « C’est un dieu ! »
Il y avait, dans les environs, des terres qui appartenaient au premier magistrat de l’île, nommé Publius. Il nous a accueillis et hébergés amicalement pendant trois jours. Son père se trouvait alors alité, en proie aux fièvres et à la dysenterie. Paul s’est rendu à son chevet et, par la prière et l’imposition des mains, il l’a guéri. Par la suite, tous les autres habitants de l’île qui étaient malades venaient le trouver, et ils étaient guéris à leur tour. Ils nous ont donné de multiples marques d’honneur et, quand nous avons pris la mer, ils avaient pourvu à nos besoins.

qrcode:http://paroissemoufia.re/Adoration-du-Saint-Sacrement-unite-des-chretiens