Commentaire de l’Evangile du jour

Jeudi 22 avril 2021, le jeudi de la 3e semaine de pâques

« Ce pain-là, qui descend du ciel, celui qui en mange ne mourra pas »

Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582), carmélite, docteur de l'Église
Le Chemin de la perfection, ch. 33-34 (trad. G. de Saint-Joseph; Éd. du Seuil 1961; p. 194s)

Le bon Jésus, voyant combien son secours nous était nécessaire, a cherché un moyen admirable où paraît bien l'excès de son amour pour nous. Voilà pourquoi il a fait en son nom et au nom de tous ses frères cette prière : « Donne-nous aujourd'hui, Seigneur, notre pain de ce jour » (Mt 6,11). (...) Il a senti qu'il devait réveiller notre amour en nous mettant le sien sous les yeux, et non pas un jour seulement, mais tous les jours. Voilà pourquoi il a dû prendre le parti de demeurer au milieu de nous. (...) Je ne peux pas m'empêcher d'admirer comment cette demande est la seule où il répète les mêmes paroles. Car tout d'abord il prie pour qu'on nous donne ce pain chaque jour ; puis il ajoute : « Donne-le nous aujourd'hui ». C'est comme s'il disait à son Père que, ayant été une fois livré à mort pour nous, et étant désormais notre bien, il ne nous l'enlève pas, mais le laisse nous servir tous les jours, jusqu'à la fin du monde. (...) S'il dit « notre pain de chaque jour », c'est, à mon avis, parce que non seulement nous le possédons sur la terre, mais parce que nous le possèderons aussi au ciel, si nous savons profiter de sa compagnie. (...) Quand il dit « aujourd'hui », c'est, ce me semble, pour signifier un jour, c'est-à-dire la durée du monde ; car le monde ne dure vraiment qu'un jour. (...) Le Fils, en effet, a dit au Père éternel : « Puisqu'il ne s'agit que d'un jour, permettez-moi de le passer dans la servitude ». Dieu le Père nous l'a donné et l'a envoyé en ce monde par sa seule volonté. Le Fils à son tour, par sa volonté propre, ne veut pas nous abandonner, mais s'établir au milieu de nous pour la plus grande gloire de ses amis et la confusion de ses ennemis. Il ne fait cette nouvelle demande que pour aujourd'hui ; le Père éternel nous a donné ce pain sacré, et c'est pour toujours, je le répète, qu'il nous a donné cet aliment de l'humanité du Sauveur, notre soutien, notre vraie manne. Dans ce très saint sacrement, notre âme trouvera tous les goûts et toutes les consolations qu'elle pourra souhaiter (cf Sg 16,20). Et s'il n'y a pas de faute de notre part, nous sommes assurés de ne pas mourir de faim.

qrcode:http://paroissemoufia.re/Commentaire-de-l-Evangile-du-jour