Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Adoration du Saint Sacrement "la barque"
Article mis en ligne le 10 août 2017
Imprimer logo imprimer

Comme tous les vendredis le Saint Sacrement est exposé à l’église de 7h00 à 11h30.
N’hésitez pas à venir adorer Jésus !

de 7h00 à 10h30 l’adoration est silencieuse.
de 10h30 à 11h30 une animation est proposée.

Venez, adorons le Seigneur,
Venez et chantons notre joie, 
Pour le Dieu de notre salut.
Pour le Dieu de notre salut.

1. Avançons devant lui avec des chants de louanges, 
Faisons retentir pour lui l’acclamation,
Que jaillissent en nos cœurs des hymnes d’allégresse. (2x)

2. Venez, prosternons-nous humblement devant sa face,
A genoux devant le Dieu qui nous a faits,
Car c’est lui notre Dieu et nous sommes son peuple. (2x)

3. Ecoutez, aujourd’hui la voix de Dieu nous appelle,
Ne détournons pas nos cœurs de son amour,
Entrons dans son repos et goûtons sa présence. (2x)

Venez Adorons le Seigneur en traçant sur nous le signe de la Croix
Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit Amen

Aujourd’hui, nous adorons le Seigneur en prenant notre barque.
Dieu nous appelle à passer sur d’autres rives
pour suivre Jésus sur des routes nouvelles.

Prends ta barque, Dieu t’appelle à passer sur d’autres rives.
Prends ta barque, et puis va, où l’Esprit te conduit.

Pars, sur des routes nouvelles,
Va plus loin que l’horizon, Dieu t’appelle à aimer.
Sois un signe d’Evangile,
Pour donner le souffle de Dieu à ceux qui cherchent sa présence.

Dans l’évangile de Saint Matthieu,
Jésus nous demande de gardez notre Foi en lui
malgré les difficultés que nous rencontrons sur notre route.

Nous pouvons nous asseoir

Seigneur, nous sommes souvent comme Pierre,
nous croyons en toi mais quand nous traversons dans notre vie
des moments difficiles, nous avons peur, nous paniquons, nous doutons…

Même « si la mer se déchaine », cette mer c’est notre vie, « si le vent souffle fort, » si nous sommes confrontés à la maladie, la souffrance ou aux difficultés de la vie, dans le chant que nous allons entendre, Seigneur, tu nous dis
de ne pas perdre espoir, de ne pas avoir peur de la mort,
cette mort c’est ce qui nous empêche à avancer c’est notre orgueil, notre péché.
Entre tes mains dans un moment de silence nous te demandons pardon…
Tu nous dis « allons de l’autre bord » car tu es là pour nous sauver.
Seigneur aide-nous à garder Foi en toi, guide-nous protège-nous...

1 - Si la mer se déchaîne, Si le vent souffle fort,
Si la barque t’entraîne n’aie pas peur de la mort. (bis)
 
Il n’a pas dit que tu coulerais, il n’a pas dit que tu sombrerais
Il a dit : "Allons de l’autre bord", allons de l’autre bord.

 
2 - Si ton cœur est en peine, si ton corps est souffrant
Crois en Jésus il t’aime, il te donne sa paix. (bis)
 
3 - Si un jour sur ta route, tu rencontres le mal,
Ne sois pas dans le doute, Dieu aime ses enfants. (bis) 

Seigneur, tu protèges, ceux qui comptent sur toi ; ouvre nos cœurs
à toutes les souffrances, à toutes les joies et à tous les besoins de nos frères…

Entends Seigneur, la voix de tes enfants qui se tournent vers toi,
Entends Seigneur, le souffle nouveau qui parle de joie,
Guide nous, Ô Seigneur, conduis nous par la main,
Vois, Seigneur, la vie de tes enfants qui espèrent en demain.

Pour les nouveaux convertis. Pour leurs familles et ceux qui peut-être
s’étonnent de leur démarche. Nous te prions... Silence

Pour les victimes de ceux qui se servent de toi pour justifier des guerres
et des violences de toutes sortes. Nous te prions... Silence

Pour les personnes qui prennent soin des autres dans les milieux de la santé,
de l’éducation et de la solidarité. Nous te prions… silence

Pour toutes les personnes dont les décisions influencent la vie d’un pays,
d’une entreprise ou d’une famille. Nous te prions... Silence

Pour notre paroisse, Seigneur, tu connais bien chacun de tes enfants,
augmente la foi en chaque croyant, Nous te prions... Silence

Entends Seigneur, la voix de tes enfants qui se tournent vers toi,
Entends Seigneur, le souffle nouveau qui parle de joie,
Guide nous, Ô Seigneur, conduis nous par la main,
Vois, Seigneur, la vie de tes enfants qui espèrent en demain.

Dieu notre Père, tu prends soin de nous. Écoute les prières que nous faisons monter vers toi…silence

Envoie ton Esprit Saint sur tous ceux qui ont besoin de toi…

Répands ton feu sur la terre, Esprit de Dieu,
Répands ton feu dans nos cœurs Esprit d’amour.
Que brille ta flamme… dans nos vies,
Dans le monde… viens Saint-Esprit !

1. Esprit de Dieu, Esprit d’amour, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
Vent créateur, doigt du Père, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
2. Ombre féconde, Brise légère, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
Sève du monde, don gratuit, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
[Viens Esprit-Saint embrase-nous]

3. Source très pure, Torrent de vie, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
Fleuve puissant de la grâce, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
4. Clarté d’en haut, Langue de feu, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
Flambeau de Gloire, feu vivant, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
[Viens Esprit-Saint embrase-nous]

5. Vrai Défenseur, Consolateur, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
Joie de l’Eglise, souffle pur, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
6. Onction royale, force et douceur, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
Sainte lumière des prophètes, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
[Viens Esprit-Saint embrase-nous]

7. Père des pauvres, humble richesse, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
Beauté radieuse sanctifiante, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
8. Bon Conseiller, paix en nos âmes, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
Voix de silence, vraie sagesse, Viens Esprit-Saint embrase-nous…
[Viens Esprit-Saint embrase-nous]

9. Splendeur divine, Bonté de Dieu, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
Vie éternelle, vie nouvelle, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
10. Esprit du Père, Esprit du Fils, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
Rayon d’amour glorieux, Viens Esprit-Saint embrase-nous.
[Viens Esprit-Saint embrase-nous]

Allélu-uia, Allélu-uuia,
Sur ma vie, un seul Nom c’est lui Jésus-Christ
(bis)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (14, 22-33)

Aussitôt après avoir nourri la foule dans le désert, Jésus obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait les foules. Quand il les eut renvoyées, il gravit la montagne, à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire. Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent : « C’est un fantôme. » Pris de peur, ils se mirent à crier. Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! » Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c’est bien toi, ordonne moi de venir vers toi sur les eaux. » Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus. Mais, voyant la force du vent, il eut peur et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! » Acclamons la Parole de Dieu !

Allélu-uia, Allélu-uuia,
Sur ma vie, un seul Nom c’est lui Jésus-Christ
(bis)

-Méditation-
Jésus oblige ses disciples à monter dans la barque. Voilà qui a de quoi nous étonner. Pourquoi obliger ?
A l’époque de Jésus, les foules accouraient derrière toutes sortes de messie. Elles voulaient même entraîner Jésus dans une aventure politico-religieuse. Jésus oblige ses disciples à partir au loin pour qu’ils ne se laissent pas tenter par la foule qui veut faire de lui leur roi. Jésus sait lui, qu’il n’est pas un messie, un roi à la manière des hommes (encore moins un homme politique). Sa mission est d’ordre spirituel.
Et Jésus affirme sa différence et les moyens qu’il se donne pour exercer sa mission spirituelle : il se rend dans la montagne (haut lieu de la rencontre de Dieu) pour prier seul à seul, en union avec son Père. Jésus a dû prier aussi pour ses disciples qu’il vient de renvoyer et qui sont dans la barque « battue par les vagues ».
La barque est symbole de l’église voguant difficilement à contre-courant sur une mer souvent déchaînée par les manques d’amour, de paix, d’humilité, de pardon, de justice de ses fidèles (pierres vivantes de l’église).
« Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent : « C’est un fantôme. » Pris de peur, ils se mirent à crier. Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! »
Dans la Bible, la mer incarne les puissances du mal. La marche de Jésus sur la mer nous dit que Jésus fait ce qui n’est possible qu’à Dieu, c’est une manifestation divine, une image de la résurrection. Dieu est celui qui domine les eaux, les forces mauvaises.
Contemplons Jésus qui marche sur la mer et de ce fait domine le mal de toute sa seigneurie.
Contemplons Jésus qui nous dit ce matin : « Confiance ! C’est moi ! N’ayez pas peur ! »
Tous, nous le savons bien, les tempêtes ne manquent pas ni dans notre vie humaine, ni dans la vie de l’Eglise.
Tous, nous savons aussi que le Ressuscité est toujours là avec nous en nos tempêtes et qu’il ne cesse de nous redire : « Confiance ! C’est moi ! N’ayez pas peur ! »
De plus, chaque dimanche, nous recevons de quoi continuer la traversée avec le Christ malgré les tempêtes (Parole, pardon, paix, pain).
Pierre, porte-parole, premier des apôtres, doute lui aussi, a peur lui aussi, et Jésus de lui dire : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? »
Cette parole de Jésus ne s’adresse-t-elle pas à nous ce matin ? Notre foi n’est-elle pas petite quelquefois ? Ne doute-t-on pas nous aussi quelquefois ?
La foi n’est pas une chose toute faite, la foi n’est pas acquise une fois pour toutes. La foi, c’est une vie qui ne demande qu’à grandir, qu’à évoluer. Jésus accepte la faiblesse de notre foi, mais nous invite à avancer, à nourrir notre foi (en venant l’adorer par exemple). La foi est un combat contre le doute et la peur. Pierre lui-même, premier des croyants, a peur, doute, mais s’en remet vite à Jésus : « Seigneur, sauve-moi ! » Jésus saisit la main de Pierre, comme il saisit notre main ce matin pour nous conduire jusqu’au bonheur éternel.
Ensemble, Jésus et Pierre sauvent la barque qui allait à la catastrophe.
« Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. »
Nous aussi ne craignons pas pour notre barque l’Eglise : Dieu le Père, Jésus, l’Esprit-Saint sont à l’œuvre pour la sauver, la garder vivante, unie, fraternelle.
« Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! » dirent les disciples. Grande profession de foi qui nous invite à garder les yeux fixés sur Celui qui est à l’origine et au terme de notre foi : Jésus Christ.
Quelles que soient les tempêtes de nos vies, le Christ est là, il saisit notre main, il nous rassure, il veille sur nous, il nous protège.
Confiance ! N’ayez pas peur ! C’est moi, dit Jésus.
Demeurons dans la paix et dans la joie du Christ sauveur, libérateur !

Dieu tu es ma force, ma consolation, une lampe devant mes pas.
Ta voix a triomphé de l’ouragan, remporté le combat.

Tu m’offres chaque jour, ton infaillible amour ;
Toi, qui as fixé le cours des étoiles, sois mon ancre, sois ma voile ! 
 

Tu étends mes ailes pour toucher les cieux, protégé par ta main.
Ta grâce m’appelle à lever les yeux et suivre ton chemin.

-ADORATION-

Les cieux proclament la gloire du ressuscité.
Rien n’est égal à la beauté du Seigneur.
À jamais il sera l’Agneau sur le trône,
Je fléchis le genou pour l’adorer, lui seul.

Je veux chanter la gloire du ressuscité.
L’Agneau immolé nous a rachetés pour Dieu.
À jamais tu seras l’Agneau sur le trône,
Je fléchis le genou pour t’adorer, toi seul.

O mon Dieu, que J’adore, Toi qui es devant moi dans le Très Saint Sacrement.
Par le cœur douloureux et immaculé de la Vierge Marie, Notre Mère, 
Je T’offre toutes les souffrances du monde et plus particulièrement 
celles de ton Eglise en détresse. Nous te supplions de rassembler, 
par ton Esprit Saint, tout ce qui est divisé. 
Nous Te prions pour la paix dans le monde,
Soutiens de Ta force tous nos frères persécutés, bafoués, pourchassés,
Essuie les larmes de ceux qui pleurent. Donne la lumière et l’Espérance 
à ceux qui doutent et qui sont dans la nuit, Accorde la fidélité et 
la persévérance à ceux qui Te sont consacrés.
Père très bon, Toi qui par la mort de Ton Fils sur la Croix, nous a révélé
Ton Amour, Regarde avec tendresse Tous Tes enfants et écoute leurs prières...

1. Écoute, Entends la voix de Dieu.
A celui qui a soif, il vient se révéler.
Écoute, que tout en toi se taise,
Que tout en toi s’apaise, et que parle ton Dieu.

2. Écoute, Laisse-là ton souci,
Que se taisent les mots, que s’éloignent les cris.
Écoute, Dieu sème sans compter.
Sa parole est le pain, qui vient nous rassasier.

3. Écoute, Dieu passe près de toi
Dans la brise légère, dans le vent de l’Esprit
Écoute, Tu es aimé de Dieu
Tu es choisi de Dieu, il veut pour toi la vie

- silence-

1. Je me tiens devant toi, pour t’offrir ma vie
Seigneur je me remets entre tes mains. 
Mon cœur en moi est en paix et silence, 
Je suis comme un enfant qui se repose 
Dans la confiance. 

2. Je me tiens devant toi, pour t’offrir ma vie
Seigneur je me remets entre tes mains. 
En cet instant je n’ai pas le cœur fier, 
Je ne recherche pas de grandes choses 
Qui me dépassent. 

Je te cherchais dehors, quand tu étais dedans
Mon Dieu, tu étais là, je ne le savais pas. (bis)

3. Je me tiens devant toi, pour t’offrir ma vie
Seigneur je me remets entre tes mains. 
Je dépose devant toi mes soucis, 
Et la rumeur qui monte de la terre 
Pour aujourd’hui. 

4. Je me tiens devant toi, Pour t’offrir ma vie
Seigneur je me remets entre tes mains. 
Tu connais le cœur de l’homme et sa vie, 
Et je crois que tu viens dans le monde 
Dès aujourd’hui. 

Bénissez Dieu, vous serviteurs de Dieu,
Vous tous qui demeurez dans la maison de Dieu.
Levez les mains vers le Dieu trois fois saint,
Proclamez qu’il est grand que son nom est puissant.

1 - Oui, je le sais notre Seigneur est grand,
Tout ce qu’il veut, sa main peut l’accomplir,
Du fond des mers jusqu’au fond des abîmes,
depuis la terre jusqu’au plus haut du ciel !

2 - Reconnaissez que le Seigneur est bon !
Il est fidèle en tout ce qu’il a fait.
Je veux chanter la douceur de son nom,
Béni soit Dieu par toutes les nations ! 

Tu as porté celui qui porte tout,
Notre Sauveur en ton sein a pris chair. 
Porte du Ciel, Reine de l´univers, 
Ô Marie, nous te saluons !

Par amour, ton Dieu t´a choisie, Vierge bénie. 
Le Seigneur exulte pour toi, Tu es sa joie !

J’élève les mains pour louer Dieu (bis)
Il n’y a personne qui soit comme Jésus (x3)
Il n’y a vraiment personne comme lui.
J’ai longtemps marché
j’ai marché marché : personne personne
j’ai tourné en rond : personne personne
j’ai fouillé fouillé
il n’y a vraiment personne comme lui
J’élève les mains pour louer Dieu (bis)
Victoire Alléluia chantons crions de joie 
Jésus-Christ est sorti du tombeau (bis)
Galilée, Galilée, Galilée, je viens de la Galilée
Jésus m’a chargé d’annoncer à tous mes frères qu’il est ressuscité (bis)
Jésus, je T’aime tant ; Tu m’as donné la vie, 
C’est pourquoi je veux être Ton témoin. (x2)
J’élève les mains pour louer Dieu (x4)
Le feu est allumé aujourd’hui (x3)
Chantons Alléluia le feu est allumé (x2)
Que ton feu Seigneur brûle en moi (x2)
Brûle en moi (x8) Brûle en moi (x8)

Forum
Répondre à cet article



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2017 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10