Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Chemin de croix "dans le quartier des Mombolos"
Article mis en ligne le 24 mars 2017
Imprimer logo imprimer

Cette année, les chemins de croix sont animés par les habitants des quartiers et les membres du Conseil pastoral. Ils auront lieu à 18h00 dans les différents lieux du Moufia (plateau noir de la Cité Roland GARROS, plateau noir d’Alain LORRAINE, La Rocade derrière Score, Espace vert « Les Mambolos », Plateau Baies Roses et le Terrain Les Badamiers).

Ce vendredi 24 mars, les habitants du quartier des Mombolos (accompagnés de Soeur Laëtitia et Peggy les référentes du conseil pastoral) vous invitent à participer au chemin de croix à l’Espace vert « Les Mambolos » à 18h00. suivi d’un partage bol de riz.

Ière STATION :
Jésus condamné à mort

« Pilate, dans son désir de relâcher Jésus, leur adressa de nouveau la parole. Mais ils vociféraient : ‘‘Crucifie le ! Crucifie-le’’. » (Lc 23).

Un Pilate effrayé qui ne cherche pas la vérité, le doigt accusateur pointé, et le cri croissant de la foule enragée sont les premiers pas de Jésus vers la mort.
Et nous ? Saurons-nous avoir une conscience droite et responsable, qui ne tourne jamais le dos à l’innocent, mais prend position, avec courage, pour défendre les faibles, en résistant à l’injustice et en défendant la vérité violée ?

PRIÈRE
Seigneur Jésus,
 aide-nous à chercher toujours la vérité, et à nous tenir du côté des faibles, capables de les accompagner en leur chemin, sans jamais juger ni condamner.

Chant :
Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur .
Enseigne-moi ta sagesse, Ô Dieu, viens habiter mon silence.

IIème STATION
Jésus est chargé de la croix 

« Il pèse, ce bois de la croix, parce que sur lui Jésus porte les péchés de nous tous. Il chancelle sous ce poids, trop grand pour un seul homme (Jn 19, 17).

C’est aussi le poids de toutes les injustices qui ont provoqué la crise économique avec ses graves conséquences sociales : précarité, chômage, licenciements, l’argent qui gouverne au lieu de servir.
Luttons ensemble pour le travail en réciprocité, vainquant la peur et l’isolement. La croix, alors, se fera plus légère, si elle est portée avec Jésus et soulevée par tous ensemble.

PRIÈRE
Seigneur Jésus,
la pauvreté prend l’aspect de la misère.
 Incertain est notre avenir. Procure le travail qui manque.
Suscite en nous l’ardeur pour la justice,
pour que la vie que nous menons ne soit pas traînée comme un boulet,
mais vécue dans la dignité. Amen.

Chant :
Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur .
Entre tes mains, je remets ma vie, ma volonté, tout mon être.

IIIème STATION
Jésus tombe pour la première fois


« En fait, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. Or, c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui » (Is 53, 4-5).

Dans cette chute, face au poids de la Croix et à la fatigue, Jésus se fait encore une fois Maître de vie. Il nous enseigne à accepter nos fragilités, à ne pas nous décourager à cause de nos échecs, à reconnaître avec loyauté nos limites. Il nous aide aussi à accueillir la fragilité des autres ; à ne pas nous acharner sur celui qui est tombé, à ne pas être indifférent envers celui qui tombe.

PRIÈRE
Seigneur Jésus,
 qui t’es fait humble pour racheter nos fragilités,
rends-nous capables d’entrer en vraie communion 
avec nos frères plus pauvres.
Arrache de nos cœurs toute racine de peur et de facile indifférence,
qui nous empêche de te reconnaître dans les migrants, 
pour témoigner que ton Église est sans frontières, 
vraie mère de tous ! Amen.

Chant :
Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur .
Par ton amour, fais-moi demeurer humble et petit devant toi.

IVème STATION
Jésus rencontre sa Mère

« Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère :‘‘Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive’’ (Lc 2, 34-35).

Cette rencontre de Jésus avec sa maman Marie est chargée d’émotion et de larmes bouleversantes. Elle recueille toutes les larmes de chaque maman pour ses enfants lointains, pour les jeunes condamnés à mort, massacrés ou démolis par la guerre, surtout les enfants-soldats. Nous y entendons le gémissement déchirant des mères, pour leurs enfants, mourants.

PRIÈRE
Salut ma Mère,
donne-moi ta sainte bénédiction.
Bénis-moi ainsi que toute ma maison.
Daigne offrir à Dieu tout ce que, aujourd’hui, j’ai à faire et à souffrir,
en union avec tes mérites et avec ceux de ton très saint Fils.
Je t’offre et te consacre toute ma personne ainsi que tout ce qui m’appartient, à ton service,
en me mettant tout entier sous ton manteau.
Pénètre-moi, ma Dame, de pureté d’esprit et de corps
et fais que, en ce jour, 
aucun de mes actes ne déplaise à Dieu.
Je te le demande par ton Immaculée Conception
et ton inaltérée virginité. Amen.
(Saint Gaspare Bertoni)

Chant :
Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur .
Vierge Marie, garde mon chemin dans l’abandon, la confiance de l’amour.

Vème STATION
Jésus est aidé par Simon Cyrène à porter sa croix

« Ils réquisitionnent, pour porter sa croix, un passant, Simon de Cyrène, le père d’Alexandre et de Rufus, qui revenait des champs » (Mc 15, 21).

La relation avec les autres nous régénère et crée une fraternité qui sait découvrir Dieu en chaque être humain, qui sait supporter les contrariétés de la vie, en s’accrochant à l’amour de Dieu. C’est seulement en ouvrant mon cœur à l’amour divin, que je suis incité à chercher le bonheur des autres à travers les multiples gestes du volontariat : une nuit à l’hôpital, un prêt sans intérêts, une larme essuyée en famille, la gratuité sincère, l’engagement clairvoyant au service du bien commun, le partage du pain et du travail, en vainquant toute forme de jalousie et d’envie.

PRIÈRE
Seigneur Jésus,
dans l’ami Cyrénéen vibre le cœur de ton Église,
qui se fait toit d’amour pour tous ceux qui ont soif de toi.
L’aide fraternelle est la clef pour franchir, ensemble, la porte de la Vie.
Ne permets pas que notre égoïsme nous fasse passer de travers,
mais aide-nous à verser l’huile de la consolation sur les blessures du prochain,
pour être de loyaux compagnons de route,
sans fuir et sans jamais nous fatiguer de choisir la fraternité. Amen.

Chant :
Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur .
Je porte en moi ce besoin d’amour, de me donner, de me livrer, sans retour.

VIème STATION
Véronique essuie le visage de Jésus
« Mon cœur m’a redit ta parole : ‘‘Cherchez ma face.’’ C’est ta face, Seigneur, que je cherche : ne me cache pas ta face. N’écarte pas ton serviteur avec colère : tu restes mon secours. Ne me laisse pas, ne m’abandonne pas, Dieu, mon salut ! » (Ps 27, 8-9).

Face à une femme qui vient à sa rencontre sans hésitation, Jésus alors s’arrête. C’est Véronique, vraie image féminine de la tendresse !
Le Seigneur, ici, incarne notre besoin de gratuité amoureuse, de nous sentir aimés et protégés par des gestes empressés et prévenants. Véronique arrive à toucher le doux Jésus, non seulement pour soulager, mais aussi pour participer à sa souffrance. En Jésus, elle reconnaît tout prochain à consoler, avec une touche de tendresse, pour rejoindre le gémissement de douleur de tous ceux qui aujourd’hui ne reçoivent ni assistance ni chaleur de compassion. Et meurent de solitude.
======
PRIÈRE
Seigneur Jésus, sans Toi, nous n’avons 
ni ne pouvons donner aucune consolation.Mais toi, couvre-nous de ce pagne 
imprégné de ton précieux sang,
que tu as versé le long de la voie de l’abandon,
dont tu as souffert injustement.
 Amen.

Chant :
Je viens vers toi, Jésus. Je viens vers toi, Jésus .
Comme l´argile se laisse faire
Entre les mains agiles du potier,
Ainsi mon âme se laisse faire,
Ainsi mon cœur te cherche, toi, mon Dieu.

VIIème STATION
Jésus tombe pour la seconde fois
« Elles m’ont cerné, encerclé… Elles m’ont cerné comme des guêpes : (-ce n’était qu’un feu de ronces-) au nom du Seigneur, je les détruis ! On m’a poussé, bousculé pour m’abattre ; mais le Seigneur m’a défendu. Il m’a frappé, le Seigneur, il m’a frappé, mais sans me livrer à la mort » (Ps 117, 11.12-13.18).

Nous reconnaissons en Lui l’expérience amère des détenus de chaque prison, avec toutes ses contradictions inhumaines. La prison, aujourd’hui, est encore tenue trop à l’écart, oubliée. Il y a les absurdités de la bureaucratie, les lenteurs de la justice. Certains – beaucoup trop – ne s’en sortent pas… Et même quand l’un de nos frères sort, nous le considérons encore comme un ‘‘ex-détenu’’, en lui fermant ainsi les portes du rachat social et du travail.

PRIÈRE
Seigneur Jésus,
une émotion sans limite me saisit 
à te voir tomber à terre pour moi.
Aucun mérite, une multitude de péchés, d’incohérences, de faiblesses.
Quel Amour de prédilection en réponse !
Accorde-nous de ne pas fuir nos responsabilités,
donne-nous d’habiter dans ton humilité à l’abri de toute prétention d’omnipotence
 pour renaître à une vie nouvelle comme créature faite pour le Ciel. Amen

Chant :
Je viens vers toi, Jésus. Je viens vers toi, Jésus .
Comme une terre qui est aride
Ainsi mon cœur désire ton eau vive.
Tu es la source qui désaltère,
Qui croit en toi n´aura plus jamais soif

VIIIème STATION
Jésus rencontre les femmes de Jérusalem
« Filles de Jérusalem, ne pleurez-pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! » (Lc 23, 28)

Pleurons sur nous-mêmes si nous ne croyons pas encore en ce Jésus qui nous a annoncé le Royaume du salut. Pleurons sur nos péchés non encore confessés.
Et aussi, pleurons sur ces hommes qui déchargent sur les femmes la violence qu’ils ont en eux. Pleurons sur les femmes devenues esclaves de la peur et de l’exploitation. Mais il ne suffit pas de se battre la poitrine et d’éprouver de la compassion. Jésus est plus exigeant. Les femmes doivent être rassurées comme il l’a fait lui, aimées comme un don inviolable pour toute l’humanité.
======
PRIÈRE
Seigneur Jésus,
arrête la main de ceux qui battent les femmes !
Relève leurs cœurs de l’abîme de la désespérance
 quand elles deviennent la proie de la violence.
Visite leurs pleurs quand elles se trouvent seules.
Et ouvre notre cœur au partage de chaque douleur,
dans la sincérité et la fidélité,
au-delà de la compassion naturelle,
pour nous rendre instruments de libération véritable. Amen.

Chant :
Je viens vers toi, Jésus. Je viens vers toi, Jésus .
Comme un veilleur attend l´aurore
Ainsi mon âme espère en ta Parole.
Car ta Parole est une lampe,
Une lumière allumée sur mes pas.

IXème STATION
Jésus tombe pour la troisième fois

« Qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? la détresse ? l’angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le danger ? le glaive ? Mais en tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés ! » (Rm 8, 35.37)

Que la contemplation de Jésus accablé, mais capable de se relever, nous aide à savoir vaincre les enfermements que la peur du lendemain imprime dans notre cœur, surtout en ce temps de crise. Dépassons la mauvaise nostalgie du passé, le confort de l’immobilisme, du on a toujours fait ainsi ! Ce Jésus qui chancelle et tombe, mais ensuite se relève, est la certitude d’une espérance qui, alimentée par la prière intense, naît justement au sein de l’épreuve et non après l’épreuve ni sans l’épreuve !
======
PRIÈRE
Seigneur Jésus,
nous te prions, soulève le misérable de la poussière,
relève les pauvres des immondices, fais-les asseoir avec les chefs du peuple
 et assigne-leur un trône de gloire. 
Brise l’arc des forts et revêts de vigueur les faibles,
puisque toi seul tu nous fais riches avec ta pauvreté (cf. 1 S 2, 4-8 ; 2Co 8, 9) . 
Amen.

Chant :
Je voudrais me cacher dans Ton cœur,
Je voudrais me laver au torrent de Ta miséricorde
Je voudrais Ton Amour.
.
Ton amour qui m’invite à sortir du péché
Mais mon âme est si faible que je n’ose approcher,
De Toi mon Seigneur.

Xème STATION
Jésus est dépouillé de ses vêtements

« Quand les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses habits ; ils en firent quatre parts, une pour chaque soldat. Ils prirent aussi la tunique ; c’était une tunique sans couture, tissée tout d’une pièce de haut en bas. Alors ils se dirent entre eux : “Ne la déchirons pas, désignons par le sort celui qui l’aura”. Ainsi s’accomplissait la parole de l’Écriture : “Ils se sont partagé mes habits ; ils ont tiré au sort mon vêtement”. C’est bien ce que firent les soldats » (Jn 19, 23-24).

Ils le dénudèrent comme acte d’extrême humiliation. C’était seulement le sang qui le couvrait, qui sortait à flots de ses grandes blessures.
En Jésus, innocent dénudé et torturé, reconnaissons la dignité violée de tous les innocents, spécialement des petits.
======
PRIÈRE
Seigneur Jésus,
nous voulons redevenir innocents comme des enfants,
pour pouvoir entrer dans le Royaume des cieux,
purifiés de nos souillures et de nos idoles.
Enlève de notre poitrine le cœur de pierre des divisions,
qui rendent peu crédible ton Église.
Donne-nous un cœur nouveau et un esprit nouveau,
pour vivre selon tes préceptes,
observer et mettre en pratique tes lois. Amen.

Chant :
Je voudrais me cacher dans Ton cœur,
Je voudrais me laver au torrent de Ta miséricorde
Je voudrais Ton Amour.
.
Ton amour qui s’en va comme un père désolé
Qui recherche l’enfant et l’appelle en pleurant,
Le prend sur son cœur.

XIème STATION
Jésus est crucifié
« Alors ils le crucifient, puis se partagent ses vêtements, en tirant au sort pour savoir la part de chacun. C’était la troisième heure (c’est-à-dire : neuf heures du matin) lorsqu’on le crucifia. L’inscription indiquant le motif de sa condamnation portait ces mots : “Le roi des Juifs”. Avec lui, ils crucifient deux bandits, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche. Et fut accomplie l’Écriture qui dit : Il a été compté avec les pécheurs » (Mc 15, 24-28).

Que nos mains ne soient jamais pour transpercer mais pour approcher, consoler et accompagner les malades les relevant de leur lit de douleur. La maladie ne demande pas de permission. Elle arrive toujours de façon inattendue. Parfois elle bouleverse, limite les horizons, met à dure épreuve l’espérance. Mais si nous trouvons, à côté de nous, quelqu’un qui nous écoute, qui se tient près de nous, s’assied sur notre lit… seulement alors, la maladie peut devenir une grande école de sagesse, de rencontre avec le Dieu Patient.
======
PRIÈRE
Seigneur Jésus,
ne reste pas loin de moi,
assieds-toi sur mon lit de douleur et tiens-moi compagnie.
Ne me laisse pas seul, étends ta main et relève-moi !
Je crois que Tu es l’Amour,
et je crois que ta volonté est l’expression de ton amour ;
je me confie donc à ta volonté, 
parce que je me confie à ton Amour. Amen.

Chant :
Je voudrais me cacher dans Ton cœur,
Je voudrais me laver au torrent de Ta miséricorde
Je voudrais Ton Amour.
.
Ton amour qui se donne par les plaies de ton cœur,
S’ouvrant à l’infini, s’étendant sur le monde,
Jésus Rédempteur.

XIIème STATION
Jésus meurt sur la croix

« Après cela, sachant que tout, désormais, était achevé pour que l’Écriture s’accomplisse jusqu’au bout, Jésus dit : “J’ai soif. ” Il y avait là un récipient plein d’une boisson vinaigrée. On fixa donc une éponge remplie de ce vinaigre à une branche d’hysope et on l’approcha de sa bouche. Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : “ Tout est accompli. ” Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit » (Jn 19, 28-30).

Jésus, lentement, avec des pas qui sont aussi les nôtres, traverse toute l’obscurité de la nuit, pour s’abandonner avec confiance entre les bras du Père. C’est le gémissement des mourants, le cri des désespérés, l’invocation des perdants. C’est Jésus !
======
PRIÈRE
O Dieu, qui dans la Passion du Christ Notre Seigneur,
nous as libérés de la mort, héritage de l’antique péché,
transmis à tout le genre humain,
renouvelle-nous à l’image de ton Fils ;
et comme nous avons porté en nous, par notre naissance, 
l’image de l’homme terrestre,
ainsi par l’action de ton Esprit,
fais que nous portions l’image de l’homme céleste.
Par le Christ notre Seigneur. Amen.

XIIIème STATION
Jésus est descendu de la croix 

« Comme il se faisait tard, arriva un homme riche, originaire d’Arimathie, qui s’appelait Joseph, et qui était devenu, lui aussi, ami de Jésus. Il alla trouver Pilate pour demander le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna qu’on le lui remette » (Mt 27, 57-58).

Des larmes et du sang sont mêlés en cette tragique remise. Comme la vie dans nos familles qui, par moments, est bouleversée par des pertes imprévues et douloureuses, avec un vide impossible à combler, surtout lors de la mort d’un enfant. C’est une grande charité de prendre soin de celui qui souffre dans son corps couvert de plaies, dans son esprit dépressif, dans son âme désespérée. Aimer jusqu’au bout est l’enseignement suprême que nous ont laissé Jésus et Marie. C’est la mission fraternelle quotidienne de la consolation, qui nous est donnée dans cette étreinte fidèle entre Jésus mort et sa Mère douloureuse.
======
PRIÈRE
Ô Vierge douloureuse,
tu nous montres dans nos sanctuaires ton visage de lumière,
tandis que les yeux au ciel
 et les mains ouvertes 
tu offres au Père, en signe d’offrande sacerdotale,
la victime rédemptrice de ton Fils Jésus.
Révèle-nous la douceur de la dernière étreinte fidèle 
et donne-nous ta consolation maternelle,
pour que la douleur quotidienne 
n’interrompe jamais l’espérance de la vie au-delà la mort. Amen.

Chant :
Marie douce lumière
Porte du ciel temple de l’Esprit,
Guide-nous vers Jésus et vers le Père,
Mère des pauvres et des tout petits.

Bénie sois-tu Marie dans tes mains qui sans cesse supplient
Tu portes la douleur du péché le corps de Jésus déchiré.

XIVème STATION
Jésus est mis au tombeau
Le jardin nouveau
« À l’endroit où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin et, dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel on n’avait encore déposé personne. C’est là qu’ils déposèrent Jésus » (Jn 19, 41-42).

Ce jardin, où se trouve le tombeau où Jésus est mis, rappelle un autre jardin : celui de l’Éden. Un jardin qui, à cause de la désobéissance, perdit sa beauté et devint désolation, lieu de mort et non plus de vie.
Les branches sauvages qui nous empêchent de respirer la volonté de Dieu, comme l’attachement à l’argent, à l’orgueil, au gaspillage de la vie doivent être taillées et greffées maintenant au bois de la croix. C’est cela le nouveau jardin : la croix plantée dans la terre !
======
PRIÈRE
Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
Tu es mon partage et ma coupe : 
ma vie est dans tes mains.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
Tu es à ma droite : je suis inébranlable.
Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
ne m’abandonne pas à la mort. 
Ne laisse pas ton ami voir la corruption.
Tu m’apprendras le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices ! Amen.
(cf. Ps 15)

Chant :
1- Il s’est abaissé en devenant obéissant
Il s’est dépouillé de sa gloire
C’est pourquoi Dieu L’a élevé et Lui a donné
Le Nom au-dessus de tout nom (bis)

Il est là, Jésus Sauveur
Dieu de tendresse et de paix
Il est là, Il nous sauve,
Il est notre maître et Seigneur (bis)

2- Il est la lumière descendue dans notre nuit
Il vient éclairer nos ténèbres
C’est par Lui que nous connaissons la fidélité
L’amour tendre de notre Dieu (bis)
3- Il a revêtu le vêtement du serviteur
Il donne Sa vie en exemple
« Je suis doux et humble de cœur marchez dans mes pas
Et vous trouverez le repos » (bis)

Forum
Répondre à cet article



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2017 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10