Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Adoration du Saint Sacrement "3ème semaine du Carême"
Article mis en ligne le 21 mars 2019
Imprimer logo imprimer

Comme tous les vendredis le Saint Sacrement est exposé à l’église de 7h00 à 11h30.
N’hésitez pas à venir adorer Jésus !

de 7h00 à 10h30 l’adoration est silencieuse.
de 10h30 à 11h30 une animation est proposée.

Nous entrons dans la 3ème semaine du Carême.
Nous sommes à mi-chemin de notre montée vers Pâques.
Quarante jours, c’est court. Il y a urgence à se convertir, à se tourner vers Dieu… 
Dieu connaît nos lenteurs. Il est un Dieu d’infinie patience, il guette inlassablement notre retour. Aujourd’hui, il nous appelle par notre nom pour nous envoyer
vers nos frères en témoins de son amour.
Traçons sur nous le signe de la croix

Ensemble chantons :

Chantez, priez, célébrez le Seigneur,
Dieu nous accueille, peuple du monde.
Chantez, priez, célébrez son nom,
Dieu nous accueille dans sa maison.

Il a fait le ciel et la terre - Eternel est son amour
Façonné l’homme à son image - Eternel est son amour

Oui Seigneur, tu nous accueilles dans ta maison et tu te révèles de plus en plus,
à mesure que se poursuit notre chemin de carême par ton désir d’Alliance,
de tendresse, et de patience, tu te fais de plus en plus proche de nous,
par ta croix, tu nous montres ton amour. Tu donnes ta vie pour nous sauver.
Mais nous, que faisons-nous d’un si grand amour ? Il est temps de nous convertir.
C’est-à-dire de désirer, d’accueillir, d’ouvrir nos cœurs à la grâce de Dieu.

Ensemble chantons :
1- Voici le plus grand amour, c’est de donner sa vie 
Pour tous ceux que l’on aime et ceux que l’on bénits 
Nous ne sommes faits que pour aimer

Aimer c’est tout donner (3 fois) Et se donner soi-même 
Et redire à jamais de toute éternité 
Aimer c’est tout donner et se donner soi-même…

2- Sans amour à quoi bon vivre et à quoi bon chanter 
Sans amour à quoi bon rire et à quoi bon rêver 
Nous ne sommes faits que pour aimer

Oui, nous ne sommes faits que pour aimer
C’est notre vie, c’est notre destinée
A quoi bon vivre, et à quoi bon rêver
Si l’amour venait à manquer ?
Aimer c’est tout donner…

Oui Seigneur aimer c’est tout donner et se donner soi-même.
C’est ce que tu as fait pour nous sur la croix et nous te remercions.
Mais dans les épreuves, nous avons du mal à aimer, nous avons besoin
de toi mon Dieu. Tu es la source de toute bonté, Seigneur,
et toute miséricorde vient de toi ; tu nous as dit comment guérir du péché par le jeûne, la prière et le partage ; écoute l’aveu de notre faiblesse :
nous avons conscience de nos fautes, patiemment, relève-nous avec amour.

Dieu entends ma plainte, pitié exauces ma prière, 
Des terres lointaines je t’appelle quand le cœur me manque
Tu me conduiras jusqu’au rocher trop loin de moi
Car tu es pour moi un refuge face à l’ennemi.

O prends pitié, ô mon Seigneur 
Mon Dieu, mon Roi, mon rempart, mon Sauveur 
ô prends pitié, ô mon Seigneur 
Mon Dieu mon refuge, Roc de mon cœur.

Brisé, écrasé, à bout de force, mon cœur gronde. 
Seigneur mon désir est devant toi, et rien ne t’échappe. 
Tu es mon secours, mon Dieu, Seigneur ne tarde pas. 
Je suis pauvre et malheureux, mais le Seigneur pense à moi.

O prends pitié, ô mon Seigneur ...

Soyez fort prenez courage, vous tous qui espérez le Seigneur. 
Moi je suis sûr de toi, je dis tu es mon Dieu 
sauve moi par ton amour, toi qui as vu ma détresse. 
Sur ton serviteur, que s’illumine ta face.
Je te louerai, ô mon Seigneur, 
Car tu entends la plainte de mon cœur 
J’exalterai... ta grandeur, Tu t’es fait proche de ton serviteur 
Tu as entendu le cri de mon cœur…

Oui Seigneur, tu as entendu le cri de mon cœur…
le temps du carême, c’est le moment favorable pour changer de vie.
Nous avons confiance en toi !
comme tous les vendredis, nous voici devant toi pour te confier nos vies,
te louer, t’adorer, te rendre grâce pour tout ce que tu fais pour nous.
Nous savons que tu es là présent dans cette hostie exposée à notre adoration.
Nous t’offrons notre vie telle qu’elle est,
avec ses richesses et ses pauvretés.
Envoie ton Esprit Saint sur nous tous ici présents…
et sur tous ceux qui en ont le plus besoin...

Viens Saint-Esprit viens / Ouvre le Ciel… descends sur nous
Viens Saint-Esprit viens / Feu éternel… embrase nous
Viens Saint-Esprit viens / Touche la terre… descends sur nous
Viens Saint-Esprit viens / Amour du Père… embrase nous

Sois le feu qui me guérit / Sois l’Amour qui me bénit
Voici mon cœur, voici mon cœur
Viens déverser Ta tendresse / Au milieu de mes faiblesses
Je n’ai plus peur / Je n’ai plus peur 
 

Viens Saint-Esprit viens / Fends l’atmosphère… descends sur nous
Viens Saint-Esprit viens / De Ta lumière… envahit-nous
Sois le feu qui me guérit…

Une pluie de guérisons, pour notre génération
Voici nos cœurs, Voici nos cœurs 
Dans l’onction de Ton Esprit, dans l’amour qui m’envahit
Je n’ai plus peur / Je n’ai plus peur 
 

Merci Seigneur pour le Don de ton Amour
Nous nous mettons debout, pour écouter la Parole de Dieu qui éclaire nos pas

Ta Parole est une lampe devant mes pas elle éclaire mon sentier (bis)

Quand parfois je crains d’avoir perdu mon chemin,
Tu es toujours tout près de moi.
Non, je ne craindrai rien, car tu me tiens par la main,
Tout près de moi jusqu’à la fin.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (13, 1-9)
«  Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même  »
Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. » Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.” » Acclamons la Parole de Dieu !

Ta parole est une lampe devant mes pas, Elle éclaire mon sentier.
Je n’oublierai pas ton grand amour pour moi,/ Pourtant parfois je doute encore.
Ô Jésus, guide moi, garde moi tout près de toi, / Je veux t’aimer jusqu’à la fin

-Méditation-

« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même . »
Devant 2 faits divers (le massacre des Galiléens par Pilate , 18 personnes tuées par la chute de la tour de Siloé ) Jésus est sommé de répondre (bien évidemment la question du mal et de la punition de Dieu se pose) : Qu’a-t-on fait au bon Dieu pour qu’il nous envoie de telles épreuves ?.
Jésus refuse de prendre parti au niveau politique, temporel, il préfère commenter l’événement au plan religieux.
Plutôt que d’accuser, Jésus renvoie chacun à sa propre conscience en parlant de péché, de conversion.
Pour Jésus,il n’y a pas de lien direct entre la souffrance et le péché . La recherche d’un coupable face à la maladie, à un accident,n’est qu’une manière de nous donner bonne conscience (ce sont toujours les autres qui sont responsables). Nous oublions trop vite que nous sommes pécheurs et solidaires du péché de l’humanité.
Non ! La souffrance n’est pas envoyée par Dieu !
Non ! L’épreuve n’est pas une punition de Dieu !
Dieu souffre de voir les hommes souffrir .
Le vrai mal de l’homme c’est de rester dans le péché. C’est le cœur de l’homme qui doit changer pour que les choses s’améliorent.
Plutôt que d’accuser Dieu , nous devons nous battre contre la violence, les souffrances, le mal, les injustices. Nous devons mener un combat en nous-mêmes pour changer notre cœur.
Prenons conscience de notre fragilité, de nos faiblesses et faisons un peu plus confiance à Dieu.
Quand Jésus dit : « Vous périrez tous » Jésus ne parle pas de mort biologique (Jésus sait bien que tous les êtres vivants meurent, les pécheurs comme les justes, lui-même mourra .
Ce que Jésus ne supporte pas c’est de voir l’homme aller à sa perte.
Jésus dénonce le vrai mal qui ronge l’homme : rester dans le péché et se condamner à une mort plus grave que la mort physique, c’est vivre loin de Dieu, dans les ténèbres.
Que nous apprend la parabole du figuier ?
D’un point de vue humain, un figuier stérile qui ne donne aucun fruit doit être coupé (si on était Dieu, on éliminerait tous les pécheurs ). Mais, les vues de Dieu ne sont pas celles des hommes:Dieu ne veut pas la mort du pécheur, Dieu désire que le pécheur se convertisse et qu’il vive.
Ainsi donc, la conversion que Jésus nous demande c’est de changer de toute urgence notre représentation d’un Dieu punisseur.
Face au mal ,souvenons-nous que le Dieu de Jésus-Christ est un Dieu tendre et miséricordieux, qu’il se penche sur nos misères, qu’il est à nos côtés quand on souffre.Et surtout chassons l’idée que Dieu punit.
La véritable conversion, c’est de croire une fois pour toute, à l’infinie patience de Dieu, à sa miséricorde ,à sa bonté. Vivons en véritable enfant de Dieu dans la confiance en un Dieu bienveillant, consolateur, très bon.
Et ce vigneron plein d’amour pour sa vigne c’est Jésus, celui que nous aimons. Jésus est à la fois,le vigneron, l’engrais, le médecin, le remède.jésus s’occupe de nous comme le ferait un médecin car il veut nous voir heureux.
Plus nous croyons en Jésus, plus il prend racine dans notre cœur.
Nos épreuves, nos souffrances doivent être pour nous l’occasion d’une croissance spirituelle (faire grandir notre foi) , d’accorder à Dieu toute notre confiance, croire qu’il nous donne la vie.
Jésus n’est pas venu pour les justes mais pour les pécheurs que nous sommes. Maranatha !
Gloire au Christ, Sagesse éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi Seigneur !

-Adoration-

1- Là devant Toi, tout genou fléchira,
(on se met à genoux)
Toute langue dira Tu es Seigneur
Tu monteras, tu seras élevé
Tu seras exalté en serviteur

Je Te loue mon Dieu pour Ta Majesté,
À la Croix Tu me rends la liberté
Jamais je ne pourrai imaginer,
Tout l’Amour dont Tu m’as comblé

2- C’est nos souffrances dont il était chargé
Et c’est nos fautes qu’il portait
Et nous pensions, qu’il était châtié
Et frappé par Dieu, humilié

3- C ’est par nos fautes qu’on l’a transpercé
C’est pour nous sauver qu’il s’est donné
Le châtiment qui nous obtient la paix
Est tombé sur lui, nous sommes guéris

O mon Dieu, que J’adore, Toi qui es devant moi dans le Très Saint Sacrement.
je T’offre toutes les souffrances du monde et plus particulièrement
celles de ton Eglise en détresse. Soutiens de Ta force tous nos frères
persécutés, bafoués, pourchassés. Essuie les larmes de ceux qui pleurent.
Donne la lumière et l’Espérance à ceux qui doutent et qui sont dans la nuit.
Accorde la fidélité et la persévérance à ceux qui Te sont consacrés. Père très bon, Toi qui par la mort de Ton Fils sur la Croix, nous a révélé Ton Amour,
Regarde avec tendresse Tous Tes enfants et écoute leurs prières.

-silence-

As-tu entendu parler du jardin de Gethsémani
Où cet homme méprisé, est bien seul abandonné
Ses amis sont endormis, il est tout seul dans la nuit
Les soldats vont arriver / Judas viendra l’embrasser /
Cet ami le trahissant / pour quelques pièces d’argent.
Si la justice et la haine, c’est comme une coupe pleine
Qui ne peut plus s’éloigner, ces moments sont les derniers
Renier par tous les siens, Jésus n’a plus que ses mains
Jointes dans une prière / qui monte vers Dieu son Père
Une prière d’amour / D’obéissance toujours

De Gethsémani... à Golgotha
Chemin conduit... Jésus sur la croix
De Gethsémani... à Golgotha
Il donne sa vie... pour nous ses amis
Il fait chaque pas... pour toi et moi
De Gethsémani... à Golgotha

Il donne sa vie ce jour-là, pour sauver l’humanité
Pour effacer les péchés, des hommes qui l’ont rejeté
Pourvu qu’ils veuillent l’aimer, ceux qui l’ont abandonné
Et il ouvre ses deux mains / pour nous montrer le chemin
Celui de la liberté / Celui de l’éternité
As-tu entendu parler du jardin de Gethsémani
Où l’angoisse de la mort, le saisi le prend si fort
Que l’espace d’un instant, coule de son front du sang
Dieu l’a-t-il abandonné / pourquoi l’ont-ils condamné
Cet innocent sur la croix /Va mourir aussi pour toi

-silence-

Apprends-moi, Seigneur, à Te découvrir dans tous ceux qui souffrent.
Apprends-moi à porter la croix et à être le bon Samaritain de mes frères.
Ouvre mon cœur et fais-moi répondre généreusement à Ton appel.
Sur le chemin de la douleur Jésus, tu as choisi d’y marcher,
par amour pour toi et moi, jusqu’au bout jusqu’à la croix.

Sur le chemin de la douleur, le chemin de Golgotha
Les soldats essaient de frayer une voie
Mais la foule se presse, pour voir celui qui mourra sur la croix

Il doit subir les insultes, les souffrances de son dos
Une couronne d’épines sur son... front
Il affronte à chaque pas, la haine de ceux qui veulent sa mort

Sur le chemin de la douleur, le chemin de Golgotha...
Comme un agneau, Jésus le Messie est là...
Car il a choisi d’y marcher, par amour pour toi et moi
Sur le chemin de la douleur, jusqu’au bout… jusqu’à la croix…

C’est son sang qui purifie et qui nous donne la vie
A tracé nos chemins au cœur de Jérusalem

-silence-

-Quand le Père entre-

Même si pour moi Tu devais t’abaisser
Pour porter ma vie et tout réconcilier 
Me montrer le Père qui m’a tant aimé 
Je sais que pour moi tu l’as fait (bis)
Même si Tu devais quitter toute gloire
Venir T’incarner, épouser notre Histoire 
Au cœur de chaque homme, déposer l’espoir 
Je sais que pour moi tu l’as fait (bis) 

Car mon Dieu tient toujours ses promesses 
Me couvrant de tendresse 
Voici quel est mon Dieu 
Car Il fait toutes choses nouvelles 
Sa grâce est éternelle 
Il a ouvert les Cieux / Voici quel est mon Dieu

Même si la croix devenait ton fardeau 
Le poids de ce monde, l’oubli dans le tombeau 
Pour essuyer toutes larmes et tous sanglots 
Je sais que pour moi tu l’as fait (bis)
Même si Ta vie devait être oubliée 
En prenant la place du serviteur caché 
Pour que je revive en Ta fidélité
Je sais que pour moi tu l’as fait (bis)

- Chant final-

Dieu est la Vie, Vie éternelle, (vie)
Demeure en lui, en son Esprit.
Il est pour toi, Vie éternelle, (vie)
Vie éternelle. (3 fois)

1 - Il est bon de lui rendre grâce,
De jouer pour le nom du Seigneur,
De chanter au matin son amour,
Sa fidélité au long des nuits.

3 - Il porte des fruits d’âge en âge
Il est vert et reste florissant
Pour manifester que Dieu est grand
Qu’il nous donne sa vie à jamais.




puce Plan du site puce Mentions légales puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2019 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10