Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Adoration du Saint Sacrement
Article mis en ligne le 4 avril 2019
Imprimer logo imprimer

Seigneur, comme tous les vendredis
nous venons te louer, t’adorer, te confier nos vies et te rendre grâce.
Jésus, tu nous montres le chemin qui nous mène à Pâques.
Nous te louons pour ce temps d’adoration où tu nous convies.

Traçons sur nous le signe de la croix
Pour toi Seigneur, écoute le chant de notre cœur

Pour toi Seigneur, le chant de notre cœur, 
Tu es le Christ, l´Agneau vainqueur ! 
Les yeux fixés sur toi, en contemplant ta croix, 
Nous t´acclamons Jésus Sauveur ! 
 
 

1. Un chemin s´ouvre sous nos pas, notre espérance en toi renaît, 
J´avancerai sans crainte devant toi, dans la confiance et dans la paix !

2. Dans les épreuves et les combats, dans les périls, gardons la foi !
En tout cela, nous sommes les vainqueurs par Jésus Christ notre Sauveur !

Oui Seigneur, nous t´acclamons Jésus Sauveur ! 

Nous pouvons nous asseoir

Nous entrons dès ce dimanche dans la 5ème semaine du carême.
«  Que celui qui est sans péché lui jette la première pierre  », réprimande Jésus
à ceux qui veulent lapider la femme adultère, dans l’évangile de ce dimanche
Un à un, les accusateurs s’en vont. Ils passent à côté de la miséricorde
et du pardon. Les paroles de Jésus résonnent alors comme une libération,
comme une résurrection, pour celle qui devait être lapidée, d’après la Loi.
«  Va, et désormais ne pèche plus.  » Grande est la miséricorde de Dieu !
Nous qui sommes devant toi Seigneur nous te prions de jeter sur nous
ce regard bienveillant de miséricorde, de pardon car tu es celui qui nous console,
celui qui nous pardonne, celui qui nous donne l’Espérance.
Dieu entends ma plainte, pitié exauce ma prière 
...
Dieu entends ma plainte, pitié exauce ma prière, 
Des terres lointaines je t’appelle quand le cœur me manque
Tu me conduiras jusqu’au rocher trop loin de moi
Car tu es pour moi un refuge face à l’ennemi.

O prends pitié, ô mon Seigneur 
Mon Dieu, mon Roi, mon rempart, mon Sauveur 
ô prends pitié, ô mon Seigneur 
Mon Dieu mon refuge, Roc de mon cœur.

Brisé, écrasé, à bout de force, mon cœur gronde. 
Seigneur mon désir est devant toi, et rien ne t’échappe. 
Tu es mon secours, mon Dieu, Seigneur ne tarde pas. 
Je suis pauvre et malheureux, mais le Seigneur pense à moi.

O prends pitié, ô mon Seigneur 
Mon Dieu, mon Roi, mon rempart, mon Sauveur 
ô prends pitié, ô mon Seigneur 
Mon Dieu mon refuge, Roc de mon cœur.

Soyez fort prenez courage, vous tous qui espérez le Seigneur. 
Moi je suis sûr de toi, je dis tu es mon Dieu 
sauve moi par ton amour, toi qui as vu ma détresse. 
Sur ton serviteur, que s’illumine ta face.

Je te louerai, ô mon Seigneur, 
Car tu entends la plainte de mon cœur 
J’exalterai... ta grandeur, 
Tu t’es fait proche de ton serviteur 
Tu as entendu le cri de mon cœur...

Oui Seigneur nous savons combien ton regard bienveillant
peut bouleverser une vie, car il va jusqu’au pardon.
Nous te le demandons Seigneur, que l’Eglise toute entière se laisse toucher
par cette bienveillance de Dieu pour aller « à la rencontre de chacun en lui offrant la bonté et la tendresse de Dieu ».

Ecoutons le Pape François nous parler :
La miséricorde de Dieu n’est pas une idée abstraite mais une réalité concrète à travers laquelle Dieu révèle son Amour, un amour qui vient du cœur comme un sentiment profond, naturel fait de tendresse et de compassion, d’indulgence
et de pardon. Nous sommes invités à vivre de miséricorde parce que Dieu nous fait miséricorde. L’expression la plus manifeste de l’amour miséricordieux c’est le pardon de nos péchés. Bien souvent il nous est difficile de pardonner.
Cependant le pardon est le moyen déposé dans nos mains fragiles pour atteindre la paix du cœur, pour vivre heureux.
Se défaire de la rancœur, de la colère, de la haine, de la violence, de la vengeance est la condition nécessaire pour retrouver la paix intérieure, pour ranimer la petite flamme de notre baptême, pour vivre dans la joie.

Ensemble Prions
Père toi qui es miséricordieux donne-moi un cœur pour pardonner dans les
grandes et petites choses aux personnes qui m’ont blessé, qui m’ont fait du mal
au cours de ma vie. Donne-moi un regard bienveillant, un regard miséricordieux pour que je puisse offrir aux autres un visage rayonnant de ta miséricorde

Au delà des océans Tu es venu me chercher
Au delà de mes tourments Ton amour a triomphé
Montre-moi la splendeur et la beauté qu’il y a
À T’obéir de tout cœur à se confier à Ta voix

Tu viens relever le faible / Tu le prends dans Tes bras
Tu le conduis vers Ton Père / Qui le console ici-bas
Entends le cri de ma prière / Sois mon secours et ma joie
Passé de l’ombre à Ta lumière / J’ai mis mon espoir en Toi

Puisque ma vie passera en Toi je veux demeurer
Puisque Tu triompheras mon cœur en Toi veut s’ancrer
Montre-moi la splendeur et la beauté qu’il y a
À T’obéir, de tout cœur à se confier à Ta voix

Oui Seigneur, tu es venu me chercher, envoie Ton Esprit Saint
sur tous ceux qui ont besoin de toi…

Combien immense est ton amour, Tu nous couvres de ta grâce.
Toi, la lumière, toi, notre paix, Notre espoir se trouve en toi.
Grande est ta miséricorde, ta vérité nous transcende.
Ta main puissante nous a conduits depuis si longtemps.
Précieux Saint-Esprit, souffle de Dieu, notre ami,
Viens remplir nos cœurs de la gloire du Père.
Précieux Saint-Esprit, oh, viens sanctifier nos vies.
Apprends-nous à marcher dans tes pas.

Oui Seigneur apprends-nous à marcher dans tes pas comme l’a fait Marie, ta mère.
Sainte Vierge Intercède pour nous auprès de ton Fils, Toi qui a été la 1ère adoratrice de notre Seigneur Exauce nos prières...

Mère chérie, dès ma tendre jeunesse
Ta douce image, a su ravir mon cœur
En ton regard je lisais ta tendresse
Et près de toi, je trouvais le bonheur.

Vierge Marie, au Céleste rivage
Après l’exil, j’irai te voir toujours
Mais ici-bas, ta douce Image
C’est mon Perpétuel Secours !

En exauçant, ma naïve prière
Tu me montrais, ton amour maternel
Te contemplant, je trouvais sur la terre
Un avant-goût, des délices du Ciel.

Nous nous mettons debout pour écouter la Parole

Que vive mon âme à Te louer,
Tu as posé une lampe, une lumière sur ma route,
Ta parole Seigneur / Ta parole
Ta parole Seigneur

Heureux ceux qui marchent dans tes voies, Seigneur !
De tout mon cœur, je veux garder ta parole,
Ne me délaisse pas, Dieu de ma joie.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (8, 1‑11)
« Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à jeter une pierre »
En ce temps-là, Jésus s’en alla au mont des Oliviers. Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre. Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. » Acclamons la Parole de Dieu !

-Méditation-
Nous sommes déjà dans le contexte de la Passion du Christ. Le procès de Jésus se profile à l’horizon.
Le désir des Pharisiens ( des religieux qui savent que Jésus aime les pécheurs), est de prendre Jésus au piège, de l’accuser , en lui amenant une femme surprise en situation d’adultère .Ils veulent que Jésus juge la femme, qu’il donne son avis par rapport à la Loi de Moïse. Vous avez remarqué que les Scribes et les Pharisiens très attachés au respect de la Loi,n’ont pas amené l’homme complice de la femme adultère qui doit être jugé et lapidé lui aussi selon la loi. Une injustice se laisse pressentir.

Où est le piège tendu à Jésus ? Bien évidemment, Jésus n’approuve pas la lapidation(la condamnation à mort) lui qui est venu apporter la vie. Voilà le piège : s’il acquitte cette pécheresse,on pourra l’accuser de pousser le peuple à désobéir à la Loi et il sera passible de mort pour blasphème contre Dieu qui interdit l’adultère.
S’il condamne cette femme, il détruit l’image de miséricorde, de tendresse, de bonté qu’il donnait aux pécheurs.Jésus n’est pas en meilleure posture que la femme (tous les deux sont en danger de mort.)

Quelle attitude Jésus va-t-il adopter 
Jésus ne répond pas tout de suite.Il écrit sur le sol.Son silence inaugure le grand silence au cours de son procès.
Jésus, très respectueux de l’être humain, n’humilie personne, ne met personne dans l’embarras (pas plus les Scribes
et les Pharisiens,que la femme). Aux uns comme à elle,Jésus veut leur faire faire un bout de chemin.Il leur offre une vie nouvelle.
Son silence est constructif : il va faire découvrir aux Pharisiens le vrai visage du Dieu de miséricorde. Jésus renvoie les Pharisiens à leur propre conscience car en condamnant cette femme ils manquent à la miséricorde et ils sont infidèles au Dieu de miséricorde.
Quand Jésus se décide à répondre , sa phrase ressemble plutôt à une question : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre 
Comme réponse à la question de Jésus, les Pharisiens s’en allaient un par un en commençant par les plus âgés. Rien d’étonnant : les plus anciens sont les plus prêts à entendre la miséricorde de Dieu.Tant de fois ces anciens ont chanté le psaume « Pitié pour moi, Seigneur, en ta bonté, dans ta grande miséricorde ,efface mon péché ». Pourquoi veulent-ils condamner cette pécheresse ? Pourquoi manquent-ils de miséricorde à l’égard d’elle ? Eux-mêmes ils ont bénéficié de la miséricorde de Dieu .Ils savent mieux que d’autres, que toute infidélité, tout abandon du peuple envers Dieu est une sorte d’adultère qui blesse ce Dieu Amour ( Nous sommes ce peuple infidèle comme les Pharisiens et nous sommes en situation d’adultère lorsque nous suivons d’autres dieux : l’argent ,la gloire, le pouvoir ,les addictions...

Alors, Jésus et la femme restent seuls : c’est le face à face de la misère et de la Miséricorde, dira St Augustin.

Jésus dit à la femme : « Moi non plus , je ne te condamne pas. Va ,et désormais ne pèche plus ».
La femme reçoit une parole de libération. Une porte d’Espérance s’ouvre pour elle.Elle fait l’expérience de ce qu’est l’amour véritable, l’amour vrai.
Pour Jésus ,une personne vaut plus que le mal qu’elle a fait.

Ne pèche plus : c à d ne fais plus de mal ni à toi ni aux autres .Fais de ton mieux pour que tu sois respectée.Que tu ne sois plus un objet de désir. Choisis la vie.
Attention,tout n’est pas permis, le péché est toujours condamnable. Seul, le pardon de Dieu permet au pécheur repentant d’aller plus loin . En offrant sa grâce à la femme adultère Jésus grâcie l’humanité pécheresse de la peine de mort.C’est cela le Salut.

Adorateurs,Jésus nous supplie de ne jamais juger, jamais condamner mais de toujours regarder nos frères et sœurs avec des yeux miséricordieux car c’est ainsi que Dieu le Père nous regarde..

Moi aussi Seigneur, qui te prie, qui t’adore, j’ai besoin d’être purifié.

Jésus, toi, l’amour sans limites, libère-moi, sauve-moi,pardonne-moi,purifie mon cœur.
GRANDE EST LA MISERICORDE DE DIEU !

-Adoration-

1- Là devant Toi, tout genou fléchira, / Toute langue dira Tu es Seigneur
Tu monteras, tu seras élevé / Tu seras exalté en serviteur

Je Te loue mon Dieu pour Ta Majesté, à la Croix Tu me rends la liberté
Jamais je ne pourrai imaginer, tout l’Amour dont Tu m’as comblé

2- C’est nos souffrances dont il était chargé / Et c’est nos fautes qu’il portait
Et nous pensions, qu’il était châtié / Et frappé par Dieu, humilié

3- C ’est par nos fautes qu’on l’a transpercé/ C’est pour nous sauver qu’il s’est donné
Le châtiment qui nous obtient la paix / Est tombé sur lui, nous sommes guéris

Oui Seigneur nous sommes là devant toi nos genoux fléchis
pour te louer, t’adorer.
Par ta croix tu as porté chacun de nos péchés
Pour nous sauver tu t’es donné et je te remercie.
Mon Seigneur, et mon Dieu Je t’adore et je t’aime

-silence-

Quand jadis tu gravissais le chemin du Calvaire,
Tu pensais à nous, tu voyais chacun d’entre nous.
Aujourd’hui présent parmi nous, tu nous regardes, Seigneur,
Scrutant les cœurs pour y chercher Amour et consolation.
Tu gravis toujours le chemin du Calvaire
Quand tant de cœurs se détournent de toi….
Mais nous sommes là Jésus-Sauveur, Viens dans notre cœur, nous t’accueillons,
Viens dans notre cœur, nous t’adorons,
Sur le chemin de la douleur Jésus, tu as choisi d’y marcher,
par amour pour toi et moi, jusqu’au bout jusqu’à la croix.

Sur le chemin de la douleur, le chemin de Golgotha
Les soldats essaient de frayer une voie
Mais la foule se presse, pour voir celui qui mourra sur la croix

Il doit subir les insultes, les souffrances de son dos
Une couronne d’épines sur son front
Il affronte à chaque pas, la haine de ceux qui veulent sa mort

Sur le chemin de la douleur, le chemin de Golgotha...
Comme un agneau, Jésus le Messie est là...
Car il a choisi d’y marcher, par amour pour toi et moi
Sur le chemin de la douleur
Jusqu’au bout… jusqu’à la croix…

-silence- 

Oh viens me porter / Oh Jésus / Toi qui as inscrit ta vie en moi
Car tu as été élevé / à la croix portant ma vie en toi 
 

Dans l’éclat la richesse et la force je t’implore
Dans l’amour la passion et la vie je demande
Je veux vivre ces instants en ta présence
Car sans toi, je n’ suis rien

Dans la joie le bonheur et la fête je t’appelle 
Dans la grâce, l’abondance et la paix je t’adore 
Je veux vivre ces instants en ta présence
Car sans toi, je n’ suis rien / Oh viens me porter …

Par ma voix ma parole et mon chant je t’élève
Par mon cœur, mon esprit et mon corps je te loue
Je veux vivre ces instants en ta présence
Car sans toi, je n’ suis rien / Oh viens me porter …

Dans la peine, dans l’ombre et la peur je t’invoque 
Dans le doute, l’angoisse et la crainte je te prie.
Je veux vivre ces instants en ta présence
Car sans toi, je n’ suis rien / Oh viens me porter …

Même si pour moi Tu devais t’abaisser
Pour porter ma vie et tout réconcilier 
Me montrer le Père qui m’a tant aimé 
Je sais que pour moi tu l’as fait (bis)
Même si Tu devais quitter toute gloire 
Venir T’incarner, épouser notre Histoire 
Au cœur de chaque homme, déposer l’espoir 
Je sais que pour moi tu l’as fait (bis) 

Car mon Dieu tient toujours ses promesses 
Me couvrant de tendresse 
Voici quel est mon Dieu 
Car Il fait toutes choses nouvelles 
Sa grâce est éternelle 
Il a ouvert les Cieux
Voici quel est mon Dieu

Même si la croix devenait ton fardeau 
Le poids de ce monde, l’oubli dans le tombeau 
Pour essuyer toutes larmes et tous sanglots 
Je sais que pour moi tu l’as fait (bis)
Même si Ta vie devait être oubliée 
En prenant la place du serviteur caché 
Pour que je revive en Ta fidélité
Je sais que pour moi tu l’as fait (bis)

Célébrez la bonté du Seigneur
Soyez sûrs de l´amour du Sauveur !
Ayez toujours foi en lui,
En tout temps, il vous conduit :
Jésus-Christ vous a livré sa vie !

1. En tous lieux rendez grâce au Seigneur,
Dans la joie, la peine et la douleur.
Dieu est là, avec nous pour toujours,
Rien ne peut nous séparer de lui !

2. Peuple Saint, adorez votre Roi, 
Le Seigneur victorieux du combat. 
Le Salut est venu par la croix, 
À jamais son amour règnera !

3. De son sein jaillit l´eau de la vie,
Sur la croix, il a tout accompli.
Par ses plaies, il nous envoie l´Esprit,
Flots d´amour qui nous donnent la vie !

4. Accueillez son Amour en vos vies,
Devant la crèche contemplez Marie.
Méditez la Parole, espérez,
Dieu demeure avec nous, jubilez !




puce Plan du site puce Mentions légales puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2019 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10