Temps de prière et d’adoration " 3ème semaine de l’Avent"

Exposition du Saint Sacrement à la paroisse du Moufia de 7h00 à 11h30 ce vendredi juste après la messe de 6h30.

L’adoration sera silencieuse de 7h00 à 10h30.
Juste avant la bénédiction à 11h30, un temps de prière, de louange et d’adoration animé vous sera proposé à 10h30.

Jésus est là il vous attend !
N’hésitez pas venez adorer Jésus dans le Très Saint Sacrement, bien-entendu en respectant les consignes de sécurité sanitaire (distanciation et port du masque obligatoire).


Temps de prière et d’adoration " 3ème semaine de l’Avent"

Bonjour à tous, Nous sommes en marche vers noël.
Nous préparons la venue de notre Seigneur.
Nous sommes dans la troisième semaine du temps de l’Avent comme la semaine dernière, nous allumons notre troisième bougie et demandons à notre ange gardien de déposer nos intentions devant la crèche que nous avons déjà préparée chez nous.
Ceux qui ne l’ont pas encore fait, prenez du temps et faites-le en famille car le Seigneur est proche soyons dans la joie de Dieu comme à chaque semaine, lorsqu’on se réunit avec nos chers amis du Moufia pour un temps de prière, d’adoration et de louange.
Avec joie, traçons sur nous le signe de la croix

1 - C’est aujourd’hui que la promesse de bonheur
Va s’accomplir pour ta maison
C’est aujourd’hui que la tendresse du Seigneur
Va s’établir sur les nations…

Oui, c’est aujourd’hui que s’accomplit cette promesse.
Oui c’est aujourd’hui que Dieu fait naître sa tendresse.
Au cri du prophète, relève la tête :
Dieu est au milieu de nous.

2 - S’élève encore en nos déserts la voix de Jean
Qui interpelle notre temps :
"Prépare-toi le cœur comme on ouvre un chemin
Pour faire place au Dieu qui vient !"

3 - Quitte ta robe d’amertume et de malheur
Et revêts la joie du Seigneur.
Sa paix sera pour toi un vêtement nouveau
Et sa justice ton manteau.

4 - Non, il ne dort ni ne sommeille ton gardien.
Il est fidèle, ne crains rien.
Il semble loin…mais il est proche maintenant
Caché dans un petit enfant.

En cette 3ème semaine de l’Avent, Réjouissons-nous !
La joie s’invite dans nos cœurs, dans nos foyers et dans nos églises.
Le pape François nous rappelle que la joie devrait habiter notre cœur et se lire sur notre visage et dans tout ce qui fait notre vie.

Préparons-nous à la venue de notre Seigneur avec douceur, patience et allégresse.
Venez, crions de joie pour le Seigneur !

Venez, crions de joie pour le Seigneur,
Acclamons notre rocher, Notre salut !
Il est roi tout-puissant, Dieu créateur,
Chantons, sans fin proclamons : Saint est son nom !

1. Marchons vers lui, Allons en rendant grâce,
Il fit pour nous des merveilles.
Par nos hymnes de fête, Acclamons-le,
Exultons pour notre roi !

2. Terres et mers, ses mains les ont pétries,
Et les sommets sont à lui.
Son amour est la source de la vie :
Louons Dieu, car il est bon !

3. Au-dessus de tout, Dieu, sa voix s’élève,
Sur tous les cieux il domine.
Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous.
Il est grand, adorons-le !

Pont :
Crions de joie ! Acclamons-le !
Sans fin, chantons pour notre Dieu !
Crions de joie ! Pour le Seigneur,
Saint est son nom dans tous les siècles !

4. Il est Dieu, par sa main, il nous conduit,
Sur ses chemins, il nous guide.
À sa parole, ouvrons grand notre cœur,
Écoutons et nous vivrons !

Oui Seigneur, nous voulons t’accueillir et crier de joie pour toi mon Dieu !
Mais tu connais ce que je vis actuellement…
tu connais mes angoisses… prends-les … mes peurs… mes inquiétudes… mes manques d’amour…
Transforme-les en joie !

Jésus, Emmanuel, Toi notre sauveur…
Viens nous relever, prends-nous dans tes bras et conduis-nous vers ton Père.
Aide-nous à reprendre souffle dans notre marche vers Noël.
Mets ta joie en chacun de nous.

Au-delà des océans / Tu es venu me chercher
Au-delà de mes tourments / Ton amour a triomphé
Montre-moi la splendeur et la beauté qu’il y a
A t’obéir de tout cœur à se confier à ta voix !

Tu viens relever le faible / Tu le prends dans tes bras
Tu le conduis vers ton Père / qui le console ici-bas
Entends le cri de ma prière / sois mon secours et ma joie
Passé de l’ombre à Ta lumière / J’ai mis mon espoir en toi !

Puisque ma vie passera, en Toi je veux demeurer
Puisque tu triompheras / Mon cœur en Toi veut s’ancrer
Montre-moi la splendeur et la beauté qu’il y a
A t’obéir de tout cœur à se confier à ta voix !

Seigneur, nous savons que tu nous aimes…
Regarde avec amour ton peuple qui se prépare à célébrer la naissance de ton Fils.
Jette un regard de bonté sur nous et sur le monde,
face à cette crise sanitaire qui continue à entraver notre vie quotidienne.
Guéris ceux qui sont touchés par cette maladie qui nous déstabilise…
qui nous fait perdre confiance en l’avenir,
et qui risque de nous éloigner les uns des autres à l’approche des fêtes de fin d’année.

Dieu tendre, patient et fidèle, nous implorons la guérison sur notre monde…
Rends-nous la joie d’être sauvés !

Nous implorons la guérison
Sur nos familles sur nos enfants
Dans chaque vie chaque maison
Vienne en nos cœurs la guérison

Abba Abba Tu nous prends dans Tes bras
Abba Abba nous avons foi en Toi

Aucun autre dieu, aucun autre roi
Donne guérison donne paix et joie
Ouvrons-Lui nos bras Abba

Dieu n’abandonne jamais son peuple.
Ne nous laissons pas aller au découragement, gardons confiance et Espérance.
Puisons dans son Esprit Saint les ressources nécessaires
pour participer au royaume de paix, de justice et d’amour de Dieu notre Père

Que notre âme soit la demeure, la résidence principale de notre joie, au plus profond de nous.

Mon âme bénit le Seigneur !

-Magnificat-

Mon âme bénit le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !

Mon âme bénit le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Son amour s’étend d’âge en âge sur tous ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !

Mon âme bénit le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Il renverse les puissants, il élève les humbles.
Comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !

Mon âme bénit le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Il relève Israël, se souvient de son amour,
en faveur d’Abraham et de sa race à jamais
Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !

Mon âme bénit le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Dieu nous invite à pousser des cris de joie !
La Parole nous rappelle que le Sauveur apporte à l’humanité la joie de la libération !
Quelle joie d’accueillir la Bonne nouvelle de notre Seigneur !
Quelle joie de l’écouter, de l’intérioriser et de la méditer
Nous allons à présent écouter la Parole de Dieu

Alléluia, Alléluia,
Jubilate Deo.
Alléluia, Alléluia,
Jubilate, Alléluia.

1. Louez Dieu car il est bon, alléluia !
Son Amour est éternel, alléluia !
De l’Orient à l’Occident, alléluia !
Bénissons Dieu pour ses merveilles,

2. Dieu le Père a envoyé, alléluia !
Jésus-Christ pour nous sauver, alléluia !
Vierge Marie, tu as dit « oui », alléluia !
L’Emmanuel en toi prend chair, alléluia !

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3, 10-18
«  Que devons-nous faire ?  »
En ce temps-là, les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! » Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. » Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales.
Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. » Par beaucoup d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle. Acclamons la parole de Dieu !

-Méditation-

La liturgie de ce 3ème dimanche de l’Avent nous invite à la joie.
Être chrétien, c’est être du Christ, c’est appartenir au Christ, donc être rempli de la joie même du Christ.
Pas de place au découragement, à la tristesse, à la méfiance, nous sommes assurés de la présence du Seigneur au milieu de nous.
Dans l’Evangile de ce jour, Luc nous dit que les foules qui venaient se faire baptiser par Jean Baptiste lui demandaient humblement : « Que devons-nous faire ? »
Jean Baptiste a une réponse toute simple ; votre conversion se mesure à votre attitude envers votre prochain : pratiquer la justice, le partage, la non-violence dans l’ordinaire de votre vie.
Et nous, Seigneur que pouvons-nous faire pour préparer ta venue ? Peut-être des choses simples aussi, qui sèment le bonheur, la joie, l’amour autour de nous comme par exemple ; un sourire, une parole qui rassure, un geste qui console, un accueil fraternel, une parole aimable, un conseil....
En allant voir Jean Baptiste dans le désert, beaucoup pensent qu’il est le Messie annoncé par les prophètes. La réponse de Jean est très ferme ; « Non, je ne suis pas le Messie, mais je vous annonce une Bonne Nouvelle, il vient Celui qui est plus puissant que moi. »
Moi, Jean Baptiste, je ne fais que vous préparer à accueillir celui qui est plus puissant que moi c’est Jésus et moi, je vous baptise dans l’eau pour votre conversion et la rémission de vos péchés.
Permettez-moi frères et sœurs de faire une petite précision sur le baptême ; dans l’Ancien Testament, on ne trouve presque jamais les mots « baptême » et « baptiser ». Nulle part dans la loi juive, il n’était dit qu’on devait se faire baptiser : le rite d’entrée dans la communauté juive, c’était la circoncision.
Jésus lui-même n’a pas inventé le geste de baptiser c à d de plonger les fidèles dans l’eau, c’est Jean Baptiste qui pratiquait le baptême de conversion (une plongée dans l’eau ) avant que Jésus commence sa vie publique.
La différence radicale entre le ministère de Jean Baptiste et celui de Jésus, la voici ; « Moi, dit Jean-Baptiste, je vous baptise avec de l’eau, Lui, Jésus, le plus puissant que moi, vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu » Voilà le cœur du récit évangélique et la révélation de cette évangile : l’Esprit Saint et le feu signifient l’intervention nécessaire de Dieu dans le baptême car comme vous le savez, chaque sacrement est un acte de Dieu, plus qu’un acte de l’homme (comme le baptême de Jean , par exemple qui est un acte de l’homme)
Pour décrire l’action de Dieu, Jean Baptiste utilise 3 images : l’immersion (c à d la plongée dans l’eau), l’Esprit et le feu (mais attention frères et sœurs, pas un feu de destruction mais un feu de purification qui va brûler toutes nos impuretés).
Le baptême chrétien sera la plongée dans le feu de l’Esprit même de Dieu.
Et le Messie est celui qui baptise dans l’Esprit Saint.
Alors me direz-vous, comment comprendre le dernier verset de cet Evangile ? « c’est qui celui qui tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, celui qui amassera le grain dans son grenier ; et qui brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint pas. » Celui qui tient la pelle c’est Jésus qui vient comme juge de la fin des temps. Jésus, le Messie vient exercer le Jugement de Dieu et il fera un tri, mais ce tri ne supprimera personne car le feu qui ne s’éteint pas n’est pas un feu de destruction mais un feu de purification qui nous débarrassera tous de ce qui n’est pas conforme au royaume de justice, de paix d’amour instauré par le Messie. Ce feu nous rendra pur pour accueillir Jésus.
Amis chrétiens, dès maintenant, par la grâce de ton baptême, tu es invité à faire le tri dans ta vie ; choisir entre l’égoïsme et l’amour, choisir entre la vraie attente de Dieu et les soucis de la vie terrestre, choisir entre la vérité et le mensonge. ….
Chacun de nous est invité à choisir l’essentiel ; Dieu notre Père, fidèle, patient et bon, choisir Jésus notre Sauveur, notre joie, notre paix, notre bonheur. Choisir l’Esprit Saint notre force, notre lumière, notre guide.
Il vient le Juste, celui qui apporte la paix aux nations ; c’est Jésus, le Messie.
Viens Jésus ! Viens ! Nous t’attendons !

Maranatha, viens, Seigneur Jésus !
Maranatha, viens nous t´attendons.
Ne tarde plus, l´heure est avancée,
Viens, Seigneur, viens !

1. Il régnera sur son peuple à jamais,
Protégera les enfants des pauvres.
Ses jugements produiront la justice,
Viens, Seigneur Jésus !

2. En ces jours-là fleuriront la justice,
Et puis la paix jusqu´à la fin des temps,
D´une mer à l´autre il dominera.
Viens, Seigneur Jésus !

3. Il sauvera le pauvre et le petit,
Aura pitié de celui qui l´invoque,
Leur vie sera précieuse à ses yeux,
Viens, Seigneur Jésus !

Immense est notre joie de lire dans nos vies les signes de Dieu.
Nous voulons vivre pleinement notre mission de baptisés comme Jean Baptiste.
Sûr de ton amour, nous voulons nouer avec toi une relation vivante, vraie, juste avec Jésus ton Fils par la force de l’Esprit Saint.
Louange à toi Dieu vivant pour toutes les grâces que tu m’accordes à travers les épreuves.
Accueille mes louanges comme un sacrifice agréable pour ta gloire.
Je compte sur toi, Père éternelle et bon.

Toi la lumière qui a vu nos ténèbres,
Ouvre mes yeux je veux voir
Grâce et beauté que mon cœur adore,
Mon âme aspire après toi.

Oui, je te célèbre et je me prosterne,
Je veux proclamer ta majesté.
En toi tout n’est que grâce, tout est admirable,
Dieu tu es si bon et grand pour moi

Roi de tout temps vers toi vont nos hommages,
La gloire au plus haut des cieux
Sur cette terre tu t’es fais misérable,
Humble et petit par amour.

Je ne saurai jamais le prix, de tout ce que tu as subi. (bis)

O mon Dieu, que J’adore,
(Toi qui es devant moi dans le Très Saint Sacrement).
Toi qui es la lumière de ma vie, brille en moi…
Quand le jour se lève, je sais que je vais vivre ce jour avec toi…
Quand le jour s’achève, je sais que la nuit tu seras toujours prés de moi…
A chaque instant, je sais que tu es en moi et que je suis en toi.
Ainsi toute ma vie se passe avec toi…
Tu es ma vie, ma joie, mon Dieu je te remercie, tu es la lumière du monde
Tu es le soleil qui illumine ma vie…
Attire-moi à Toi

Attire-moi à Toi, Ne me laisse pas
Je veux tout abandonner, et restaurer notre amitié
Tu es mon désir, Je ne veux que Toi
Rien ne peut Te remplacer, dans Tes bras je suis rassuré
Montre-moi la voie, qui me ramène à Toi
Tu es tout pour moi, sans Toi je ne peux vivre
Tu es tout pour moi, garde-moi près de Toi

Notre Père

Notre temps de prière se termine, merci d’y avoir participé !
Soyez Tous bénis ! et avec joie traçons sur nous le signe de la croix
Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit Amen !

Je suis dans la joie, une joie immense
Je suis dans l’allégresse, car mon Dieu m’a libéré
Je suis dans la joie, une joie immense
Je suis dans l’allégresse
Car mon Dieu m’a libéré

Je chanterai de tout cœur
Les merveilles de Jésus mon Seigneur
Il m’a ôté des ténèbres
Il m’a délivré de tout péché (bis)

Car mon Dieu est fidèle, il ne m’abandonne jamais
Je n’ai plus rien à craindre
Car mon Dieu m’a libéré (bis)

qrcode:http://paroissemoufia.re/Temps-de-priere-et-d-adoration-3eme-semaine-de-l-Avent-1023