Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Adoration du Saint Sacrement « Qui est mon prochain ? »
Article mis en ligne le 7 juillet 2016
Imprimer logo imprimer

Comme tous les vendredis le Saint Sacrement est exposé à l’église de 7h00 à 11h30. N’hésitez pas à adorer Jésus.

Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer soyons en communion.
Voici le déroulement de l’adoration animée de 10h30 à 11h30.

Venez chantons notre Dieu, lui le Roi des cieux
Il est venu pour sauver l’humanité et nous donner la vie
Exulte pour ton roi, Jérusalem danse de joie

Il est venu pour nous sauver du péché,
Exulte Jérusalem, danse de joie.
Oui par sa mort, tous nous sommes libérés.
Exulte Jérusalem, danse de joie

Aujourd’hui, Jésus nous invite à agir comme le samaritain,
à choisir le bien de l’autre avant notre confort.

Traçons sur nous le signe de la croix

Sortir de notre petit cadre.
Allons-nous dépasser ce que nous croyons être juste, bon et bien,
ce que nous pensons avoir compris de Dieu et du monde ?
Si nous pensons qu’il y a des hommes qui ne méritent pas notre attention et
notre amour, s’il reste en nous une trace de jugement,
alors pauvres de nous, car l’Évangile n’est pas en nous !
Écoutons la voix du Seigneur...

1. Ecoute la voix du Seigneur, prête l’oreille de ton cœur.
Qui que tu sois, ton Dieu t’appelle, qui que tu sois, il est ton Père. 
Toi qui aimes la vie, O toi qui veux le bonheur,
Réponds en fidèle ouvrier de sa très douce volonté.
Réponds en fidèle ouvrier de l’Evangile et de sa paix.

Oui mon Dieu tu nous appelles à être tes fidèles ouvriers
de ton évangile et de ta paix, tu nous montres, nous les égarés
la lumière de la vérité pour que nous puissions reprendre le bon chemin.
Donne à tous ceux qui se déclarent chrétiens de rejeter ce qui est indigne
de ce nom, et de rechercher ce qui lui fait honneur. Par Jésus ton Fils, Amen.

Nous pouvons nous asseoir.

1. Tout mon être cherche, d´où viendra le secours, 
Mon secours est en Dieu, qui a créé les cieux. 
De toute détresse, il vient me libérer, 
Lui le Dieu fidèle de toute éternité. 

C´est par ta grâce, que je peux m´approcher de toi, 
C´est par ta grâce, que je suis racheté. 
Tu fais de moi, une nouvelle création, 
De la mort, tu m´as sauvé par ta résurrection. 
 
 

2. Tu connais mes craintes, tu connais mes pensées.
Avant que je naisse, tu m´avais appelé.
Toujours tu pardonnes, d´un amour infini.
Ta miséricorde est un chemin de vie.

Oui Seigneur, c´est par ta grâce, que nous nous m´approchons de toi
ton Esprit d’amour nous donne la force comme le bon samaritain à aider
notre prochain malgré les obstacles que nous rencontrons sur notre route.
Comme tous les vendredis, Seigneur, nous essayons de prendre du temps
pour te louer, te remercier, t’adorer, te confier nos vies, celles de nos proches, tous ceux qui luttent contre les difficultés de la vies…
Seigneur mon Dieu, ton amour est immense, tu nous couvres de ta grâce,
tu es la lumière, tu es notre paix, nous avons confiance en toi,
ta miséricorde est grande. Envoie Seigneur, ton Esprit Saint
sur tous ceux qui ont besoin de toi …

Combien immense est ton amour, Tu nous couvres de ta grâce.
Toi, la lumière, toi, notre paix, notre espoir se trouve en toi.
Grande est ta miséricorde, ta vérité nous transcende.
Ta main puissante nous a conduits depuis si longtemps.

Précieux Saint-Esprit, souffle de Dieu, notre ami,
Viens remplir nos cœurs de la gloire du Père.
Précieux Saint-Esprit, oh, viens sanctifier nos vies.
Apprends-nous à marcher dans tes pas.

Merci Seigneur pour le Don de ton Amour…

Notre Dieu n’a pas de mains :
il n’a que nos mains pour construire le monde d’aujourd’hui.
Notre Dieu n’a pas de pieds :
il n’a que nos pieds pour conduire les hommes sur son chemin
Notre Dieu n’a pas de voix : il n’a que nos voix pour parler de Lui aux hommes
Notre Dieu n’a pas de forces :
il n’a que nos forces pour mettre les hommes à ses côtés
Nous sommes la seule Bible que les hommes lisent encore.
Nous sommes la dernière parole de Dieu, l’Evangile qui s’écrit aujourd’hui.

Nous nous mettons debout pour écouter la Parole

-Parole-

Elle est près de Toi cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur
écoute la voix du Seigneur, écoute la voix du Seigneur

Au plus profond de ton silence, elle est trésor en notre vie.
Et la voici qui est présence, elle se dit pour aujourd’hui.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (10, 25‑37)
« Qui est mon prochain ? »
En ce temps-là, voici qu’un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant : « Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment lis-tu ? » L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : « Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras. » Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain ? » Jésus reprit la parole : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : “Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.” Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? » Le docteur de la Loi répondit : « Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même. » Acclamons la Parole de Dieu...

1- Partage ton pain (bis) avec l’homme qui a faim,
Ne te dérobe pas à sa misère, partage ton pain et ta prière, et ta prière.

Regarde Jésus, il a brisé les murs, Toi aussi, fais de même,
Regarde Jésus, il a donné sa vie, Toi aussi, fais de même.

2- Partage ton toit (bis) avec l’homme qui a froid,
Ne te dérobe pas, il est ton frère, partage ton toit et ta lumière, et ta lumière.

3- Partage tes cris (bis) avec l’homme qui supplie,
Ne te dérobe pas à ses souffrances, partage tes cris et tes silences, et tes silences.

4- Partage ton cœur (bis) avec l’homme qui se meurt,
Ne te dérobe pas à sa détresse, partage ton cœur et ta tendresse, et ta tendresse.

-Méditation-
Pour mettre Jésus dans l’embarras, un docteur de la Loi lui pose cette question
« Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? ». Cette question est toujours d’actualité. Les hommes d’aujourd’hui, les chrétiens de 2016, se la posent encore et les réponses divergent. Il s’agit de « faire », « d’agir », pour hériter de la vie éternelle.
Jésus approuve les 2 réponses du docteur de la loi.
« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même ».
En effet, dans la Loi le double commandement de l’amour du Seigneur et du prochain doit orienter « le faire », « l’agir » du croyant.
Mais, qu’est-ce que la vie éternelle  ?
De tous temps, dans toutes les civilisations, les hommes ont espéré une « autre vie ».
Jésus lui-même en a souvent parlé. Jésus disait même que cette vie éternelle est déjà commencée, elle existe déjà, elle est vécue déjà mais inachevée. En effet, la vie éternelle s’achèvera pleinement lorsque Jésus reviendra dans sa gloire pour établir un monde de Justice et de Paix où il n’y aura plus ni pleurs, ni souffrance. La vie éternelle, c’est le bonheur d’être avec Dieu pour toujours. Et cette vie avec Dieu commence dès ici-bas.
Mais alors, que dois-je faire pour vivre éternellement  ?
Il faut aimer ! Aimer seulement ! Aimer toujours ! L’amour de Dieu et l’amour du prochain sont inséparables. Celui qui dit « j’aime Dieu » et n’aime pas ses frères est un menteur. On ne fait rien pour Dieu si on ne fait rien pour ses frères dans le malheur, pour le prochain que nous voyons.
Qui donc est mon prochain  ? dit le docteur de la Loi. En guise de réponse, Jésus utilise la merveilleuse parabole du Samaritain.
Qui est le Samaritain  ? Il habite la région de Samarie. C’est un ennemi des juifs fidèles de la Loi. C’est un homme qui ne pratique pas la vraie religion (mélangeant les préceptes de Moïse et les coutumes des peuples païens vivant dans la région), c’est un homme impur qu’il faut éviter selon les juifs et qu’il est interdit d’inviter à sa table.
Et c’est un homme comme ça que Jésus donne en exemple. Pour Jésus, il n’y a pas aucune différence entre celui qui pratique la loi et celui qui agit pour son prochain sans même pratiquer la loi.
Le Samaritain se laisse toucher par l’homme blessé, il se penche sur sa souffrance, il traduit en acte la charité, la bonté, il se fait proche du pauvre. En fait, le Samaritain ne fait que vivre dans sa propre chair le plus grand des commandements « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Et le Samaritain prolonge le don du Christ qui s’est offert lui-même humblement et pauvrement pour les pécheurs que nous sommes. D’ailleurs, le Samaritain ne serait-il pas une figure de Jésus ? Lui, Jésus, s’est fait proche de nous, des blessés de la vie jusqu’à donner sa vie sur la croix pour nous offrir en héritage la vie divine, la vie éternelle.
Qu’en est-il du prêtre et du Lévite  ?
Le lévite est membre de la tribu de Lévi chargé du service du Temple. Tous les 2 sont proches de la Loi qu’ils observent scrupuleusement. Tous les 2 sont attachés au service de Dieu mais ont un comportement contraire à ce que Dieu demande. Ils ont raison, car dans la mentalité juive, c’est leur devoir de ne pas toucher au sang pour être en état de pureté rituelle pour assurer leur service au Temple. Voilà pourquoi ils refusent de s’approcher du blessé. Mais ils font fausse route, ils sont loin de Dieu, et Jésus de nous rappeler une vérité biblique essentielle : Dieu attache plus d’importance à la pratique de la charité et du service des autres qu’à la pratique du culte et de la prière. On ne sert pas Dieu dans le Temple (pour les juifs), dans l’Eglise pour nous, si on ne le sert pas d’abord dans la rue, autour de nous, dans notre famille, notre travail, notre quartier, notre paroisse, nos milieux de vie.
Est-ce-que moi je pratique la charité, l’attention aux autres, la bonté, là où je vis ?
Aime ! Aime ! Aime et fais ce que tu veux, sois solidaire, c’est cela que Dieu veut, c’est cela que Dieu aime. Tu pries, c’est bien. Tu adores Jésus, c’est bien. Tu participes à la messe, c’est bien.
Dieu t’attend quand tu vas sortir de la messe, quand tu vas être devant ton prochain et quand tu auras à répondre à cette question « Qu’as-tu fais de ton frère ? ».
Frères et sœurs, si nous pensons qu’il y a des hommes, des femmes qui ne méritent pas notre attention, notre amour, pauvres de nous ; l’Evangile n’habite pas en nous, nous sommes loin de l’amour de Dieu que nous prétendons aimer, nous sommes comme le prêtre et le lévite.
Ce passage d’Evangile est la révélation de l’amour de Dieu :
-le bon Samaritain c’est Jésus
-le blessé à mort, c’est l’humanité blessée, c’est nous blessés par le péché, le mal, la souffrance
-l’auberge, c’est l’Eglise où Jésus panse nos blessures, guérit nos cœurs, nourrit notre âme et nous conduit jusqu’à la vie éternelle avec la force de l’Esprit-Saint.
Dieu est Pur Amour et qui n’aime pas son prochain qu’il voit n’aime pas Dieu qu’il ne voit pas.
Père, que ton Esprit de vie nous donne de nous rendre proches, avec nos pauvres moyens, de ceux qui souffrent et qui ont besoin de nous.
Dans une prière confiante, demandons à Jésus : « Seigneur, que dois-je faire pour aimer en vérité comme toi ? »

-Prière-
Que dois-je faire, Seigneur Jésus, pour aimer en vérité comme toi ?
Les bonnes paroles ne suffisent pas… Par la parabole du Bon Samaritain,
tu m’invites à aimer mon prochain en me faisant proche de lui, devenu mon frère, ma sœur. [...] Fais-moi comprendre, Seigneur de tendresse, qu’en m’éloignant de l’homme en détresse, je m’éloigne aussi de toi qui es venu non d’abord pour les justes, mais pour les malades et les pécheurs. Alors je serai vraiment l’un de tes disciples qui donne la vie en abondance.

-ADORATION-

Ô Jésus, digne es-tu de recevoir la louange et l’honneur.
Ô Jésus, digne es-tu de recevoir la louange et l’honneur.

Tu es Dieu et je suis à toi / Tu es Dieu, Tu es Dieu
Tu es Roi et je fléchis les genoux devant toi, O mon Roi

Tu es Saint et tu sièges en majesté, dans la gloire, dans les cieux
Tu es Saint et tu sièges en majesté, dans la gloire, dans les cieux

O mon Dieu, que J’adore, Toi qui es devant moi dans le Très Saint Sacrement.
Par le cœur douloureux et immaculé de la Vierge Marie, Notre Mère,
Je T’offre toutes les souffrances du monde et plus particulièrement celles de
ton Eglise en détresse, Soutiens de Ta force tous nos frères persécutés, bafoués, pourchassés, Essuie les larmes de ceux qui pleurent. Donne la lumière et
l’Espérance à ceux qui doutent et qui sont dans la nuit, Accorde la fidélité
et la persévérance à ceux qui Te sont consacrés. Père très bon, Toi qui par la mort de Ton Fils sur la Croix, nous a révélé Ton Amour,
Regarde avec tendresse Tous Tes enfants et écoute leurs prières…

Entre tes mains j’abandonne tout ce que j’appelle mien.
Oh ! Ne permets à personne, Seigneur, d’en reprendre rien !
Oui ! Prends tout, Seigneur ! Oui, prends tout, Seigneur !
Entre tes mains j’abandonne tout avec bonheur.

Je n’ai pas peur de te suivre sur le chemin de la croix.
C’est pour toi que je veux vivre, je connais, j’aime ta voix.
Oui, prends tout, Seigneur ! Oui, prends tout, Seigneur !
Sans rien garder, je te livre Tout avec bonheur.

Tu connais mieux que moi-même tous les besoins de mon cœur.
Et, pour mon bonheur suprême, tu sais me rendre vainqueur.
Oui ! Prends tout, Seigneur ! Oui, prends tout, Seigneur !
Je ne vis plus pour moi-même, mais pour mon Sauveur.

Prends mon corps et prends mon âme ; Que tout en moi soit à toi !
Que par ta divine flamme, tout mal soit détruit en moi.
Oui ! Prends tout, Seigneur ! Oui, prends tout, Seigneur !
Prends mon corps et prends mon âme ; Règne sur mon cœur !

O Jésus miséricordieux, je t’adore, j’ai confiance en toi.

1. Des torrents d’eaux vives jaillissent de ton cœur,
Des sources vives et pures de ta miséricorde,
Désaltère mon âme et renouvelle ma vie.
Sans fin Seigneur, je veux vivre pour toi.

2. Ta miséricorde dans le Saint Sacrement,
C’est ce que ton amour a daigné m’accorder,
Mon âme espère en toi et elle s’abandonne à toi.
Tu es fidèle et tu ne déçois pas.

3. Feu brûlant au cœur de ton amour divin,
Tu consumes mon cœur et tu le purifies,
Embrase-moi d’amour, conduis-moi par ton Esprit,
Consacre-moi à ta miséricorde.

4. Je te livre ma vie, accepte-la.
Comme une hostie vivante, daigne la transformer,
Pour la gloire de ton nom, je veux faire ta volonté.
O mon Jésus, ma confiance est en toi.

-Quand le prêtre passe avec le saint Sacrement-

1- Il s’est abaissé en devenant obéissant
Il s’est dépouillé de sa gloire
C’est pourquoi Dieu L’a élevé et Lui a donné
Le Nom au-dessus de tout nom (bis)

Il est là, Jésus Sauveur Dieu de tendresse et de paix
Il est là, Il nous sauve, Il est notre maître et Seigneur
(bis)

2- Il est la lumière descendue dans notre nuit
Il vient éclairer nos ténèbres
C’est par Lui que nous connaissons la fidélité
L’amour tendre de notre Dieu (bis)

3- Il a revêtu le vêtement du serviteur
Il donne Sa vie en exemple
« Je suis doux et humble de cœur marchez dans mes pas
Et vous trouverez le repos » (bis)
 
-après la bénédiction-

Bénissez Dieu, vous serviteurs de Dieu,
Vous tous qui demeurez dans la maison de Dieu.
Levez les mains vers le Dieu trois fois saint,
Proclamez qu’il est grand que son nom est puissant.

1 - Oui, je le sais notre Seigneur est grand,
Tout ce qu’il veut, sa main peut l’accomplir,
Du fond des mers jusqu’au fond des abîmes,
depuis la terre jusqu’au plus haut du ciel !

2 - Reconnaissez que le Seigneur est bon !
Il est fidèle en tout ce qu’il a fait.
Je veux chanter la douceur de son nom,
Béni soit Dieu par toutes les nations !

-Chant final-

Je veux chanter ton amour, Seigneur,
Chaque instant de ma vie.
Danser pour toi en chantant ma joie
Et glorifier ton Nom.

1. Ton amour pour nous est plus fort que tout
Et tu veux nous donner la vie,
Nous embraser par ton Esprit. Gloire à toi !

2. Oui, tu es mon Dieu, tu es mon Seigneur.
Toi seul es mon libérateur,
Le rocher sur qui je m´appuie. Gloire à toi !

3. Car tu es fidèle, tu es toujours là,
Tout près de tous ceux qui te cherchent,
Tu réponds à ceux qui t´appellent. Gloire à toi !

4. Voici que tu viens au milieu de nous,
Demeurer au cœur de nos vies
Pour nous mener droit vers le Père. Gloire à toi !

5. Avec toi, Seigneur je n´ai peur de rien.
Tu es là sur tous mes chemins.
Tu m´apprends à vivre l´amour. Gloire à toi !

Forum
Répondre à cet article



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2017 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10