Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Chemin de Croix
Article mis en ligne le 16 mars 2018
Imprimer logo imprimer

Vu le temps instable, le père David a annoncé ce matin à la messe de 06h30 que le chemin de croix de ce vendredi 16 mars 2018 aura lieu à l’église du Moufia à 18h00.

Chant d’entrée :

Que ta parole éclaire mes pas ;
Je te suivrai, Seigneur, car tu es le chemin
Fais-moi connaître tes volontés ;
En toi j’ai mis ma foi, je marche dans tes voies.

1. D’un grand espoir j’espérais le Seigneur.
Il s’est penché pour entendre mon cri.
Il m’a tiré de l’horreur de la boue,
Il m’a fait reprendre pied sur le roc.

Introduction

Qui a cru ce que nous entendions dire, (Isaïe 53)
Isaïe décrit l’homme de douleur, rejeté et méprisé et il continue :
Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison. (Isaïe 53,5)
Cette prophétie préfigure Jésus, homme de douleur, méprisé et crucifié.
Qui peut croire que cet homme mourant peut nous donner vie ?
Qui peut croire que les crucifiés de notre monde peuvent nous donner vie ?

Inspirée sûrement par ce texte, l’Église primitive aimait chanter des paroles de Paul :
Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’anéantit lui-même prenant condition d’esclave et devenant semblable aux hommes.
S’étant comporté comme un homme, il s’humilia plus encore obéissant jusqu’à la mort et à la mort sur une croix !(Ph 2,6-8)

Jésus prend la voie de l’abaissement. Il descend dans les ténèbres et la faiblesse humaine pour tout assumer mais c’est pour remonter, avec tous ses frères et soeurs en humanité, vers son Père bien-aimé. Jésus nous invite tous à le suivre sur cette voie descendante pour monter avec lui dans la gloire du Père.

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

1ère Station
Le châtiment qui nous obtient la paix est tombé sur lui, (Isaïe 53,5)

Jésus ligoté, couronné d’épines, portant le manteau de pourpre, se tient devant Pilate.
Il est le roi pauvre, humilié, ligoté, le roi des coeurs, le roi de la communion des coeurs.
Le peuple clame : « Crucifie-le ! crucifie-le ! »

Derrière ces paroles se cache la désillusion. « Il nous a déçus. Nous avons cru qu’il était fort, puissant pour nous libérer du joug des romains ».

On ne veut pas d’un messie petit et faible, qui ne cherche pas le pouvoir mais la communion des coeurs. Et nous, où sommes-nous aujourd’hui ? Sommes-nous proches d’hommes et de femmes condamnés par la maladie, le rejet, l’humiliation et la pauvreté ?

Prière
Jésus doux et humble de coeur, Jésus ligoté, roi des coeurs, Donne-nous ton coeur abandonné entre les mains du Père. Aide-nous à ne jamais condamner l’autre, le différent, l’étranger.

Chant :

Pardon, Seigneur, pardon
Pour notre orgueil, nos résistances ;
Viens enlever nos suffisances
Et chasser notre arrogance.
Pardon, Seigneur, pardon
Pour toutes nos pensées impures ;
Viens changer nos cœurs si durs,
Nos raisonnements obscurs.

Ô relève-nous, nous sommes tombés si bas.
Ô relève-nous par ta grâce et ton pardon,
Aie pitié de nous, nous nous humilions devant toi.

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

2ème Station :
Jésus est chargé de la croix

Lecteur :
Il n’était ni beau ni brillant pour attirer nos regards, son extérieur n’avait rien pour nous plaire (Isaïe53,2b)

Prêtre :
Jésus, épuisé, accueille sur son épaule délicate les poutres de bois lourd.
Il accueille l’épreuve. Il se tait.
Voici venir l’heure — et elle est venue — où vous serez dispersés chacun de votre côté et me laisserez seul. Mais je ne suis pas seul : le Père est avec moi. (Jean 16,32)

Chacun de nous est appelé chaque jour à porter sa croix.
"Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix chaque jour et qu’il mesuive. (Luc 9)
Pour chacun de nous, il y a l’heure de l’épreuve.

Prière
Jésus, merci de marcher devant nous. Nous voulons te suivre. Donne-nous la force de ton Esprit Saint pour que, jour après jour, nous devenions davantage comme toi, accueillant l’épreuve qui nous purifie et qui nous unit à toi pour que ton règne d’amour vienne.

Chant :

Lumière dans la nuit
Comme une étoile des cieux
Ta clarté me conduit
Vers le Cœur même de Dieu
ô Croix d’Amour,
Quand je suis dans le noir
Sois mon secours
Ravive mon espoir

ô Croix d’Amour,
ô Croix de Jésus-Christ
Protège-nous,
Dissipe notre nuit.
ô Croix d’Amour,
ô Croix de Jésus-Christ
Protège-nous,
Illumine nos vies.

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

3ème Station :
Jésus tombe sous le poids de la croix

Lecteur :
Il était méprisé, abandonné de tous, homme de douleur, familier de la souffrance, (Isaïe 53,3)

Prêtre :
Jésus tombe d’épuisement.
Il tombe sous le poids des grosses poutres et de la cruauté des hommes.
Il tombe devant ceux qui se moquent de lui car ils veulent un messie fort.
Le voilà faible, homme de douleurs, qui tombe en pleurant.
Qui le relèvera ?

Prière
Aujourd’hui, tant de personnes sombrent dans la dépression, écrasées de tristesse, d’ isolement, accablées par des sentiments de culpabilité. Ils sont chômeurs, immigrants, de santé fragile. Leurs amis les abandonnent, ne sachant pas trop quoi faire, ni même comment les approcher. On les aurait voulus forts et capables. Les voilà faibles, hommes et femmes de douleurs, qui tombent et pleurent. Qui les relèvera ?

Chant :

Si dans ton coeur est réelle cette promesse
Quand vient le doute, lève-toi et confesse
Que Dieu est vrai et que sa parole demeure... éternelle

Car ce qu’il promet, mon frère, ma soeur n’est jamais vain
Toujours fidèle et son chemin certain
Meme si les choses semblent n’aboutir a rien

Persévère(4)
Car sa parole, elle s’accomplira !

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

4ème Station :
Jésus rencontre sa mère

Lecteur :
Comme quelqu’un devant qui on se voile la face, nous l’avons méprisé, compté pour rien. (Isaïe 53,3b)

Prêtre :
La mère de Jésus ne se voile pas la face.
Elle sait qui il est, le Fils bien-aimé du Père, son fils bien-aimé, son unique.
Elle connaît sa mission d’amour et l’accompagne jusqu’ au bout.
Ils se regardent.
Le visage aimant et douloureux, Marie lui dit : « Je suis avec toi toujours. J’ai confiance en toi. »

Prière
Père donne-nous l’amour et la confiance qui nous permettront de rester proches des personnes souffrantes, de nous engager auprès de ceux qui portent la croix du rejet, de regarder avec amour ceux qui souffrent, de ne jamais fuir mais de les accompagner jusqu’ au bout, de dire par tout notre être : « J’ ai confiance en toi. Je suis avec toi. »

Chant :

Dans l’ombre de la Croix
Se tient la Vierge Marie
Tout comme au Golgotha
Amoureusement Elle prie
Pour ses enfants
Qui rejettent la Croix
Pour ses enfants
Qui ont perdu la foi.

ô Croix d’Amour,
ô Croix de Jésus-Christ
Protège-nous,
Dissipe notre nuit.
ô Croix d’Amour,
ô Croix de Jésus-Christ
Protège-nous,
Illumine nos vies.

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

5ème Station :
Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix

Lecteur :
Or ce sont nos souffrances qu’il portait et nos douleurs dont il était chargé.
Et nous, nous le considérions comme puni, frappé par Dieu et humilié. (Isaïe 53,4)

Prêtre :
Un paysan, un homme simple, Simon, qui revient des champs, est réquisitionné par les soldats pour aider Jésus.
Les soldats ont peur que Jésus s’épuise, soit incapable d’aller jusqu’ au bout.
Simon regarde Jésus. Il est ému de ses souffrances et de la paix douloureuse de son regard.
Il l’aide à porter les lourdes poutres, sans savoir que, en fait, c’est Jésus qui porte nos souffrances.

Sommes-nous prêts à marcher avec ceux et celles qui sont écrasés par la souffrance, pour les aider à porter leur croix, peut-être sans rien dire ?

Prière
Jésus, toi qui es là, caché dans ceux et celles qui tombent et qui pleurent, donne-nous la force et l’amour pour être là, pour porter avec eux leur fardeau trop pesant.

Chant :

Venez à moi, vous qui portez un fardeau.
Venez, vous tous qui peinez,
Et moi, je vous soulagerai.
Je suis le repos de vos âmes.

1. Mettez-vous à mon école,
Car je suis doux, je suis humble de cœur.
Prenez mon joug il est aisé
Et vous trouverez la paix
Mon fardeau est léger !

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

6ème Station :
Véronique essuie le visage de Jésus

Lecteur :
Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. (Isaïe 53,5a)

Prêtre :
Ô femme. Ô Véronique !
Ô toi qui aime Jésus !
Toi qui oses quitter la foule pour essuyer son visage, ses yeux aveuglés par le sang et la sueur.

Jésus te regarde avec une telle tendresse et une telle reconnaissance.
Son visage à la fois si beau et si défiguré est maintenant comme imprimé pour toujours dans la mémoire de ton coeur.
Jamais tu n’oublieras ce regard aimant et reconnaissant.

Prière
Aujourd’hui, Jésus, donne-nous le courage et la force de l’ amour pour sortir de nous-mêmes, de notre confort et de nos peurs, pour sortir de l’ indifférence de la foule, pour essuyer ton visage dans le visage des pauvres, te regarder dans le regard des pauvres.

Chant :

Je cherche le visage
Le visage du Seigneur
Je cherche son image
Tout au fond de vos coeurs.

Vous êtes le Corps du Christ
Vous êtes le Sang du Christ
Vous êtes l’Amour du Christ
Alors, qu’avez-vous fait de Lui ?

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

7ème Station :
Jésus tombe pour la deuxième fois

Lecteur :
C’est par ses blessures que nous sommes guéris.

Prêtre :
Malgré la rencontre avec sa mère, sa maman, la présence de Simon, et la tendresse de Véronique, Jésus tombe une deuxième fois.
Sa chair est meurtrie. Maintenant c’est à moi, à nous tous, d’ être là avec lui, pour l’ aider à se relever. En touchant ses blessures, oserons-nous croire que nous sommes guéris ?

Prière
Nous aussi nous tombons parfois sous le poids de la dépression, dans l’agonie des deuils et des séparations, dans la souffrance physique et psychologique. Nous attendons quelqu’un qui vienne nous relever, nous redonner confiance en nous-mêmes et dans la vie. Seras-tu là, mon frère, ma soeur ?

Chant :

Je viens dans ta présence
Je viens pour t’adorer
Et t’exprimer mon amour

Les gestes ne valent rien
Les mots sont bien trop peu
Pour te dire combien je t’aime

Je ne demande rien
Je ne désire rien
Mais je veux te dire

Tu es tout pour moi Seigneur
Tu es tout pour moi

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

8ème Station :
Jésus console les femmes

Lecteur :
Tous, comme des moutons, nous étions errants, chacun suivant son propre chemin, (Isaïe 53,6)

Prêtre :
Tant d’hommes et de femmes aujourd’hui errent dans nos villes et nos campagnes, perdus, sans repères ni guides. Ils pleurent lorsque sont révélées à la télévision les horreurs des guerres, des génocides, des camps de réfugiés. Jésus, affaibli, dit : « ne pleurez pas sur moi ! pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! » (Luc 23)
Pleurons sur notre monde.

Prière
Jésus, fais surgir, dans ton Église et dans la société, de bons bergers, des guides et des témoins, pour éveiller l’espérance, pour montrer le chemin de l’unité et de la paix.

Chant :

Sauve ton peuple, accorde ta grâce
Nous chanterons ta miséricorde
bis

Bienheureux ceux qui prient et qui pleurent
Ton amour vient consoler leur coeur
Bienheureux les petits et les pauvres
Le royaume des cieux est à eux

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

9ème Station :
Jésus tombe pour la troisième fois

Lecteur :
Et Yahvé a fait retomber sur lui nos fautes à tous. (Isaïe 53)

Prêtre :
Jésus prend sur lui nos fautes.
Il est écrasé par la violence et les coups de bâtons.
Lui, le doux, qui aime chacun de nous.
Son coeur est déchiré par les blocages de peur et de haine qui nous habitent et nous empêchent d’accueillir l’amour.
Il sombre dans les affres de la douleur.

Prière
Jésus, ton prophète a annoncé la Bonne Nouvelle au peuple : Je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’enlèverai votre coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair. (Ez 36,26). Brise nos coeurs de pierre, écarte nos peurs ; ouvre-nous à l’amour, à ta présence. Tu es venu pour vivre une communion de coeur avec chacun de nous et pour nous donner la vie. Viens, Jésus, viens !

Chant :

Il s’est abaissé en devenant obéissant
Il s’est dépouillé de sa gloire
C’est pourquoi Dieu L’a élevé et Lui a donné
Le Nom au-dessus de tout nom (bis)

Il est là, Jésus Sauveur Dieu de tendresse et de paix
Il est là, Il nous sauve, Il est notre maître et Seigneur

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

10ème Station :
Jésus est dépouillé de ses vêtements

Lecteur :
Maltraité, il s’humiliait, il n’ouvrait pas la bouche, (Isaïe 53,7)

Prêtre :
Jésus est dépouillé, dépouillé d’énergie, de tout mouvement, dépouillé d’honneur et de dignité, et finalement dépouillé de ses vêtements.
Il est là, nu, livré à la vue et à la moquerie des hommes.
Il nous a dit : « j’étais un étranger et vous m’avez accueilli, nu et vous m’avez vêtu, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous » (Mt. 25,34)

Prière
Jésus, donne-nous le courage et la force de vêtir ceux qui sont nus, dépouillés de leur dignité, de les couvrir de notre respect.

Chant :

Tu connais mes craintes
Tu connais mes pensées
Avant que je naisse
Tu m’avais appelé
Toujours tu pardonnes
D’un amour infini
Ta miséricorde
Est un chemin de vie

C´est par ta grâce
Que je peux m’approcher de toi
C´est par ta grâce
Que je suis racheté
Tu fais de moi
Une nouvelle création
De la mort, tu m’as sauvé
Par ta résurrection

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

11ème Station :
Jésus est cloué à la croix

Lecteur :
Comme l’agneau qui se laisse mener à l’abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs, il n’ouvre pas la bouche. (Isaïe 53,8b)

Prêtre :
Tout d’ abord, Jésus est debout pour montrer le chemin. Il est alors le bon berger qui guide ses brebis vers des pâturages verdoyants.
Puis, il se met à genoux, pour laver les pieds de ses disciples, les relever.
Maintenant, il est couché sur la croix ; il n’ouvre pas la bouche.
Le roi d amour est ligoté.

Il donne sa vie en s’offrant comme l’agneau de Dieu, qui ôte les péchés du monde.
Il transforme la haine et la violence qui l’accablent en pardon et en tendresse.

Prière
Jésus, donne ta lumière à tous ceux qui sont ligotés par la maladie et la souffrance, à tous ceux qui sont derrière les murs de monastères, afin qu’ils découvrent une surabondance de vie et leur place dans l’Église, comme une source cachée, appelée à irriguer la terre aride de notre monde.

Chant :

Quel Sauveur merveilleux je possède !
Il s’est sacrifié pour moi
Et sa vie innocente, il cède
Pour mourir sur l’infâme bois.
Il renonce à la gloire céleste
Pour le plan rédempteur de Dieu.
L’apparence est la plus modeste,
Ô quel prix pour me rendre heureux.
Attaché à la croix pour moi,
Attaché à la croix pour moi,
Il a pris mon péché,
Il m’a délivré,
Attaché à la croix pour moi.

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

12ème Station :
Jésus meurt sur la croix

Lecteur :
Arrêté, puis jugé, il a été supprimé. (Isaïe 53,8a)

Prêtre :
Jésus est saisi, torturé, crucifié par la peur et la haine.
Lui qui offre l’amour est rejeté, seul, mis à mort.
Mais non, il n’est pas seul !
Marie est là, debout près de la croix.
Il est dépouillé de tout sauf de cette présence de communion.
Marie lui dit : « Je t’aime. Je m’offre au Père avec toi. »
Son coeur est transpercé par un glaive.
Elle est la femme de compassion.

Prière
Jésus, donne-nous des coeurs de compassion pour que nous puissions demeurer debout près des crucifiés de ce monde et nous offrir au Père avec eux.

Chant :

Entre tes mains j’abandonne
Tout ce que j’appelle mien.
Oh ! ne permets à personne,
Seigneur, d’en reprendre rien !

Oui, prends tout, Seigneur !
Oui, prends tout, Seigneur !
Entre tes mains j’abandonne
Tout avec bonheur.

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

13ème Station :
Jésus est descendu de la croix.

Lecteur :
Qui donc s’est soucié de son destin ?
Il a été retranché de la terre des vivants, frappé à cause des péchés de son peuple. (Isaïe 53,8b)

Prêtre :
Joseph d’Arimathie, Nicodème et Jean descendent le corps de Jésus de la croix.
De l’eau et du sang coulent de son coeur transpercé.
Ils déposent son corps si beau, si délicat, si blessé sur les genoux de Marie.
Elle demeure là.
Silencieuse, brisée, broyée, elle pleure.
Ses larmes sont de douleur, de confiance.

Prière
Père, devant toutes les souffrances du monde, toute la violence et la mort que nous rencontrons, nous te demandons de nous donner Marie, la mère de Jésus, la mère de consolation, la mère du bel amour.

Chant :

Chercher avec toi dans nos vies
Les pas de Dieu, Vierge Marie
Par toi, accueillir aujourd’hui
Le Don de Dieu, Vierge Marie.

Puisque tu souffres avec nous
Gethsémani, Vierge Marie
Soutiens nos croix de l’aujourd’hui
Entre tes mains, voici ma vie.

Nous t’adorons ô Christ et nous te bénissons…

14ème Station :
Jésus est mis au tombeau

Lecteur :
On l’a enterré avec les mécréants, son tombeau est avec ceux des enrichis ; et pourtant il n’a jamaiscommis l’injustice, ni proféré le mensonge. (Is 53, 9)

Prêtre :
La pierre scelle le tombeau : tout est fini.
Pierre et les Apôtres sont dans le désarroi et la confusion.
Marie Madeleine pleure.

Marie garde les paroles et les promesses de Jésus dans son coeur.
Elle entre dans le grand silence de ce samedi, jour de l’attente, jour de la confiance.
Lorsque tout paraît fini, l’espérance dans les promesses de Jésus demeure.

Prière
Lorsque nos coeurs sont brisés et broyés, lorsque le désespoir nous menace, nous te supplions, Jésus, mets en nous une semence d’espérance.

Chant :

Un jardin clos, chargé de rêves,
Rien que seul comme une sève,
Jardin d’un soir où tout s’achève,
Prémisse d’un jour qui se lève,
Ils sont venus, les deux amis,
Dans le silence de la nuit,
Chercher Celui qu’on a détruit
Pour embaumer son corps meurtri.
Là, il y avait un jardin,
Un cri caché dans un écrin
Sous l’herbe espérait un Dieu Saint
Là, il y avait un jardin.

Conclusion :

Dans son corps, il a porté nos péchés sur le bois de la croix, afin que nous puissions mourir à nos péchés et vivre dans la justice : c’est par ses blessures que vous avez été guéris. (1 P. 2,24)
Parce que Jésus s’est anéanti, Dieu l’a élevé au-dessus de tout ; il lui a conféré le Nom qui surpasse tous les noms, afin qu’au Nom de Jésus, aux cieux, sur terre et dans l’ abîme, tout être vivant tombe à genoux, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est le Seigneur », pour la gloire de Dieu le Père. (Ph 2,9-11

Chant final :

Qu’il est bon de louer Dieu, Maranatha ! ter
Louons le,
Louons le,
Hosanna !
Quand la tempête s’élèvera,
quand le vent soufflera,
est-ce que tu as besoin de t’inquiéter,
tu as un Dieu, invoque-le.
Hosanna !
Qu’il est bon d’élever Dieu, Maranatha ! Ter
Elevons-le,
Elevons-le
Hosanna !




puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2018 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10