Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Messe des Cendres
Article mis en ligne le 7 mars 2019
Imprimer logo imprimer

Ce mercredi 06 mars 2019 vers 18h les paroissiens sont venus nombreux à la messe des Cendres qui marque le début du Carême.

Homélie de la messe du mercredi des Cendres 2019 par le père David
J’ai une petite anecdote à vous raconter. Juste avant la messe, vous avez pu constaté que le parking est plein. Un employé des assurances était coincé. Un peu irrité, il a demandé : - qu’est-ce qui se passe encore ?
Je lui ai répondu : vous ne savez pas que pour les chrétiens c’est Carême ?
-  ça va être long ?
-  deux heures environ
C’est normal, c’est rituel. Le mercredi des Cendres, nous venons nombreux. Quelle grâce ! Vous, vous savez que le mercredi des Cendres marque le début du Carême Applaudissez-vous ! Au moins aujourd’hui quelqu’un saura que c’est Carême. Il est dehors, il attend.
Le Carême que vous connaissez, il le faut le vivre autrement. Bien sûr vous savez, vous êtes dans le jeûne. Comment le vivre autrement ? Une catéchiste est venue me voir avec un petit dessin représentant un chemin fait d’obstacles : des rochers, un tronc d’arbre.. et des lieux de réconfort l’ombre d’une forêt… Nous avons réfléchi. Nous avons pensé à un électrocardiogramme. Souvent dans le Carême, il faut que ce soit sobre : on ne mange pas de viande, on ne danse pas… mais j’ai dit que le Carême doit être autrement.
Le père se met à présenter la frise exposée (côté saint Joseph) avec les mots clés PRIERE, FRATERNITE, PASSION, ESPERANCE, avec son électrocardiogramme et son fond de couleurs lesquelles donnent de l’intensité aux mots.
Nous sommes tous passionnés de quelque chose, nous avons tous des passions et certaines nous entraînent dans des actions désordonnées, par exemple les jeux d’argent… il nous faut ordonner notre vie et le Carême permet de vivre autre chose.
Si vous n’aimez pas, ça ne marche pas. Il faut être passionné. Pendant le Carême, on prend tout simplement le temps d’AIMER. Jésus nous a dit aimez vos ennemis. Priez pour vos ennemis, vos collègues, vos professeurs…
Ce Carême ne peut pas se vivre autrement s’il n’y a pas d’amour. Mangez de la viande le vendredi mais aimez le voisin, le collègue… qui vous casse les pieds… faites ce Carême autrement.
La porte d’entrée, c’est la PRIERE. Il faut descendre en soi, en ce qui en moi est coincé pour reconnaître mon humanité, mon histoire. Alors DIEU donnera les émotions telles la FRATERNITE, PASSION. Rien n’est impossible à Dieu. La fraternité engage.
« Laissez-vous réconcilier avec Dieu »
S’adressant aux enfants, le père leur demande qui a un iPhone. Des doigts se lèvent. Il leur parle de Snapchat qui permet de communiquer plus facilement avec ses amis. Il poursuit avec Instagram qui permet de capturer, d’arranger des photos… bref une sorte de filtre, on arrive à un monde irréel.
Le Carême est le temps de s’accepter comme on est. C’est un espace où on choisit la vérité de son humanité. Vivre avec des filtres, c’est vivre des relations superflues…
Dieu vous accepte comme vous êtes, comme des fils, pour progresser sur le chemin de la prière, de la fraternité, de la passion et de l’espérance. AMEN.




puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2019 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10