Office de la Passion à 15h30

En ce vendredi Saint, nombreux étaient les paroissiens à assister à l’Office de la Passion à 15h30.

C’est le jour où nous commémorons l’offrande totale du Christ, l’Église ne célèbre pas la messe, mais une longue et nourrissante liturgie de la Parole. Les lectures précédant le récit de la Passion sont celles du Chant du serviteur souffrant (Isaïe 52, 13 - 53, 12) et de la Lettre aux Hébreux sur le caractère sauveur de la mort de Jésus (Hébreux 4, 14-16 ; 5, 7-9). (extraits de lacroix)

 <br width='400' height='225' />  <br width='400' height='246' />  <br width='400' height='263' />  <br width='400' height='260' />  <br width='400' height='251' />  <br width='400' height='222' />  <br width='400' height='243' />  <br width='400' height='241' />  <br width='400' height='205' />  <br width='400' height='221' />  <br width='400' height='212' />  <br width='400' height='297' />  <br width='400' height='252' />  <br width='400' height='177' />  <br width='400' height='210' />  <br width='400' height='224' />  <br width='400' height='234' />  <br width='400' height='278' />  <br width='400' height='241' />  <br width='400' height='207' />

Homélie du père Bernardin(extraits)
Bonsoir frères et sœurs, ce jour de Vendredi Saint a l’avantage de nous rappeler que notre vie sur terre est faite de moments de joie et de moments difficiles, qu’il y a des hauts et des bas.
Dans la joie c’est facile, mais dans les difficultés comment faire ? Comment réagir dans le deuil, la séparation, les disputes entre voisin, au sein de la famille ? C’est là que nous voyons l’importance du Vendredi Saint.
A la lumière de la Passion de Jésus, il nous faut comme Jésus et avec Jésus s’en remettre à Dieu, se tourner vers Dieu.
Jésus dit Notre Père. Le papa de Jésus est aussi notre papa. Nous devons intérioriser cette réalité du Notre Père. De même qu’une maman ne peut oublier son enfant qu’elle a porté neuf mois, dans les difficultés, Dieu ne nous abandonne pas. Le texte de ce jour nous le rappelle. Dieu se fait l’un de nous : l’Emmanuel, Dieu avec nous. Dieu se fait l’un de nous avec son sang et sa chair. Si Dieu s’est fait homme, c’est pour que nous puissions compter sur Lui, agir comme Lui. Voilà la Passion.
On a insulté Jésus, on l’a frappé mais lui n’a pas rendu ; il a dit « Si j’ai mal parlé, montre ce que j’ai dit de mal. mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? »
Plus tard sur la croix il a dit j’ai soif. Dieu a-t-il parlé ? A son baptême, Dieu a parlé « Tu es mon Fils bien aimé , il m’a plu de te choisir. » A la Transfiguration, Dieu a parlé « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le ». Là, c’est le grand silence.
Des fois, nous aussi nous prions et c’est le grand silence. Malgré ce grand silence, Jésus a confiance en Dieu.
Quelques fois dans la vie, il nous faut nous en remettre à Dieu malgré ce grand silence…
Pendant ces deux jours, c’est le grand silence…
Désormais, la Croix, pour les chrétiens, est devenue symbole de la délivrance vers lequel on se tourne.
Le pape François dit que la Croix est un phare qui éclaire, oriente, un signe d’espérance qui ne trompe jamais.
Mettons une Croix dans notre maison, dans notre chambre comme signe de délivrance et d’espérance.
Nous allons adorer la Croix…
Que l’esprit saint nous y aide…
AMEN

qrcode:http://paroissemoufia.re/Office-de-la-Passion-a-15h30