Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Adoration du Saint Sacrement "2ème semaine de l’Avent"
Article mis en ligne le 7 décembre 2017
Imprimer logo imprimer

Adoration du Saint Sacrement à l’église toute la matinée du vendredi.
Animation à 10h30, bénédiction à 11h30.

Tu es grand, Seigneur. (4 fois)
Magnifique, digne de louanges, Tu es grand, Seigneur. (bis)

Nous sommes dans le joyeux temps de l’Avent, nous voici en route vers Noël.
L’Avent signifie venue, avènement, arrivée solennelle du Seigneur.
Ce dimanche, nous entrons dans la 2ème semaine de l’Avent
Dieu est bon et il veut le bonheur de l’humanité.
Ce que Dieu a commencé à faire en chacune de nos vies,
il va le continuer jusqu’à son achèvement.
Étonnante promesse de bonheur qui se révèle à nous.
Préparons le chemin du Seigneur, aplanissons sa route.
Écoutons la voix qui crie à travers le désert !
Comme Jean Baptiste qui annonçait la venue de Jésus, nous aussi,
nous sommes appelés « à être des messagers de la Bonne Nouvelle »
Le Seigneur vient ! unissons-nous aux familles appelées
« à préparer le chemin du Seigneur ».

Le Seigneur vient / le Seigneur vient
Il faut aplanir les collines / il faut préparer le chemin
Le Seigneur vient / le Seigneur vient
Il faut aplanir les collines / et combler les ravins.

1. La vie nouvelle surgira même des pierres / Il va venir l’Envoyé du Seigneur
Bonne nouvelle nos yeux verront sa lumière / Il va venir le Fils de Dieu.

2. La vie nouvelle surgira de nos baptêmes / Il va venir l’Envoyé du Seigneur
Bonne nouvelle qui dira que Dieu nous aime / Il va venir le Fils de Dieu.

Traçons sur nous le Signe de la Croix.

-Nous pouvons nous asseoir-

En ce 8 décembre, jour où l’église célèbre la fête de l’immaculée conception de la Vierge Marie, nous reconnaissons que la grâce de Dieu a préservé Marie
de tout péché. Rendons gloire à Dieu, louons le Père très saint, d’avoir choisi Marie
pour nous aider à préparer notre cœur à la venue du Seigneur
et ensemble chantons.

1 - Sous ton voile de tendresse, nous nous réfugions.
Prends-nous dans ton cœur de mère où nous revivrons.
Marie, mère du Sauveur, nous te bénissons.
Marie notre mère, garde-nous dans la paix.
Refuge des pécheurs, protège tes enfants. 
 
 

2 - Quand nous sommes dans l’épreuve, viens nous visiter.
De tous les dangers du monde, viens nous délivrer.
Marie, mère du Sauveur, prends-nous en pitié.
Marie notre mère, garde-nous dans la paix.
Refuge des pécheurs, protège tes enfants. 
 
 

3 - Marie, vierge immaculée, apprends-nous à prier.
Que demeurent dans nos cœurs, le silence et la paix.
Marie, mère du Sauveur, veille à nos côtés.
Marie notre mère, garde-nous dans la paix.
Refuge des pécheurs, protège tes enfants. 
 
 

Oui, Marie intercède pour nous auprès de ton Fils
Dis-lui notre désir d’être toujours plus près de lui,
présente-lui nos cœurs, nos croix, nos vies…

Dis-Lui notre désir, d’être toujours plus près de Lui,
Présente Lui nos cœurs, nos croix, nos cris, Marie !
Toi si proche de nous et si proche de Lui, 
Tu sauras Lui parler de notre vie.

1.- Parle-Lui de nos routes sans issue et sans abris,
De ce brouillard soudain qui s’épaissit.
De nos sources taries, de nos fleurs sans le fruit
Peut-être saura-t-il comprendre aussi !

2.- Parle-Lui de ce feu qui s’éteint petit à petit,
Quand il n’y a plus d’espoir, quand c’est fini.
Des nuits sans éclaircie et du temps qui s’enfuit,
Il comprendra, puisqu’ Il est notre ami.

3.- Parle-Lui de nos choix, de nos “tant mieux”, de nos “ tant pis”,
De ce regard, soudain, qui nous trahit.
De ces moments d’ennui, et de tous nos soucis,
Peut-être entendra-t-Il ainsi nos cris.

-silence-

Seigneur, Toi qui es, Tout-puissant et miséricordieux,
ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche
à la rencontre de ton Fils ; mais éveille en nous cette intelligence du cœur
qui nous prépare à l’accueillir et nous fait entrer dans sa propre vie.
Envoie ton Esprit Saint sur tous ceux qui n’arrivent pas à avancer,
ceux qui souffrent, les malades, les couples et les familles qui se déchirent
rétablis l’unité Seigneur, envoie ton Esprit Saint sur les familles endeuillés,
sur toutes les personnes qui nous ont demandées de prier pour elles…

Saint Esprit, je t’adore, Sois le maître et Seigneur de mon cœur. (bis)

1. Reçois la gloire, l’honneur et l’adoration, 
Car tu es Dieu avec le Père et le Fils.
Tu es Seigneur sur toute la création. 
Sois ma louange, toute ma vie et mon chant.

2. Remplis ma vie, ô Esprit de vérité, 
Révèle-moi les profondeurs de Dieu.
Sois ma lumière, ma sagesse et ma vision, 
Forme en mon cœur la véritable adoration.

3. Souffle de vie, crie en moi : Abba Père !
Feu dévorant, embrase mon cœur d’amour.
Brasier ardent, enseigne-moi à aimer, 
à pardonner et à toujours tout espérer.

Merci Seigneur, pour le don de ton amour
Nous nous mettons debout pour écouter la parole de Dieu

-PAROLE-

Alléluuuia, Alléluia, Alléluuuia, Alléluia ! (bis)
Nous écoutons ta parole, que tu sèmes en nos vies
pour gouter ta sagesse, donne-nous ton esprit
Alléluia, Alléluia, Alléluia, Alléluia ! (bis)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (1, 1-8)
« Rendez droits les sentiers du Seigneur »

Commencement de l’Évangile de Jésus Christ, Fils de Dieu. Il est écrit dans Isaïe, le prophète : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »
- Acclamons la Parole de Dieu.

Alléluuuia, Alléluia, Alléluuuia, Alléluia ! (bis)
Que brille en nous ta Parole, Lumière sur nos pas
Pour vivre ton alliance et marcher dans tes voies

- Méditation -

Pendant toute cette année liturgique appelée année B, nous lirons en priorité l’Évangile selon Saint-Marc. Le premier mot de l’Évangile selon Saint-Marc est le même que le premier mot de la Bible : « commencement du ciel et de la terre ».
Dès la première ligne de son Évangile, Marc annonce la couleur : Commencement de l’Évangile de Jésus,Christ, Fils de Dieu ».
COMMENCEMENT : ce qui veut dire que par Jésus une nouvelle création commence.
En quatre mots, tout le mystère de Jésus de Nazareth est dit :
1. premier mot : EVANGILE qui veut dire « grande nouvelle », « Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu commencé en la personne de Jésus ».
* À l’époque de Jésus, la naissance d’un roi ou une victoire militaire était appelée Évangile, grande Nouvelle.
2. deuxième mot : JÉSUS, qui veut dire « Dieu sauve », désigne le caractère humain, historique, terrestre de l’homme de Nazareth.
3. troisième mot : CHRIST, en hébreu « Messie », « l’Oint du Seigneur », signifie que Jésus est bien Celui que tout Israël attendait, le descendant de David, le Roi du Royaume de Dieu.
4. quatrième mot : FILS DE DIEU souligne la divinité de Jésus. Jésus est Dieu lui-même.
Chez Marc, contrairement aux Évangiles de Luc et de Matthieu, l’Évangile ne commence pas par les récits de la naissance ou de l’enfance de Jésus. L’Évangile de Marc commence par une citation du prophète Isaïe de l’Ancien Testament : « Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin.Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ».
Pourquoi ? Parce que Jésus n’arrive pas d’une autre planète. Jésus s’inscrit dans l’histoire d’un peuple. Jésus était « attendu », « annoncé », « préparé »…
La Bonne Nouvelle de Saint-Marc commence aussi par la prédication de Jean-Baptiste (fils de Zacharie et d’Élisabeth) : « Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. »
Jean-Baptiste ne ménage pas son auditoire. Il demande à tous ceux qui venaient à lui de changer de conduite, de se convertir. Et surtout, il leur propose le baptême de conversion pour le pardon des péchés. Mais Jean-Baptiste précise bien : entre son baptême à lui et celui inauguré par le Christ, il y a un monde : « Moi je vous baptise dans l’eau »
* Le geste du baptiseur et le mouvement du baptisé sont des gestes de l’homme.
« Lui Jésus vous baptisera dans l’Esprit-Saint », « le geste du Christ sera le geste même de Dieu ». En effet, c’est Dieu lui-même qui transformera son peuple par l’action de l’Esprit-Saint. Notre purification n’est pas notre œuvre ; c’est l’œuvre de Dieu.
Voilà la différence ente le prophète Baptiste et Jésus. Pour nous purifier, Dieu va nous remplir de l’Esprit-Saint.
Jean-Baptiste ne se laisse pas griser par son succès auprès des foules. Il sait bien qu’il n’est qu’une voix qui crie dans le désert. Le désert, lieu de solitude et de silence, lieu de rencontre avec Dieu. Il sait bien qu’il n’est qu’un signe et qu’il annonce plus grand que lui.
Jean-Baptiste détrompe ceux qui veulent le prendre pour le Messie : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »
Jean-Baptiste n’était là que pour introduire « un autre », « celui qui vient », « le plus puissant », « le plus digne », « celui qui plonge dans l’Esprit-Saint », « Jésus, Fils de Dieu », le Sauveur promis. C’est par Jésus que Dieu conduira à son achèvement l’histoire de son peuple et de toute l’humanité.
Si nous décidons de nous convertir, Dieu ne sera pas spectateur. Il va nous plonger dans son propre Esprit. Nous n’avons qu’à nous laisser faire et accueillir le don de Dieu.

Préparez, à travers le désert, les chemins du Seigneur.
Écoutez, veillez, ouvrez vos cœurs, car Il vient, le Sauveur.

1. Tracez, dans les terres arides, une route aplanie pour mon Dieu.
Les ravins seront relevés, tous les monts et les collines abaissés.

3. Voici, le Seigneur vient à nous, et sa gloire en ce monde paraît.
Sa Parole nous est donnée pour nos pas elle est lumière à jamais.

-ADORATION-

Ô Jésus, digne es-tu de recevoir la louange et l’honneur. (bis)
Tu es Dieu et je suis à toi 
Tu es Dieu, Tu es Dieu 
Tu es Roi et je fléchis les genoux devant toi, O mon Roi

Tu es Saint et tu sièges en majesté, dans la gloire, dans les cieux (bis)

O mon Jésus, infiniment bon et tout-puissant,
que je suis heureux (se) de pouvoir passer une heure près de Toi,
pour T’écouter, Te parler, à Toi, mon Ami Divin.
Jadis les foules marchaient parfois des heures et des heures sans nourriture,
seulement pour être près de Toi, pour Te demander consolations et bienfaits, pour écouter Ta parole, alors que moi, Jésus, je puis Te trouver ici
avec tant de facilité... Donne-moi la grâce d’aimer à Te tenir compagnie
au Saint-Sacrement pour venir T’adorer et T’aimer.

-Silence-

Seigneur Jésus, Tu es ici près de moi, dans le Saint Sacrement.
Je sais que Tu me vois... que Tu connais mes pensées les plus intimes.
Tu connais ma bonne volonté et mes faiblesses.
Elles n’ont aucun secret pour Toi.
Je sais que Tu m’écoutes avec tendresse lorsque je te parle le cœur ouvert.
Je sais que Ton regard plein d’amour repose sur moi...

J’aime ta présence, Jésus. J’aime ta présence, mon bien-aimé.
J’aime ta présence, Jésus.J’aime ta présence, mon bien-aimé.
Et ton amour est là, puissant, infini. Ton amour est là, guérissant ma vie.
Et ton amour est là, coulant de la croix. Ton amour est là, ravivant ma foi.

J’aime ta présence, Jésus. J’aime ta présence, mon bien-aimé.
J’aime ta présence, Jésus. J’aime ta présence, mon bien-aimé.
Et ton Esprit est là, saint consolateur. Ton Esprit est là, libérant mon cœur.
Et ton Esprit est là, répandu sur terre. Ton Esprit est là, révélant le Père.

-Silence-

Me voici encore Seigneur pour être auprès de toi
Je t’appelle au secours parfois au milieu de l’effroi
Aujourd’hui je ne demande rien dans la fraîcheur du matin
Je suis venu te dire que je t’aimais

Je t’aime Seigneur
Les mots me semblent imparfaits
Mais je sais que tu vis dans mon cœur et dans ses profondeurs
Je t’aime Seigneur
Ton amour reste le même
Je suis venu te dire que je t’aimais

1 - C’est aujourd’hui que la promesse de bonheur
Va s’accomplir pour ta maison
C’est aujourd’hui que la tendresse du Seigneur
Va s’établir sur les nations…

Oui, c’est aujourd’hui que s’accomplit cette promesse.
Oui c’est aujourd’hui que Dieu fait naître sa tendresse.
Au cri du prophète, relève la tête :
Dieu est au milieu de nous.

2 - S’élève encore en nos déserts la voix de Jean
Qui interpelle notre temps :
"Prépare-toi le cœur comme on ouvre un chemin
Pour faire place au Dieu qui vient !"

Préparez le chemin du Seigneur,
Préparez vos cœurs
Préparez le chemin du Seigneur,
Changez de vie.

Annoncez-le / criez son nom / toute la terre
Annoncez-le / par les nations / il va venir.

Ouvrez les yeux / Témoins brûlants / de sa lumière,
Ouvrez les yeux / sur votre temps /Il vous rejoint.

Plongez en vous / changez de vie / le jour est proche
Plongez en vous / changez pour lui / il est l’Amour.




puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2018 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10