Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Adoration du Saint Sacrement « Pour vous, qui suis-je ? »
Article mis en ligne le 16 juin 2016
Imprimer logo imprimer

Comme tous les vendredis, adorons Jésus dans le Très Saint sacrement :

Ce dimanche, les enfants de 3ème année de catéchisme recevront le Nouveau Testament qui est la Parole de Dieu lui-même.
En ce temps d’adoration offrons à Dieu qui est présent dans le Très saint Sacrement de l’autel tous ces enfants ainsi que leurs familles et les catéchistes qui les ont accompagnés cette année.

Ce dimanche c’est aussi la fête des Pères.
Dieu, toi qui es notre Père à tous, nous sommes heureux d’être tes enfants,
tu nous réunis aujourd’hui auprès de toi pour t’adorer, te confier tous les papas
En ton nom, Seigneur, nous sommes là, Tous réunis devant toi, en chantant,
traçons sur nous le signe de la croix

- Chant -
En ton nom, Seigneur, nous sommes là, Tous réunis devant toi.
En ton nom, Seigneur, nous sommes là,
Tous réunis devant toi.
Honneur au Père, Honneur au Fils,
Honneur à l’Esprit du Dieu tout-puissant.

Oui Seigneur en ton nom nous sommes là Tous réunis devant toi.
Aujourd’hui, comme tous les vendredis nous venons
Seigneur, te rendre grâce, te louer
te confier nos vies, celle de nos proches...
ceux qui ont l’habitude d’être là mais pour diverses raisons n’y sont pas...
nous te prions pour tous les jeunes qui passent actuellement des examens...
Nous te confions tous ceux qui nous ont demandés de prier pour eux,
toutes les familles qui vivent de grandes épreuves...
Nous t’offrons particulièrement un jeune couple qui a besoin de nos prières
pour les aider à traverser une grande épreuve de leur vie...
Nous te confions tous les malades, les personnes qui ont perdu un être cher...

O Seigneur, dans ce jour qui fleurit, je voudrais t’offrir, du plus profond de moi
Ce monde qui s’éveille, le souffle de la vie, le bonheur de marcher avec toi, aujourd’hui.

O Seigneur, dans ce jour qui fleurit
Je voudrais t’offrir, du plus profond de moi
Ce monde qui s’éveille, le souffle de la vie,
Le bonheur de marcher avec toi, aujourd’hui.

1- Que ma vie entre tes mains soit belle
Comme un bouquet de fleurs ouvertes à ton soleil,
Même si parfois, je serre aussi les poings
O mon Dieu reste là près de moi sur le chemin.

2- Que mon cœur entre tes mains apprenne
A aimer plus fort d’un amour qui entraîne,
Même si c’est dur, d’apprendre à aimer
Aide-moi à grandir, à vivre, à inventer.

3- Qu’aujourd’hui, entre tes mains fleurisse
En chansons, en regards, en voix et en sourires,
Et même la peine, le chagrin, la souffrance,
Je veux te les offrir en cadeau d’espérance.

Oui Seigneur, aide-moi à marcher avec toi, aujourd’hui
malgré les difficultés de la vie.

Envoie Seigneur ton Esprit Saint
ton feu d’amour divin déploie ton cœur et viens nous sauver…

Envoie ton Esprit saint ton feu d’amour divin
Déploie ton cœur et viens nous sauver
Délivre-nous de nous délivre-nous de tout
Ce qui refuse en nous de t’aimer

Du sang de ton Agneau déverse en nous le flot
Des abondantes eaux de ton pardon
Viens inonder nos vies
Restaure-nous, guéris notre Monde 

Reçois de nous Seigneur le chant de notre cœur
Du lieu où tu demeures réponds-nous
Par plus d’amour encore plus puissant et plus fort
Viens sanctifier ton corps parle-nous

Merci Seigneur pour le don de ton amour
que tout se passe pour nous selon ta volonté.

« Pour vous, qui suis-je ? »
Dans l’évangile de St Luc que vous allez entendre,
c’est à chacun de nous, intimement, que Jésus pose cette question de confiance.
En notre nom à tous, Pierre répond : « Le Christ, le Messie de Dieu ».
La question de Jésus ne finit pas de retentir dans le cœur des croyants.
Il nous interpelle aussi en Église : « Que dites-vous ? »
Chaque dimanche, notre profession de foi nous engage pour notre vie
et notre bonheur, en faisant de nous des disciples
et des témoins auprès de tous les hommes.

 -PAROLE-

Nous nous mettons debout pour écouter la Parole

Ta parole est une lampe devant mes pas, elle éclaire mon sentier. (bis)
Quand parfois je crains d’avoir perdu mon chemin,
Tu es toujours tout près de moi.
Non, je ne craindrai rien, car tu me tiens par la main,
Tout près de moi jusqu’à la fin.
Ta parole est une lampe devant mes pas, elle éclaire mon sentier. (bis)

 Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (9, 18-24)

En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Au dire des foules, qui suis-je ? » Ils répondirent : « Jean le Baptiste ; mais pour d’autres, Élie ; et pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Pierre prit la parole et dit : « Le Christ, le Messie de Dieu. » Mais Jésus, avec autorité, leur défendit vivement de le dire à personne, et déclara : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. » Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. »
Acclamons la Parole de Dieu ! Louange à toi Seigneur Jésus !

Ta parole est une lampe devant mes pas, elle éclaire mon sentier.
(bis)
Je n’oublierai pas ton grand amour pour moi,
Pourtant parfois je doute encore.
Ô Jésus, guide moi, garde moi tout près de toi,
Je veux t’aimer jusqu’à la fin.

-Méditation-

En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart.
Luc aime nous montrer Jésus en train de prier. Selon Luc, le premier acte de la vie publique de Jésus, c’est de prier. Jésus se met en prière chaque fois qu’un événement va se produire, avant de prendre une décision, avant de choisir ses apôtres, avant sa transfiguration, avant de faire un miracle, avant de mourir sur la croix… Dans tous les moments clés de sa vie, Jésus s’adresse à Dieu son Père pour avoir la force d’accomplir jusqu’au bout sa mission difficile.
Et moi, quelle est la place de la prière dans ma vie ? Est-ce que je prie quand j’ai des décisions à prendre ?
Après avoir prié, Jésus questionne ses disciples
« Au dire des foules, qui suis-je ? »
C’est la foi personnelle de ses amis qui intéresse Jésus. Mais, en fin pédagogue, Jésus ne leur pose pas tout de suite la question essentielle.
D’ailleurs, les disciples répondent rapidement à la question de Jésus : Jean Baptiste, Elie, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité.
Mais cette première réponse ne satisfait pas Jésus. Il faut s’engager personnellement, il faut prendre position. Alors, Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
En fait, Jésus désire sonder plus en profondeur ses disciples.
Etre chrétien, c’est répondre à cette interpellation de manière personnelle. Ce matin, à moi aussi Jésus me pose la question « Pour toi, qui suis-je ? »
Attention, ne triche pas. Ne récite pas le Credo. Oui, on peut dire avec ses lèvres que Jésus Christ est né de Dieu, lumière née de la lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu et affirmer le contraire avec nos actes de tous les jours. Il ne s’agit pas de prononcer une profession de foi verbale pour dire qui est Jésus. C’est notre vie quotidienne qui est notre vraie réponse. Tous, nous ne manquons pas de mots pour dire qui est Jésus : Sauveur – Libérateur – Berger – Fils de Marie – Prince de la paix – Messie – Fils – la Porte – la Vie - la Lumière, de Dieu.
Nous connaissons aussi la vie de Jésus, ses paroles, les miracles qu’il a accomplis, qu’il est mort sur la croix, ressuscité, qu’il est toujours avec nous, mais comme il nous est difficile de conformer notre vie à celle de Jésus !
Alors, Pierre prit la parole et dit « Tu es le Christ, le Messie de Dieu »
La réponse de Pierre va plus loin que celle des disciples. La réponse de Pierre est une véritable profession de foi. « Tu es le Christ ». Le mot « Christ » est la traduction grecque de l’hébreu « Messie ». Christ signifie « l’Oint » : « l’Oint de Dieu ». Celui qui est imprégné de Dieu (oint vient du mot onction).
Pierre reprend ce que Jésus disait de lui-même dès son premier discours à la synagogue de Nazareth « l’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a conféré l’onction pour porter la Bonne Nouvelle aux pauvres ».
L’identité de Jésus ne se révèle que sous l’action de l’Esprit-Saint.
C’est grâce à l’Esprit-Saint que Pierre a apporté une telle réponse à la question de Jésus. Pierre affirme ici ce qui deviendra une réalité pour les disciples après la résurrection de Jésus.
Jésus est le Christ, avec lui commence l’ère du salut, le règne de Dieu.
Et Jésus leur défendit de le dire à personne
Oui, seule la Pâque sous ses deux aspects de la croix et de la gloire de la résurrection permettra de comprendre qui est Jésus.
Pour le moment, les apôtres sont invités à garder le silence sur l’identité de Jésus.
Et Jésus d’ajouter : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite ».
Jésus voit sa propre mort se profiler à l’horizon. Alors, il prie Dieu son Père pour se préparer longuement à sa mort qui ne tardera pas à survenir.
Enfin, il leur dit à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. »
La loi de la croix est une loi universelle. Personne n’y échappe. Ayant annoncé sa propre souffrance, Jésus nous annonce la nôtre aujourd’hui. Aucun homme ne construit une vie réussie sans une forte dose de sacrifice. Qui ne sait pas s’oublier lui-même ne saura jamais aimer. Qui ne sait pas se sacrifier, ne sait pas aimer. Voici le paradoxe ! Chaque jour, oui, chaque jour on peut se rechercher soi-même ou s’oublier, on peut garder sa vie ou la donner, on peut ne pas aimer ou aimer. Il faut choisir.
Suivre Jésus, c’est l’écouter pour parvenir à le connaître.
Connaître Jésus s’approfondit et mûrit au long des jours.
Vaste programme pour chacun de nous qui est là devant Jésus vivant pour l’adorer, le louer, le remercier, le supplier, et qui désire ardemment suivre Jésus sur les chemins difficiles de notre vie.

-ADORATION-

Les cieux proclament, la gloire du ressuscité.
Rien n’est égal à la beauté du Seigneur.
 À jamais il sera l’Agneau sur le trône,
Je fléchis le genou pour l’adorer, lui seul.

Je veux chanter, la gloire du ressuscité.
L’Agneau immolé nous a rachetés pour Dieu.
À jamais tu seras, l’Agneau sur le trône,
Je fléchis le genou pour t’adorer, toi seul.

Oui Seigneur, je fléchis le genou pour t’adorer de tout mon cœur,

O mon Dieu, que J’adore, Toi qui es devant moi dans le Très Saint Sacrement.
Par le cœur douloureux et immaculé de la Vierge Marie, Notre Mère,
je T’offre toutes les souffrances du monde et plus particulièrement
celles de ton Eglise en détresse.
Soutiens de Ta force tous nos frères persécutés, bafoués, pourchassés.
Essuie les larmes de ceux qui pleurent.
Donne la lumière et l’Espérance à ceux qui doutent et qui sont dans la nuit.
Accorde la fidélité et la persévérance à ceux qui Te sont consacrés.
Père très bon, Toi qui par la mort de Ton Fils sur la Croix, nous a révélé
Ton Amour, Regarde avec tendresse Tous Tes enfants et écoute leurs prières.

-silence-

Ton amour, ta puissance, Ta présence dans ma vie !
Ton amour, ta puissance, Ta présence dans ma vie !

Et je veux t’adorer de tout mon cœur,
Et je veux t’adorer de toute mon âme,
Et je veux t’adorer de toute ma force
Car tu es mon Dieu, Tu es mon Dieu.

Seigneur, je te rends grâce : tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges, vers ton temple sacré, je me prosterne…
Seigneur, je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité,
et tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole.
Le jour où tu répondis à mon appel, tu fis grandir en mon âme la force.
Si haut que soit le Seigneur, il voit le plus humble.
Le Seigneur fait tout pour moi.
Seigneur, éternel est ton amour : n’arrête pas l’œuvre de tes mains.

Reçois de moi le parfum qui t’est dû, la beauté de ton Nom en mon âme éperdue.
Je veux n’être qu’à toi… Jésus, je t’aime.
Reçois du peu que je trouve à donner tout l’amour que mes yeux
n’ont pas su te montrer. Je veux n’être qu’à toi… Jésus, je t’aime.

Rien n’est plus beau que ton Nom.
Rien n’est plus Saint que le Sang du pardon.
Je veux n’être qu’à toi Jésus mon Roi.

Je ne veux rien que vouloir te louer, Adorer ton saint Nom et ta fidélité.
Je veux n’être qu’à toi… Jésus, je t’aime.
Je veux porter et laver à ta croix les pensées de mon cœur
dans le cœur de tes voies. Je veux n’être qu’à toi… Jésus, je t’aime.

Forum
Répondre à cet article



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2017 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10