Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Adoration du Saint Sacrement
Article mis en ligne le 6 juillet 2017
Imprimer logo imprimer

Comme tous les vendredis le Saint Sacrement est exposé à l’église de 7h00 à 11h30.
N’hésitez pas à venir adorer Jésus !

de 7h00 à 10h30 l’adoration est silencieuse.
de 10h30 à 11h30 une animation est proposée.

1- Ton église élèvera la voix Jésus soit le bienvenu chez Toi
Ouvrons grand les portes au Roi des rois Jésus soit le bienvenu chez Toi
Unissant toutes générations Jésus soit le bienvenu chez Toi

Venez louer louer ! Venez danser danser !
Dans sa demeure élevez les mains
Venez prier prier ! Venez sonner, sonner !
N’ayez plus peur élevez les mains

Assemblés au son de Ton Appel Jésus soit le bienvenu chez Toi
Vois Ton peuple acclamant Tes merveilles Jésus soit le bienvenu chez Toi
Nous louons au cœur de Ta maison Jésus soit le bienvenu chez Toi

L’Évangile prend à rebours la logique du monde :
le roi est monté sur un âne, la puissance est toute tendresse
et la mort elle-même est vaincue.
Mais seuls les cœurs d’enfants s’ouvrent à pareille révélation,
avec douceur, avec fraîcheur.

Jésus nous dit :  « Laissez venir à moi les petits-enfants »  
ensemble chantons

Nous voici, Jésus c’est Toi qui nous invites
Nous voici Seigneur pour répondre à ton appel
Viens en nous, Jésus que ton amour habite
Le fond de nos cœurs viens en nous, Seigneur

Tu nous connais, Seigneur chacun par notre nom
Et c’est un grand bonheur d’entrer dans ta maison
Tu nous attends, Seigneur et nous allons vers Toi
Nous préparons nos cœurs à recevoir ta joie.

Oui Seigneur, aujourd’hui tu nous invites comme tous les vendredis
à passer un moment avec toi… et c’est un plaisir d’être là…
Malgré les difficultés que nous rencontrons sur notre route,
nous avons confiance en toi... Tu es notre ami, tu nous appelles au bonheur.

O Seigneur notre ami, tu appelles au bonheur
O Seigneur notre ami, tu connais notre cœur
Pour nos manques d’amour, pour nos manques de Foi
Seigneur, Seigneur prends pitié (bis)

Toi le Christ, Toi qui viens pour ceux qui sont tombés
Tu viens tendre la main et jamais condamner
Pour nos méchancetés et pour tous nos faux pas
O Christ, O Christ prends pitié (bis)

O Seigneur de la vie, tu veux nous envoyer
Dans le vent de l’Esprit, pour semer l’amitié
Viens éloigner le mal, effacer nos péchés
Seigneur, Seigneur prends pitié (bis)

Oui Seigneur envoie ton Esprit Saint nous libérer…
Viens visiter tous ceux qui ont besoin de toi…

Viens Esprit Saint, viens en nos cœurs
Donne-nous ta force et ta lumière
Viens Esprit Saint, purifie nos cœurs
Par Jésus guide-nous vers le Père (bis)

Viens Esprit Saint, fais en nous ta demeure
Fortifie nos âmes dans la douleur
Viens Esprit Saint, donne-nous la paix
Allume en nous le feu de ton amour (bis)

Viens Esprit Saint, viens consolateur
Fais de nous des témoins du Seigneur
Viens Esprit Saint, reçois ma prière
Renouvelle la face de la terre (bis)

Nous nous mettons debout pour écouter la Parole

Allélu-uia, Allélu-uuia,
Sur ma vie, un seul Nom, c’est lui Jésus-Christ (bis)

Tu es béni, Père, Seigneur du ciel et de la terre,
tu as révélé aux tout-petits les mystères du Royaume !

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (11, 25-30)
« Je suis doux et humble de cœur »

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » Acclamons la Parole de Dieu.

Jésus, tu es le Christ le Fils du Dieu vivant, 
Toi seul as les paroles de la vie éternelle ! 
Je te suivrai, Jésus, où tu me conduiras, 
Toi seul es le chemin, la vérité et la vie.

Prenez mon joug, vivez à mon école,
Car je suis doux, je suis humble de cœur.
Vous qui peinez, venez à moi, je vous soulagerai.

-Méditation-
Aujourd’hui, dans l’Evangile de saint Matthieu, nous lisons une prière de Jésus qui commence par « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. »
En 5 fois, nous entendons Jésus appeler Dieu, Père. C’est une véritable révolution religieuse que cette appellation divine inaugure. Avant Jésus, jamais ce terme « Père » n’a été employé dans une invocation directe à Dieu. Pas un seul Psaume n’ose appeler Dieu d’une manière si familière. Aujourd’hui encore, les Juifs, par respect, ne prononcent même pas le nom de Dieu, ils utilisent « l’Eternel » par exemple.
Les apôtres, eux-mêmes Juifs, n’ont pas pu inventer ce mot Père. Ils l’ont appris sur les lèvres même de Jésus en train de prier. Derrière ce mot Père devenu courant aujourd’hui, nous devinons le mot araméen « Abba » qui était le mot de tendresse des petits enfants pour dire « Père », l’équivalent de notre « Papa ».
Père ! Papa ! Seigneur du ciel et de la terre, « je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. »
Proclamer la louange à Dieu signifie « professer sa foi publiquement, célébrer, louer, rendre grâce », chanter la joie des pauvres que Dieu préfère.
En lisant cette prière de Jésus, on pourrait penser que Dieu « cacherait » quelque chose à certains et le révèlerait à d’autres. Non, non, pas du tout ! Dans sa prière, Jésus remercie son Père pour le bon accueil que les foules peu cultivées ont fait de sa parole, alors que les intellectuels se sont hélas librement bloqués sur leurs certitudes et n’ont pas cru. Jésus attribue le privilège des petits à la bienveillance divine. Les petits, les pauvres, ne sont pas meilleurs que les autres, mais parce qu’ils sont déshérités, ils attirent la bonté de Dieu.
Toi le pécheur, toi le laissé pour compte, toi le méprisé, toi l’écrasé, l’exclu, le Père de Jésus te regarde avec un amour tout particulier.
« Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »
Jésus lui-même un pauvre parmi les pauvres affirme avoir un lien tout particulier avec Dieu le Père. Jésus prétend même qu’il est le seul à connaître Dieu. « Nul n’a jamais vu Dieu si ce n’est celui qui vient de Dieu ». Quelle audace de la part de Jésus ! Eux, les Juifs, n’adoraient qu’un Dieu unique, transcendant, indicible (dont on ne prononçait jamais le nom), et Jésus ose affirmer : « Qui m’a vu a vu le Père ». Associer Dieu à un homme quel qu’il fût était un sacrilège abominable. Et nous 2017 ans après, nous contemplons avec simplicité et adoration ce mystère merveilleux : Jésus, cet homme qu’on a vu manger, travailler, pleurer, rire, se mettre en colère, avoir soif, dormir, ronfler certainement, appelle Dieu Abba ! Père ! et nous révèle que Dieu s’accueille dans un cœur de pauvre. Oui, c’est sûr, il faut un cœur simple, désencombré pour que Dieu trouve sa place.
Ce qui est caché aux sages et aux savants est révélé aux petits.
Jésus termine sa prière par « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »
Jésus affirme que son « joug est facile et son fardeau léger ». Pourtant nous savons que l’Evangile est rempli d’exigences très fortes. Jésus se présente comme plein de douceur et d’humilité, il est la miséricorde de Dieu incarnée. C’est l’amour qui rend le fardeau léger. C’est à ceux qui n’arrivent pas à porter le « fardeau de la loi », les pauvres et les pécheurs que Jésus est venu proposer une nouvelle manière de vivre. Jésus est venu nous libérer de nos fardeaux en partageant nos souffrances.
Jésus, tu es notre Sauveur, notre Libérateur. Si nous faisons à Jésus une place dans notre vie, Jésus nous guidera avec douceur. Car, lorsque nous lui confions nos difficultés, nous trouvons la paix, notre vie devient plus légère. Nous aimons avec un cœur simple.
Seigneur, j’oublie que tu m’aimes et que tu aimes tous les humains comme un vrai père aime ses enfants jusqu’à donner sa vie pour eux.
Seigneur, j’oublie que tu pardonnes dès que je reviens vers toi.
Qu’ai-je fait de toi, Seigneur, alors que tu voulais faire de moi ton temple ?
Ouvre mon cœur à ton amour afin que mes actes parlent de la joie de ton cœur.

Bien avant le chant qui créa l’univers
Bien avant l’Esprit qui planait sur la Terre
Bien avant que tu me formes de la poussière
Tu rêvais du jour ou Tu pourrais m’aimer

Bien avant les premiers battements de mon cœur
Bien avant que je m’éveille à Ta douceur
Bien avant mes doutes, mes joies et mes douleurs
Tu rêvais du jour ou je pourrais T’aimer (bis)

Abba Père, je suis à Toi (4X)

Bien avant que Jésus marche sur la Terre
Bien avant le Fils qui nous montre le Père
Bien avant que les cieux sur moi soient ouverts
Tu rêvais du jour où Tu pourrais m’aimer

Bien avant que mon péché brise Ton cœur
Bien avant que coulent le sang et la sueur
Bien avant les clous, le froid, et la douleur
Tu rêvais du jour ou je pourrais T’aimer (bis)

-Adoration-

Adorez-le, bénissez-le ! Que la louange de vos chants le glorifie !
Adorez-le, bénissez-le ! Que de vos cœurs jaillisse le feu de l’Esprit !

1 - Aujourd’hui, approchez-vous de Lui,
Présentez-lui l’offrande de vos vies !

2 - D’un seul cœur, louez votre Seigneur,
Que son amour transforme votre vie.

O mon Dieu, que J’adore, Toi qui es devant moi dans le Très Saint Sacrement.
Quand le jour se lève, je sais que je vais vivre ce jour avec toi… 
Quand le jour s’achève, je sais que la nuit tu seras toujours prés de moi… 
A chaque instant, je sais que tu es en moi et que je suis en toi. 
Ainsi toute ma vie se passe avec toi… 
Jésus Hostie, tu es ma vie, ma joie dans ta splendeur cachée, nous t’adorons !
Ecoute ma louange monter vers toi, Ecoute ce chant d’Amour :

1. Je me tiens devant toi, pour t’offrir ma vie
Seigneur je me remets entre tes mains. 
Mon cœur en moi est en paix et silence, 
Je suis comme un enfant qui se repose dans la confiance. 

2. Je me tiens devant toi, pour t’offrir ma vie
Seigneur je me remets entre tes mains. 
En cet instant je n’ai pas le cœur fier, 
Je ne recherche pas de grandes choses qui me dépassent. 

Je te cherchais dehors, quand tu étais dedans
Mon Dieu, tu étais là, je ne le savais pas. (bis)

3. Je me tiens devant toi, pour t’offrir ma vie
Seigneur je me remets entre tes mains. 
Je dépose devant toi mes soucis, 
Et la rumeur qui monte de la terre pour aujourd’hui. 

4. Je me tiens devant toi, Pour t’offrir ma vie
Seigneur je me remets entre tes mains. 
Tu connais le cœur de l’homme et sa vie, 
Et je crois que tu viens dans le monde dès aujourd’hui. 

Je te cherchais dehors, quand tu étais dedans
Mon Dieu, tu étais là, je ne le savais pas. (bis)

-Silence-

O Jésus miséricordieux, je t’adore, j’ai confiance en toi.

1. Des torrents d’eaux vives jaillissent de ton cœur,
Des sources vives et pures de ta miséricorde,
Désaltère mon âme et renouvelle ma vie.
Sans fin Seigneur, je veux vivre pour toi.

2. Ta miséricorde dans le Saint Sacrement,
C’est ce que ton amour a daigné m’accorder,
Mon âme espère en toi et elle s’abandonne à toi.
Tu es fidèle et tu ne déçois pas.

3. Feu brûlant au cœur de ton amour divin,
Tu consumes mon cœur et tu le purifies,
Embrase-moi d’amour, conduis-moi par ton Esprit,
Consacre-moi à ta miséricorde.

4. Je te livre ma vie, accepte-la.
Comme une hostie vivante, daigne la transformer,
Pour la gloire de ton nom, je veux faire ta volonté.
O mon Jésus, ma confiance est en toi.

Chant final
Hosanna, Hosanna, Hosanna…

Ouvrons les portes au Roi, au Dieu de gloire,
Lançons des cris de joie !
Laissons jaillir un chant de victoire !
Hosanna, ho-san-na, ho-san-na ! 
 

1- Marchons ensemble, (bis)
L’ennemi tremble, (bis)
Dieu est avec nous, (bis)
Chassons les ténèbres.

2- Qui pourra taire (bis)
Notre prière, (bis)
Dieu est avec nous, (bis)
Levons sa bannière.

3- Dansons devant Lui, (bis)
Remplis de sa vie, (bis)
Dieu est avec nous, (bis)
Chantons sa louange.

Forum
Répondre à cet article



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2017 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10