Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Adorons Jésus "2ème semaine de l’Avent"
Article mis en ligne le 1er décembre 2016
Imprimer logo imprimer

Comme tous les vendredis le Saint-Sacrement est exposé de 7h00 à 11h30.

N’hésitez pas à adorer Jésus, il est là il vous attend !

En ce temps de l’Avent, nous voici en route vers Noël.
Cette année le Diocèse propose aux familles une réflexion
autour du thème de l’écologie et de la paix :
« Sur la route de la conversion écologique »
A noël, toute la liturgie nous tourne vers le retour glorieux de Jésus.
Ce dimanche, nous entrons dans la 2ème semaine de l’Avent
Dieu est bon et il veut le bonheur de l’humanité.
Ce que Dieu a commencé à faire en chacune de nos vies,
il va le continuer jusqu’à son achèvement.
Étonnante promesse de bonheur qui se révèle à nous.
Préparons le chemin du Seigneur, aplanissons sa route.
Écoutons la voix qui crie à travers le désert !
Comme Jean Baptiste qui annonçait la venue de Jésus, nous aussi,
nous sommes appelés « à être des messagers de la Bonne Nouvelle »
Le Seigneur vient ! unissons-nous aux familles appelées
« à préparer le chemin du Seigneur ».

Le Seigneur vient / le Seigneur vient
Il faut aplanir les collines / il faut préparer le chemin
Le Seigneur vient / le Seigneur vient
Il faut aplanir les collines / et combler les ravins.

1. La vie nouvelle surgira même des pierres / Il va venir l’Envoyé du Seigneur
Bonne nouvelle nos yeux verront sa lumière / Il va venir le Fils de Dieu.

2. La vie nouvelle surgira de nos baptêmes / Il va venir l’Envoyé du Seigneur
Bonne nouvelle qui dira que Dieu nous aime / Il va venir le Fils de Dieu.

Traçons sur nous le Signe de la Croix.

Nous pouvons nous asseoir

Oui, nous sommes là aujourd’hui en ce temps de l’avent pour préparer
notre cœur à la venue du Seigneur et ensemble demandons-lui pardon

1 - Pardonne-moi, Seigneur, j’ai renié ton nom
Pardonne-moi, Seigneur j’ai quitté ta maison
J’ai voulu posséder sans attendre le don
Pardonne-moi et purifie mon cœur
Kyrie Eleison, Kyrie Eleison (bis)

2 - Pardonne-moi, Seigneur, j’ai suivi d’autres dieux
Pardonne-moi, Seigneur, j’ai détourné les yeux
J’ai choisi loin de toi la richesse et l’honneur
Pardonne-moi et purifie mon cœur
Christe Eleison, Christe Elesion (bis)

3 - Pardonne-moi, Seigneur, je n’ai pas su aimer
Pardonne-moi, Seigneur, je me suis dérobé
Je ne suis pas resté le gardien de mon frère
Pardonne-moi et purifie mon cœur
Kyrie Eleison, Kyrie Eleison (bis)

Oui, Seigneur, Toi qui es, Tout-puissant et miséricordieux,
ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche
à la ren-contre de ton Fils ; mais éveille en nous cette intelligence du cœur
qui nous prépare à l’accueillir et nous fait entrer dans sa propre vie.
Jésus Emmanuel, aujourd’hui comme hier, prends pitié de tes frères
sois proche, ouvre ta main, soutiens ceux qui tombent,
redresse les accablés, garde tes amis, réponds-nous.
Que nous puissions te bénir chaque jour, et sans fin !
Aide-nous à nous relever malgré nos péchés…

-silence-

Envoie ton Esprit Saint sur tous ceux qui n’arrivent pas à avancer,
ceux qui souffrent, les malades, les couples et les familles qui se déchirent
rétablis l’unité Seigneur, envoie ton Esprit Saint sur les familles endeuillés,
sur toutes les personnes qui nous ont demandées de prier pour elles…

O saint Esprit je viens dans la louange,
Les yeux fermés doucement t’adorer
Peux-tu remplir ce lieu de ta présence ?
Nos cœurs arides ont besoin de sentir
Brûler encore tout comme au premier jour
Quand dans ta grâce tu nous as secouru
Nous pardonnant dans ton immense amour
Purifié par le sang de Jésus

O saint Esprit je viens dans la louange, Te demander de venir en ce lieu
J’étends mes mains, j’ai soif de ta puissance
Viens Esprit Saint oui viens Esprit de Dieu.
Saisi nos mains faibles et languissantes
O Saint Esprit rallume le feu
Ton feu ardent voilà ce qu’il nous manque
Pour que ta gloire resplendisse en ce lieu.

O Saint Esprit on vient dans la louange
Se repentant là où nous sommes tombés
O Saint Esprit pardonne nos offenses
Qu’on te laisse toujours Saint Esprit diriger (x3 fois)

Merci Seigneur, pour le don de ton amour
Nous nous mettons debout pour écouter la parole de Dieu

-PAROLE-

Alléluuuia, Alléluia, Alléluuuia, Alléluia ! (bis)
Nous écoutons ta parole, que tu sèmes en nos vies
pour gouter ta sagesse, donne-nous ton esprit
Alléluia, Alléluia, Alléluia, Alléluia ! (bis)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 3, 1-12)
« Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche »
En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, qui proclame dans le désert de Judée :
« Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. »
Jean est celui que désignait la parole prononcée par le prophète Isaïe : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Lui, Jean, portait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; il avait pour nourriture des sauterelles et du miel sauvage. Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain en reconnaissant leurs péchés. Voyant beaucoup de pharisiens et de sadducéens se présenter à son baptême, il leur dit : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ? Produisez donc un fruit digne de la conversion. N’allez pas dire en vous-mêmes : ‘Nous avons Abraham pour père’ ; car, je vous le dis : des pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham. Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu. Moi, je vous baptise dans l’eau, en vue de la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient dans sa main la pelle à vanner, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera son grain dans le grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. » - Acclamons la Parole de Dieu

Alléluuuia, Alléluia, Alléluuuia, Alléluia ! (bis)
Que brille en nous ta Parole, Lumière sur nos pas
Pour vivre ton alliance et marcher dans tes voies
Alléluuuia, Alléluia, Alléluuuia, Alléluia ! (bis)

-Méditation-
Nous sommes dans le joyeux temps de l’Avent. L’Eglise se prépare à célébrer la naissance de Jésus. Jésus est venu, Jésus est là, Jésus reviendra. Nous attendons dans l’espérance le retour glorieux du Christ au temps fixé par Dieu.
Ce matin, l’Evangile de saint Matthieu évoque la figure de Jean Baptiste. Jean Baptiste annonce la venue prochaine du Messie aux gens de son temps après les y avoir préparés.
Qui est Jean Baptiste ? Le fils de Zacharie et d’Elisabeth (cousine de Marie). Jean Baptiste, le cousin de Jésus. Jean Baptiste est un prophète, un porte-parole, un témoin de Jésus. C’est Jean Baptiste qui a baptisé Jésus et tous ceux qui venaient l’écouter dans le Jourdain. Jean Baptiste précède immédiatement Jésus à qui il ouvre la voie, c’est pourquoi on l’appelle le précurseur « celui qui marche devant ».
Jean Baptiste mène une vie austère, simple et dure (Il porte un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; il avait pour nourriture des sauterelles et du miel sauvage). Son langage est rude, dur, menaçant -comme celui des grands prophètes de l’Ancien Testament- pour ceux qui se croient supérieurs, orgueilleux.
Jean Baptiste secoue ses auditeurs, il n’offre aucun chemin de facilité, il ne travaille pas pour lui, il travaille pour celui qui vient.
Dans le désert de notre monde, Jean Baptiste proclame « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche », « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ». En quelque sorte, Jean Baptiste précise ce qui doit changer dans nos vies pour accueillir le Seigneur qui vient : partager, être honnête, ne pas se laisser aller à la violence, pardonner, se convertir, reconnaître nos limites, nos péchés, refuser toute forme de désespérance, poser des actes en cohérence avec l’Evangile.
Jean Baptiste est un prédicateur qui ose annoncer et dénoncer. Quand il dit aux pharisiens (des gens qui nient avoir besoin de conversion) et aux sadducéens (gens religieux qui ne croient pas en la résurrection des morts) : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ? », Jean Baptiste s’en prend à des manières d’être et non à des catégories de personnes. C’est une mise en garde. Jean Baptiste n’a de haine ni pour les pharisiens, ni pour les sadducéens, ni pour le petit peuple. A tous, il dit : de vous tous, un rejeton peut encore sortir (avec les pierres que voici Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham).
Oui, Dieu gardera précieusement tout ce qui est bon en nous et rejettera le mauvais, qui sera brûlé.
Voilà une très Bonne Nouvelle. Le jugement, c’est un tri qui se fera non pas entre des personnes, mais à l’intérieur de chacun de nous, et c’est bien Jésus qui fera ce tri « Celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient dans sa main la pelle à vanner, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera son grain dans le grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »
Ce qui revient à dire que Jésus de Nazareth est Dieu, plus fort que Jean Baptiste.
Jean Baptiste est un homme qui baptise dans l’eau. Jésus est Dieu. C’est lui Jésus qui baptisera, qui plongera l’humanité dans le feu de l’Esprit.
C’est le cœur même du récit évangélique de ce jour : l’intervention nécessaire de Dieu par l’action de l’Esprit Saint.
Alors, direz-vous : en quoi cet homme provocateur, direct, exigeant, ouvre-t-il un chemin nouveau ?
Parce que la conversion, la route vers Dieu, demande des bouleversements où il faut se laisser réveiller, se laisser rappeler l’essentiel, entendre une parole de vérité qui dérange, qui nous remet en cause, qui bouscule nos habitudes.
Et le véritable changement se voit par le fruit que l’Esprit Saint produit dans notre vie de tous les jours, et qui s’appelle bonté, joie, amour, patience, respect, douceur, délicatesse, maîtrise de soi, fidélité. Vaste programme aux adorateurs que nous sommes et qui, de vendredi en vendredi, offrent notre cœur à Jésus pour qu’il le transforme !

-ADORATION-

Saint Esprit, je t’adore, Sois le maître et Seigneur de mon cœur. (bis)

1. Reçois la gloire, l’honneur et l’adoration, 
Car tu es Dieu avec le Père et le Fils.
Tu es Seigneur sur toute la création. 
Sois ma louange, toute ma vie et mon chant.

2. Remplis ma vie, ô Esprit de vérité, 
Révèle-moi les profondeurs de Dieu.
Sois ma lumière, ma sagesse et ma vision, 
Forme en mon cœur la véritable adoration.

3. Souffle de vie, crie en moi : Abba Père !
Feu dévorant, embrase mon cœur d’amour.
Brasier ardent, enseigne-moi à aimer, 
à pardonner et à toujours tout espérer.

O mon Jésus, infiniment bon et tout-puissant,
que je suis heureux (se) de pouvoir passer une heure près de Toi,
pour T’écouter, Te parler, à Toi, mon Ami Divin.
Jadis les foules marchaient parfois des heures et des heures sans nourriture,
seulement pour être près de Toi, pour Te demander consolations et bienfaits, pour écouter Ta parole, alors que moi, Jésus, je puis Te trouver ici
avec tant de facilité... Donne-moi la grâce d’aimer à Te tenir compa-gnie
au Saint-Sacrement pour venir T’adorer et T’aimer.

-Silence-

Seigneur Jésus, Tu es ici près de moi, dans le Saint Sacrement.
Je sais que Tu me vois... que Tu connais mes pensées les plus intimes.
Tu connais ma bonne volonté et mes faiblesses.
Elles n’ont aucun secret pour Toi.
Je sais que Tu m’écoutes avec tendresse lorsque je te parle le cœur ouvert.
Je sais que Ton regard plein d’amour repose sur moi...

J’aime ta présence, Jésus. J’aime ta présence, mon bien-aimé.
J’aime ta présence, Jésus.J’aime ta présence, mon bien-aimé.

Et ton amour est là, puissant, infini. Ton amour est là, guérissant ma vie.
Et ton amour est là, coulant de la croix. Ton amour est là, ravivant ma foi.

J’aime ta présence, Jésus. J’aime ta présence, mon bien-aimé.
J’aime ta présence, Jésus. J’aime ta présence, mon bien-aimé.

Et ton Esprit est là, saint consolateur. Ton Esprit est là, libérant mon cœur.
Et ton Esprit est là, répandu sur terre. Ton Esprit est là, révélant le Père.

Préparez, à travers le désert, les chemins du Seigneur.
Écoutez, veillez, ouvrez vos cœurs, car Il vient, le Sauveur.

1. Tracez, dans les terres arides,
Une route aplanie pour mon Dieu.
Les ravins seront relevés,
Tous les monts et les collines abaissés.

3. Voici, le Seigneur vient à nous,
Et sa gloire en ce monde paraît.
Sa Parole nous est donnée
Pour nos pas elle est lumière à jamais

4. Élève avec force ta voix !
Le voici, ton berger, ne crains pas !
Il rassemble tous ses enfants,
Les conduit sur les chemins de la Vie.

Préparez le chemin du Seigneur,
Préparez vos cœurs
Préparez le chemin du Seigneur,
Changez de vie.

Annoncez-le / criez son nom / toute la terre
Annoncez-le / par les nations / il va venir.

Ouvrez les yeux / Témoins brûlants / de sa lumière,
Ouvrez les yeux / sur votre temps /Il vous rejoint.

Plongez en vous / changez de vie / le jour est proche
Plongez en vous / changez pour lui / il est l’Amour.

Forum
Répondre à cet article



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2017 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10