Bandeau
PAROISSEMOUFIA
Slogan du site
Descriptif du site
Journée paroissiale
Article mis en ligne le 1er septembre 2019
Imprimer logo imprimer

Ce dimanche 1er septembre à 09h00, Père David et Père Bernardin ont invité tous les paroissiens à une Journée de rencontre et de partage avec la Communauté du Chemin Neuf, prés de l’église de Saint Gilles les Hauts. Un bus a été mis à la disposition des paroissiens par l’ADLM. Les paroissiens ont apporté des boissons et desserts, mais le déjeuner leur a été offert.

Un grand Merci à une paroissienne pour le compte rendu :

Journée de partage, de joie, de fraternité à Saint Gilles les Hauts

Le rassemblement des paroissiens s’est fait devant l’église pour un départ à 7h. le voyage s’est bien passé.
A notre arrivée nous avons été accueillis par des personnes offrant un café, un jus ou de l’eau.
Ensuite nous nous sommes retrouvés au lieu de l’animation et nous avons entonné des chants de louange. Une fois tout le monde réuni, sœur Nathalie a demandé à chacun de se tourner vers quelqu’un pour se présenter. Elle a ainsi suggéré de donner :
-  son prénom
-  son plat préféré
-  son chant préféré,
un petit temps de partage fait dans la joie.
Le père Bernardin a pris ensuite la parole pour saluer les paroissiens. Il a ensuite essayé de localiser les personnes présentes selon leur quartier. Il est à noter qu’il y avait des personnes de Sainte Suzanne, Saint Louis… Un salut spécial a été fait à ceux qui venaient pour la première fois.
Il a précisé le but de cette rencontre : se rencontrer, faire connaissance, avoir une belle fraternité et la faire grandir.
Chant à l’Esprit Saint
Viens Esprit de Dieu (x4)

Projection d’un film : UNBUTU
Ce film nous parle des problèmes de l’Afrique du Sud et de son personnage central, Nelson MANDELA, de son action dans la lutte contre l’Apartheid.
UNBUTU signifie humanisme en langue buntu. Un être humain ne devient un être humain qu’à travers les autres êtres humains. On pourrait traduire cela par le mot FRATERNITE.
La première dimension est que Nelson Mandela avait cet UNBUTU car il vous donnait le sentiment d’être important.
La deuxième dimension de l’UNBUTU pour Nelson MANDELA c’est de jeter un regard positif sur chaque personne humaine y compris sur ses ennemis qui l’ont saqué, qui l’ont condamné. Regarder les autres avec bienveillance lui a été reproché.
La troisième dimension de l’UBUNTU a été l’utilisation de son temps de prison pour apprendre à connaître ses geôliers. Il a alors étudié l’âme afrikaner, leur culture, la langue. Il a ainsi saisi leur valeur. Ces Afrikaners avaient subi le colonialisme anglais. Il a appris leur crainte dans le cas où ils ne seraient plus les maîtres.
Le jour de sa sortie de prison, il a déclaré : « Nous ne trouverons pas notre liberté si nous ne faisons pas attention aux craintes des blancs »
Transformer son adversaire en partenaire et qu’il n’y ait pas de vaincus !
Il crée alors la commission Vérité et réconciliation devant laquelle viennent s’exprimer victimes et coupables et pouvoir pardonner. Des victimes ont pris la parole et l’une d’entre elles a déclaré qu’elle a pardonné afin de ne pas garder les mauvaises choses en elle.
Le pardon doit être volontaire et venir de la victime vers les coupables. Certaines victimes ont refusé de pardonner mais parfois devant certains témoignages elles ont fait un pas.
Mandela a apporté à son maximum les qualités humaines que son peuple avait.
L’apartheid a divisé les peuples, la religion, avec l’Eglise anglicane, a uni les peuples.
Nous avons mission d’UBUNTU : rejoindre l’autre au-delà de nos frontières, avoir la conscience d’appartenir à quelque chose de plus grand, à vivre ensemble…
Vivre l’UBUNTU pour être utile dans le monde qui a besoin de réconciliation.
Pour finir le film présente un court dessin animé. Une enseignante propose à cinq enfants de faire une course et le premier arrivé gagnera un panier garni de fruits. Elle donne le top départ. Et voilà que tous les enfants se donnent la main pour arriver ensemble. A sa question pourquoi avez-vous agi ainsi, l’un d’eux répond :
Comment être heureux si tous les autres sont tristes !

Temps de partage
Par groupes de 5 à 8, les participants ont donné leur ressenti, ce qu’ils ont compris, ce qui les a interpellés, ce qui leur a donné de la joie.

Pause
Chants

Libre échange
Le père David prend la parole et revient sur le film. Il invite l’assemblée à s’exprimer sur ce que l’on a vu, ce que l’on a entendu.
Les paroissiens ont surtout retenu la dimension du pardon, expérience de l’impossible avec le Dieu possible.
Le père David conclut ainsi « Allons avancer ensemble, traverser tout ce qui est imparfait, tendre vers l’UNBUTU…
Jésus est notre point central.

Le Conseil Pastoral sera présenté.
Le père David rappellera l’action qu’avait menée quelques fidèles à la cité Safran. Ce fut une forme de fraternité, fraternité de la rencontre : annoncer Jésus présent au cœur de nos vies, au cœur de la paroisse, dans notre quartier, être une paroisse en sortie.
A Roland Garros, il y a également un vivier, dit-il. On pourrait se rencontrer pour vivre la fraternité avec la grâce de l’esprit Saint !

Eucharistie
La messe a été célébrée au même endroit. Le temps de mettre en place le nécessaire, chacun a pu faire une pause.
Pour l’homélie, le père David a invité deux membres du Conseil pastoral à témoigner de leur parcours en Eglise.
Comment on vit une journée paroissiale de fraternité, d’UNBUTU ? J’ai demandé à deux membres du Conseil Pastoral de dire comment ils vivent cela dans leur vie .
Peggy et Eric ont donc pris la parole.
Peggy, d’une famille pratiquante, qui s’était quelque peu éloignée de l’Eglise, est revenue grâce à la catéchèse familiale de la première année. Depuis elle s’est engagée en 4ème année de catéchisme et en est la responsable depuis deux ans.
Eric, depuis de nombreuses années, engagé dans un service d’église d’abord dans une cellule d’écoute puis au CPAE, service de comptabilité qui gère les grands projets. Le grand projet actuel est l’installation de modules pour le catéchisme. Le diocèse ne pouvant pas aider la paroisse, peut-être que si chacun donnait 20€ en se privant du superflu, ce projet aboutirait. Nous constituons une communauté de vie par le lien de fraternité. Nous avons tous ensemble un partage commun.
Il invite chacun à exploiter ses talents , donner envie à l’autre à revenir vers l’Eglise dans la prière, le partage entre frères et sœurs… il lance cet appel dont le fruit sera pour le bien de la communauté.

Repas
Un repas est offert à chacun. Là encore, il est possible de vivre la fraternité avec d’autres personnes. Des « serviteurs » de la Communauté du Chemin neuf veille au bon fonctionnement. Chacun doit prendre conscience que tout est fondé sur le partage des tâches : débarrasser les tables, les refermer, les ranger, faire la vaisselle, l’essuyer, la ranger, nettoyer la salle.
Tout cela a été fait dans la joie. Un partage des restes de gâteau sera fait.

Animation
Pour terminer, on va chanter et danser quelques segas connus. Sœur Nathalie animera un atelier danse folklorique avec la participation de tout le monde. Beaucoup de joie, de rires !
Enfin, le père David a remercié chacun et a prononcé la bénédiction finale.
Retour à la paroisse après une journée bien remplie.

Merci à tous ceux qui ont organisé cette belle journée ! Les paroissiens présents étaient ravis !




puce Plan du site puce Mentions légales puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2019 © PAROISSEMOUFIA - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.10