Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Adoration du Saint Sacrement avant le Carême
Article mis en ligne le 23 février 2017
Imprimer logo imprimer

Comme chaque vendredi le Saint Sacrement est exposé de 7h00 à 11h30.

N’hésitez pas à venir adorer Jésus dans le Très Saint Sacrement !

de 7h00 à 11h30 l’adoration est silencieuse
de 10h30 à 11h30 nous proposons une animation avec des prières et des chants.

Le carême commence dès la semaine prochaine. L’adoration se fera comme d’habitude le vendredi matin à l’église, par contre, les chemins de croix auront lieu dans les différents quartiers du Moufia, pour vous y rendre, veuillez regarder l’affiche au fond de l’église ou sur le site de la paroisse.

Ensemble, préparons notre cœur et demandons à Dieu d’envoyer son Esprit Saint sur nous tous.

1 .Que ces lieux soient visités par ta sainte présence
Que ces lieux soient balayés par le vent de ton Esprit.
Lève-toi de ton saint lieu et descends au milieu de nous.
Pose sur nous des langues de feu, verse ton onction sur nous.

2.Que ces lieux soient visités par ta sainte présence.
Que toute ombre soit chassée, par ta lumière éclairée.
Dans ta main, tiens-nous cachés, garde-nous au creux du rocher.
Lorsque tu passeras parmi nous, que ta que ta bonté soit proclamée.

3. Que ces lieux soient visités par ta sainte présence.
Que ces lieux soient les témoins de l’action de ton Esprit.
Dans ta gloire, viens maintenant.
Unis-nous en cet instant.
Que ta vie jaillisse en abondance, nous allons voir ta puissance.

“Dieu veut demeurer en chacun pour que nous trouvions en lui nos raisons de vivre.”

-Traçons sur nous le signe de la croix-

1 .Tu as voulu des enfants unis, qu’il en soit ainsi
Un jardin de paix pour Ta famille, qu’il en soit ainsi
Et nous voilà tous ensemble, Prêts à faire Ta volonté ;
S’il est vrai qu’on Te ressemble, Donne-nous Ta sainteté.

2. Tu as voulu des enfants heureux, qu’il en soit ainsi
Un amour sincère au fond des yeux, qu’il en soit ainsi
Nous ne sommes pas capables, Donne-nous de nous aimer ;
Que nos vies soient acceptables Selon Tes desseins parfaits.

Et nous serons enfin ce temple, ce palais où Tu demeures,
Où Ton cœur de Père nous comble de Sa grâce.
Et nous serons enfin l’épouse que Ton amour a choisie :
Le parfum de Ta vie … Qu’il en soit ainsi !

3. Tu as voulu Ton trône établi, qu’il en soit ainsi
Et ton règne sur tout le pays, qu’il en soit ainsi
Nous irons dans Ta confiance, Enflammés de Ton Esprit ;
Proclamer dans Ta puissance Le salut de Jésus-Christ !

Seigneur,
Dans le silence de ce jour naissant, je viens te demander
la paix, la sagesse et la force.
Je veux regarder aujourd’hui le monde avec des yeux tout remplis d’amour, être patient compréhensif et doux.
Voir au-delà des apparences tes enfants comme tu les vois toi-même,
et ainsi ne voir que le bien en chacun.
Ferme mes oreilles à toute calomnie, garde ma langue de toute malveillance,
que seules les pensées qui bénissent demeurent dans mon esprit,
Que je sois si bienveillant et si joyeux
que tous ceux qui m’approchent sentent ta présence.
Revêts-moi de ta bonté, Seigneur, et qu’au long de ce jour, je te révèle.
Amen.

-silence puis musique-

1. Je me tiens devant toi, pour t’offrir ma vie,
Seigneur je me remets entre tes mains.
Mon cœur en moi est en paix et silence,
Je suis comme un enfant qui se repose dans la confiance

2. Je me tiens devant toi, pour t’offrir ma vie,
Seigneur je me remets entre tes mains.
En cet instant je n’ai pas le cœur fier,
Je ne recherche pas de grandes choses qui me dépassent.

Je te cherchais dehors, quand tu étais dedans,
Mon Dieu, tu étais là, je ne le savais pas. (bis)

3. Je me tiens devant toi, pour t’offrir ma vie,
Seigneur je me remets entre tes mains.
Je dépose devant toi mes soucis,
Et la rumeur qui monte de la terre pour aujourd’hui.

4. Je me tiens devant toi, pour t’offrir ma vie.
Seigneur je me remets entre tes mains.
Tu connais le cœur de l’homme et sa vie,
Et je crois que tu viens dans le monde dès aujourd’hui.

-musique-

Nous nous mettons debout pour écouter la Parole

Venez louer le Seigneur, vous les nations,
Venez célébrer son nom, vous les peuples,
Car sa bonté pour nous est grande, Sa vérité dure à toujours.
Allélu, alléluia, allélu, alléluia, Allélu, alléluia, alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (6, 24-34)
« Ne vous faites pas de souci pour demain »
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. C’est pourquoi je vous dis : Ne vous souciez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ? « Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils n’amassent pas dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Vous-mêmes, ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui d’entre vous, en se faisant du souci, peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ? Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’entre eux. Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ? « Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : “Qu’allons nous manger ?” ou bien : “Qu’allons-nous boire ?” ou encore : “Avec quoi nous habiller ?” Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. « Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine. »
Acclamons la Parole de Dieu…

-Méditation-
« Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent ».
Jésus condamnerait-il l’argent ? De même, Jésus aurait-il recommandé l’insouciance et la paresse ? Jésus pourrait-il recommander à un père de famille chômeur de ne pas se soucier du lendemain ? Non, Jésus n’est pas un doux rêveur ignorant la dure réalité économique et les problèmes que rencontrent les familles. Jésus n’est pas contre l’argent. Jésus sait qu’on a besoin d’argent pour vivre. Jésus ne condamne pas l’argent dans son usage normal. Jésus condamne « l’asservissement », c’est-à-dire l’esclavage de l’argent qui est la véritable maladie de notre société. L’argent ne sent pas très bon. C’est une puissance maléfique, malfaisante, redoutable quand il rend l’homme esclave. L’argent, qui devrait être un merveilleux « serviteur » est un mauvais maître. Le Christ nous dit qu’il est impossible de vivre pleinement sa condition de disciple avec un cœur divisé (Dieu ou l’argent). Dieu n’appelle-t-il pas à un amour sans condition ? Il s’agit de poser un choix en vue du royaume de Dieu qui est amour, partage, justice, paix, et de faire valoir une priorité.
Jésus nous recommande aussi de ne faire de souci ni pour notre vie, ni pour demain. Jésus serait-il insensé ?
Le souci, le tracas est une des formes d’esclavage que la richesse entraîne. Notre monde moderne occidental est statistiquement plus fragile aux maladies (AVC, infarctus, dépression…) à cause du stress, du manque de temps pour soi. Prenez la vie du beau côté, nous dit Jésus. Prenez le temps de vivre, ne passez pas votre temps à courir pour gagner toujours davantage d’argent. La vie vaut plus que la nourriture et le corps vaut plus que le vêtement.
Il vaut mieux posséder moins et être plus, c’est-à-dire quelqu’un d’accueillant, souriant, aimant la paix, le partage, le service.
Quels sont tes soucis ? Dépose-les au pied de Jésus. Décharge-toi de ton fardeau. Lui, Jésus, t’aidera à porter le tien.
Jésus ne dit pas qu’il ne faut pas travailler. Jésus n’encourage ni l’insouciance, ni la paresse. Ce serait un comble. Jésus nous demande de nous détendre un peu, d’arrêter de courir d’activité en activité, d’être moins stressés, de ne pas avoir un emploi du temps chargé, de faire comme les oiseaux, les fleurs, qui ont une manière à eux de se loger, vêtir, nourrir dans la légèreté, la liberté, l’insouciance même.
Et surtout, Jésus nous demande d’avoir une confiance absolue en Dieu son Père pour qui chacun de nous a du prix. N’oublions pas l’amour de Dieu et sa fidélité pour chacun de nous. Soyons sûrs que Dieu veut faire de notre cœur sa demeure pour que nous trouvions en lui des raisons de vivre et d’espérer.
Ne laissons pas l’argent nous gouverner, le travail nous étourdir, les misères de l’âge nous inquiéter.
Dieu est une valeur sûre, il prend soin de nous. Reposons-nous sur lui, il ne peut nous décevoir. L’essentiel, c’est de faire pleinement confiance à Dieu. Et la confiance s’enracine dans la foi, l’espérance et la charité. « Demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine ».
Prions :
Le Seigneur est mon appui.
Je n’ai de repos qu’en Dieu seul.
Mon salut vient de Dieu.
Lui seul est mon rocher, ma citadelle.
Je suis inébranlable.
Seigneur, fais que ton peuple connaisse la joie de te servir sans inquiétude. Que les événements du monde se déroulent dans la paix. Seigneur, tu sais ce dont nous avons besoin. Enlève de notre cœur tout souci, toute inquiétude, tout tracas. Libère-nous de tous nos esclavages. Donne-nous ton esprit de paix, de liberté, de discernement.
Mon Dieu, je suis ton enfant bien-aimé ; je suis heureux de vivre avec toi. Je t’aime. Amen

Ô Jésus, digne es-tu de recevoir la louange et l’honneur (bis)
Tu es Dieu et je suis à toi / Tu es Dieu, Tu es Dieu
Tu es Roi et je fléchis les genoux devant toi, O mon Roi

Tu es Saint et tu sièges en majesté, dans la gloire, dans les cieux (bis)

O mon Dieu, que J’adore, Toi qui es devant moi dans le Très Saint Sacrement.
Par le cœur douloureux et immaculé de la Vierge Marie, Notre Mère,
Je T’offre toutes les souffrances du monde
et plus particulièrement celles de ton Eglise en détresse,
Soutiens de Ta force tous nos frères persécutés, bafoués, pourchassés,
Essuie les larmes de ceux qui pleurent.
Donne la lumière et l’Espérance à ceux qui doutent et qui sont dans la nuit,
Accorde la fidélité et la persévérance à ceux qui Te sont consacrés.
Père très bon, Toi qui par la mort de Ton Fils sur la Croix, nous a révélé Ton Amour,
Regarde avec tendresse Tous Tes enfants et écoute leurs prières.

Entre tes mains j’abandonne tout ce que j’appelle mien.
Oh ! Ne permets à personne, Seigneur, d’en reprendre rien !
Oui ! Prends tout, Seigneur ! Oui, prends tout, Seigneur !
Entre tes mains j’abandonne Tout avec bonheur.

Je n’ai pas peur de te suivre sur le chemin de la croix
C’est pour toi que je veux vivre, je connais, j’aime ta voix.
Oui ! Prends tout, Seigneur ! Oui, prends tout, Seigneur !
Sans rien garder, je te livre Tout avec bonheur.

Tu connais mieux que moi-même tous les besoins de mon cœur.
Et, pour mon bonheur suprême, tu peux me rendre vainqueur.
Oui ! Prends tout, Seigneur ! Oui, prends tout, Seigneur !
Je ne vis plus pour moi-même, mais pour mon Sauveur.

Prends mon corps et prends mon âme ; que tout en moi soit à toi !
Que par ta divine flamme, tout mal soit détruit en moi.
Oui ! Prends tout, Seigneur ! Oui, prends tout, Seigneur !
Prends mon corps et prends mon âme ; Règne sur mon cœur !

- Silence-

-Avant la bénédiction-

Je conclurai une alliance avec toi,
Tu as du prix à mes yeux.
Je t’aime tel que tu es, J’ai soif de toi,
J’ai soif de ton amour.
Je conclurai une alliance avec toi,
Viens à moi, J’ai soif de toi.
Jour et nuit je me tiens à la porte, et je frappe.
Jour et nuit, silencieux invisible,
Même quand tu ne m écoutes pas, je suis là,
Même quand tu doutes je viens à toi.
Ne crains pas, ne crains pas, je te connais… j’ai soif de toi !

Chant d’envoi

Tu m’as choisi, je t’ai reçu
Tu m’as aimé, je t’ai aimé
Tu m’as donné, j’ai accepté ta vie
Je suis tombé, tu m’as relevé
Tu as effacé tout mon passé
Tu m’as pardonné,
Tu as transformé ma vie
Encore et encore,
Encore à chaque instant, tant que je respire :
Je te choisirai encore à chaque instant tant que je respire :
Je t’adorerai.

Alléluia, chantons gloire à Dieu.
Célébrons Sa gloire en tout lieu.
Il nous envoie vivre de Son feu,
Proclamer qu’Il est victorieux

Chantez, louez, acclamez Dieu !
Lançons ensemble un cri de joie !
Sautez, dansez avec les cieux,
Dans la cadence, pour Notre Roi.

Forum
Répondre à cet article



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2017 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10