Temps de prière et d’adoration "Dieu nous envoie annoncer la Bonne nouvelle"

Exposition du Saint Sacrement à la paroisse du Moufia de 7h00 à 11h30 ce vendredi juste après la messe de 6h30.

L’adoration sera silencieuse de 7h00 à 10h30.
Juste avant la bénédiction à 11h30, un temps de prière, de louange et d’adoration animé vous sera proposé à 10h30.

Jésus est là il vous attend !
N’hésitez pas venez adorer Jésus dans le Très Saint Sacrement, bien-entendu en respectant les consignes de sécurité sanitaire (distanciation et port du masque obligatoire).


Temps de prière et d’adoration "Dieu nous envoie annoncer la Bonne nouvelle"

Bonjour à Tous !

Nous allons commencer notre temps de prière, d’adoration et de louange par un chant inspiré du cantique des cantiques pour notre Seigneur Jésus-Christ, notre « Bien-Aimé » Lui qui est amour.

1- J’entends mon Bien-Aimé son cœur m’appelle
Mon âme est toute prête à ses merveilles
Le voici qui bondit sur les montagnes
J’entends sa voix chanter sur les rivages.

Viens ! Mon cœur t’appelle / Oui viens !
Que je t’emmène dans mon jardin
L’hiver s’en est allé / Viens ! Je t’aimerai

2- Lève-toi mon amie, ma toute belle
L’hiver s’en est allé, les fleurs s’éveillent
Viens le temps des chansons et des « je t’aime »
Entends ce chant d’amour pour toi s’élève.

3- Cet amour est plus fort que nos misères
L’amour d’un Dieu venu sur notre Terre
La grâce qui guérit et qui relève
Voici l’amour qui jamais ne s’achève

Oui, Dieu, tu nous aimes, toi notre Bien-aimé, tu nous donnes ta vie,
Tu es là présent en ce moment auprès de nous...
Tu nous invites à chercher et à comprendre ta volonté.
Chaque jour Dieu, tu nourris ton peuple du pain de ta parole.
Pain vivant descendu du ciel, Jésus nous rejoint au plus profond de notre humanité.
Celui qui mange de ce pain vivra pour toujours.
En tout instant de notre vie, rendons grâce à Dieu, et traçons sur nous le signe de la Croix
Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit - Amen !

Et tous ensemble, chantons notre louange au Seigneur !

Venez, adorons le Seigneur,
Venez et chantons notre joie,
Pour le Dieu de notre salut. (bis)

1. Avançons devant lui avec des chants de louanges,
Faisons retentir pour lui l’acclamation,
Que jaillissent en nos cœurs des hymnes d’allégresse. (bis)

2. Venez, prosternons-nous humblement devant sa face,
A genoux devant le Dieu qui nous a faits,
Car c’est lui notre Dieu et nous sommes son peuple. (bis)

3. Ecoutez, aujourd’hui la voix de Dieu nous appelle,
Ne détournons pas nos cœurs de son amour,
Entrons dans son repos et goûtons sa présence. (bis)

Oui, entrons dans son repos et goûtons sa présence

Nous pouvons nous asseoir

Dans les lectures du 4ème dimanche du Temps ordinaire, la liturgie met l’accent sur l’importance de la Parole.
Dès la 1ère lecture, au temps de Josias, dans l’ancien Testament, la Parole de Dieu fut adressé au prophète Jérémie. Dieu lui dit : « Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, je t’ai consacré ; je fais de toi un prophète pour les nations... »
Cette Parole est adressée à nous, ses enfants bien-aimés aujourd’hui, car par notre baptême, nous sommes Tous appelés à être Prêtre, Prophète et Roi… à la manière de Jésus.
Prêtre : pour servir
Prophète : pour proclamer la Parole de Dieu par son Esprit Saint
Roi : pour glorifier, magnifier Dieu.
Le Roi à la manière de Dieu c’est celui qui Rassemble, et qui s’Offre et qui Invite.
Dieu nous aime, il a une mission pour chacun de nous… comme le prophète Jérémie ayons confiance en notre créateur…

Bien avant le chant qui créa l’univers
Bien avant l’Esprit qui planait sur la Terre
Bien avant que tu me formes de la poussière
Tu rêvais du jour où Tu pourrais m’aimer
Bien avant les premiers battements de mon cœur
Bien avant que je m’éveille à Ta douceur
Bien avant mes doutes, mes joies et mes douleurs
Tu rêvais du jour où je pourrais T’aimer
Tu rêvais du jour où je pourrais T’aimer
Abba Père, je suis à Toi

Bien avant que Jésus marche sur la Terre
Bien avant le Fils qui nous montre le Père
Bien avant que les cieux sur moi soient ouverts
Tu rêvais du jour où Tu pourrais m’aimer
Bien avant que mon péché brise Ton cœur
Bien avant que coulent le sang et la sueur
Bien avant les clous, le froid, et la douleur
Tu rêvais du jour où je pourrais T’aimer
Tu rêvais du jour où je pourrais T’aimer
Abba Père, je suis à Toi

Abba Père, je suis émerveillé, Saisi par l’immensité de ton amour pour moi.
Abba Père, si grande est ta tendresse,
Ton cœur est grand ouvert, et je viens plonger dans tes bras.

Oui mon Dieu je suis à toi, je viens t’offrir ma vie, telle qu’elle est… avec ses richesses et ses pauvretés…

On se met à genoux

1. Je viens t’offrir, Seigneur, ce que j’ai de meilleur.
Je viens t’offrir ma vie, oui, à toi, Jésus-Christ.
Et même si je suis fragile, et même si c’est difficile…

Je chanterai gloire à l’Éternel,
Je chanterai louange à son nom,
Je chanterai Dieu, mon essentiel,
Je chanterai en l’honneur de son nom.

2. Je viens te dire, Seigneur, que tu es mon bonheur.
Non, rien ne peut détruire notre bel avenir.
Et même si je suis fragile, et même si c’est difficile…

Pont : Toute ma vie, je redirai que tu as donné ta vie,
Toute ma vie, je redirai que tu as payé le prix,
Toute ma vie, je redirai que je ne vis que pour lui.

Mon Seigneur et mon Dieu, je t’adore et je t’aime…

-silence-

Oui Seigneur, je t’aime, de tout mon coeur mais tu connais ce que je vis en ce moment… j’ai du mal à aimer... Je te confie mon cœur blessé… je t’en prie... guéris-le…

Les mots s’envolent, les vœux sont brisés
Et les promesses ne sont point tenues
Une famille divisée, l’amour déchiré
Nuit après nuit, tant de larmes j’ai versées

Guéris mon cœur, calme mon douleur
Je choisi de pardonner et j’apprends à vivre
Acceptant les blessures de mon âme
Viens guérir mon cœur, ô Seigneur

Mes amis m’ont quitté, et d’autres exigeaient
Bien plus que je ne pouvais leur donner
Mon cœur est meurtri, ma confiance trahie
Nuit après nuit, je me demande : pourquoi ?

Agenouillé à tes pieds mon Sauveur
Que ma vie soit comblée de tes bienfaits

Oui Seigneur, viens guérir mon cœur…

Comme dans la 2ème lecture de saint Paul apôtre aux Corinthiens : « J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante… oui, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien. Seigneur, aide-moi à aimer comme tu m’aimes, afin que je puisse avec joie annoncer à mes frères les merveilles de ton amour.

Si je parlais toutes les langues des anges
Si je chantais pour les grands, les rois
Si je savais expliquer les songes,
sans amour, je ne suis rien !
J’aurais beau prophétiser sur les mystères
Maîtriser toutes les sciences de la terre
Avoir toutes connaissances, et bienveillances,
sans amour, je ne suis rien !

Ton Amour a relevé le monde entier
Aucun homme dans Ton cœur n’est oublié
A la fin des temps quand tout disparaîtra
Ton Amour jamais ne passera !

J’aurais beau donner tout ce que je possède
Donner toute ma fortune aux affamés
J’aurai beau tenir tous les plus beaux discours,
Sans amour, je ne suis rien !
Je ne serai rien qu’un cuivre qui résonne
Rien de plus qu’une cymbale qui retentit
Même en souffrant le martyr pour obéir
Sans amour, je ne suis rien !

Permets moi de n’être jamais loin de Tes bras
De vivre les mains ouvertes devant Toi
Attendant que Tu me donnes, le secret de Ton cœur : en Ton Amour, je suis Tien

Oui Seigneur, ton amour nous a relevé et nous relève à chaque fois que nous tombons…
Merci Seigneur... sans ton amour nous ne sommes rien...

Envoie ton Esprit Saint nous visiter maintenant...
Visite Seigneur toutes les familles qui traversent de grandes difficultés...
Les couples qui n’arrivent plus à s’aimer... les enfants qui souffrent... Les jeunes qui ont besoin de repère... Seigneur nous te confions toutes les familles...
Nous te confions Seigneur tous les malades, touchés en ce moment même par la covid 19 guéris-les... guéris le monde entier Seigneur par cette pandémie...
Nous te confions tous les malades dans les hôpitaux, chez eux... les personnes âgées...
Seigneur, nous te confions tous ceux qui souffrent...
nous te confions aussi Seigneur, tous ceux qui sont seuls, isolés, dans leur maison, ou dans les prisons... nous te prions pour tous ceux qui ont besoin de toi Seigneur... viens visiter tous tes enfants... viens Seigneur, nous avons besoin de toi...
envoie ton Esprit Saint sur nous tous maintenant...

1. Viens Esprit du Dieu vivant, Renouvelle tes enfants,
Viens, Esprit Saint, nous brûler de ton feu !
Dans nos cœurs, répands tes dons, Sur nos lèvres inspire un chant,
Viens, Esprit Saint, viens transformer nos vies !

Esprit de lumière, Esprit Créateur,
Restaure en nous la joie, le feu, l’Espérance.
Affermis nos âmes, ranime nos cœurs,
Pour témoigner de ton amour immense.

2. Fortifie nos corps blessés, lave-nous de tout péché,
Viens Esprit-Saint, nous brûler de ton feu.
Fais-nous rechercher la paix, désirer la sainteté,
Viens Esprit-Saint, viens transformer nos vies.

3. Donne-nous la charité pour aimer en vérité,
Viens Esprit-Saint, nous brûler de ton feu.
Nous accueillons ta clarté pour grandir en liberté,
Viens Esprit-Saint, viens transformer nos vies.

Oui Seigneur, nous sommes appelés à témoigner l’immensité de ton amour.
Par le baptême, nous devenons des prophètes là où nous vivons, en existant à partir de ta parole d’Amour dans la Vérité, la Justice et la Paix. Ensemble, nous laissons monter vers Toi, Dieu notre Père, toutes nos demandes pour notre monde.

Entends Seigneur, la voix de tes enfants qui se tournent vers toi,
Entends Seigneur, le souffle nouveau qui parle de joie,
Guide nous, Ô Seigneur, conduis nous par la main,
Vois, Seigneur, la vie de tes enfants qui espèrent en demain.

« L’amour ne se réjouit pas de ce qui est injuste. » Loué sois-tu !
En ce dernier dimanche du mois de janvier, avec le pape François, nous te prions Seigneur
pour les victimes de discrimination et de persécution religieuse : qu’ils trouvent dans la société la reconnaissance de leurs droits, et la dignité qui vient de la fraternité.

« L’amour trouve sa joie dans ce qui est vrai. » Loué sois-tu !
Seigneur, nous prions pour ton Eglise, qu’elle accomplisse pleinement son rôle de prophète pour les peuples (Jérémie 1, 5c) malgré toutes les difficultés et toutes les oppositions !
Que ton Esprit l’accompagne toujours sur la voie de l’annonce aux hommes de ce temps avec les recommandations et les exigences qui sont en lien avec ton merveilleux amour !

« L’amour prend patience » Loué sois-tu !
Seigneur, tu es notre espérance [psaume 70(71), 5], nous te confions toutes les personnes qui sont impliquées dans la lutte contre le Covid ainsi que tous les malades du Covid.
Dieu, nous t’en prions : aide notre monde à sortir de cette pandémie.

« L’amour rend service. » Loué sois-tu !
Seigneur, que l’hymne à la charité de Saint Paul (1 Co 12, 31 – 13, 13) agisse dans le cœur de tout homme !
Nous te louons pour ceux qui s’engagent au service des plus petits, des plus pauvres de notre planète.
Que les dirigeants des pays œuvrent pour le bonheur des autres citoyens de leurs pays en oubliant un peu leurs gloires et leurs intérêts personnels !

« L’amour fait confiance en tout, espère tout. » Loué sois-tu !
Seigneur, face aux paroles de grâce qui sortaient de la bouche de Jésus, les gens dans la synagogue de Nazareth se disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? » (Luc 4, 22b). Aujourd’hui, Dieu, nous te demandons d’enlever tous les préjugés qui sont gravés dans nos cœurs humains !
Que notre communauté paroissiale soit toujours éclairée par ta Parole pour témoigner ensemble de ton Amour !

Entends Seigneur, la voix de tes enfants qui se tournent vers toi,
Entends Seigneur, le souffle nouveau qui parle de joie,
Guide nous, Ô Seigneur, conduis nous par la main,
Vois, Seigneur, la vie de tes enfants qui espèrent en demain.

Seigneur, viens dans notre monde aujourd’hui, accomplis ta Promesse pour nous en chacune de nos vies ! Nous avons confiance en toi, exauce nos prières - Amen.

1. Je vous ai choisis, je vous ai établis
Pour que vous alliez et viviez de ma vie.
Demeurez en moi, vous porterez du fruit ,
Je fais de vous mes frères et mes amis.

2. Contemplez mes mains et mon cœur transpercés ,
Accueillez la vie que l´Amour veut donner.
Ayez foi en moi, je suis ressuscité,
Et bientôt dans la gloire, vous me verrez.

3. Recevez l´Esprit de puissance et de paix ,
Soyez mes témoins, pour vous j´ai tout donné.
Perdez votre vie, livrez-vous sans compter ,
Vous serez mes disciples, mes bien-aimés !

4. Consolez mon peuple , je suis son berger.
Donnez-lui la joie dont je vous ai comblés.
Ayez pour vos frères la tendresse du Père,
Demeurez près de moi, alors vous vivrez !

La Journée de la Vie Consacrée a lieu chaque année le 2 février, le jour de la célébration de la Présentation de Jésus au temple, c’est-à-dire le jour de la fête d’action de grâce pour le don du Christ, Lumière qui éclaire les nations.
Ensemble, rendons grâce au Seigneur pour ceux qui donnent leur vie à Dieu, au service de l’Eglise, prions :

Seigneur, du cœur de ton Église et pour le service du monde, tu as fait grandir l’arbre de la Vie Consacrée.
Ses branches multiples portent des fruits innombrables de sainteté. Béni sois-tu !
Au cœur des jeunes, tu fais naître le désir d’un amour sans limite. Béni sois-tu !
A travers nos fragilités et nos talents, tu permets qu’ils découvrent la joie de te servir et de te donner leur vie, dans la diversité des vocations. Béni sois-tu !
Par le don de ton Esprit, dans l’amour de l’Église, tu ouvres à nombre d’entre eux la voie de la vie religieuse ou d’une consécration totale entre tes mains. Béni sois-tu !

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères :
À toi, louange et gloire éternellement !
Béni soit le nom Très saint de ta gloire :
À toi, louange et gloire éternellement !
Béni sois-tu dans ton Saint Temple de gloire :
À toi, louange et gloire éternellement !
Béni sois-tu sur le trône de ton règne :
À toi, louange et gloire éternellement !

Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu immortel à toi la gloire !

Béni sois-tu, Toi qui sondes les abîmes :
À toi, louange et gloire éternellement !
Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim :
À toi, louange et gloire éternellement !
Béni sois-tu au firmament, dans le ciel :
À toi, louange et gloire éternellement !
Toutes les œuvres du Seigneur Bénissez-le :
À toi, louange et gloire éternellement !

Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu immortel à toi la gloire !

La joie de ton Évangile réveille le monde : donne aux consacré(e)s d’être artisans et prophètes de cette joie pure. Nous t’en supplions, Seigneur !
Et à ceux que Tu appelles pour cette aventure, accorde discernement et confiance.
Qu’ils osent une réponse concrète, pour mettre leur pas dans les tiens.
Nous t’en prions, Seigneur. Amen

A présent nous allons écouter la Parole de Dieu

Ta Parole est éternelle
Alléluia !
La bonne nouvelle
Alléluia !

"Le Seigneur m’a envoyé, porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération." Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 4,21-30)

En ce temps-là, dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d’Isaïe, Jésus déclara : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre » Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche. Ils se disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? » Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : ‘Médecin, guéris-toi toi-même’, et me dire : ‘Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton lieu d’origine !’ » Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays. En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. »
À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

-Méditation-
Jésus revient dans son propre pays, Nazareth, où il a grandi.
Dans la synagogue, à travers la lecture du prophète Isaïe, Jésus donne son programme d’action : annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres, libérer les prisonniers, délivrer les opprimés.
Le seul commentaire de Jésus sur le texte d’Isaïe est ceci : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Ecriture que vous venez d’entendre. »
Ce qui revient à affirmer ; je suis le Messie que vous attendez.
Pas de tollé dans l’auditoire. Tous lui rendaient témoignage.
A 1ère vue, ils sont contents du message de Jésus, mais ils sont comme jaloux, ils n’acceptent pas de recevoir ce message de sa part « après tout ce n’est que le fils de Joseph ! Le petit charpentier ! » ( scandale de l’humanité si ordinaire de Jésus).
Ainsi, les habitants de Nazareth se sont bloqués sur « le fils de Joseph », sur son métier et ils s’étonnaient du message de grâce qui sortait de sa bouche.

Jésus a dû avoir eu vent d’une certaine jalousie dans le cœur de ses compatriotes et c’est lui qui prend les devants : « Sûrement, vous allez me dire, fais donc de même ici dans ton lieu d’origine ce que tu as fait à Capharnaüm ! » En 2 mots, ses compatriotes voudraient que Jésus fasse des miracles à Nazareth comme il en a fait à Capharnaüm. On demande donc à Jésus des signes venant du ciel ; voilà bien une des manières de refuser Dieu : lui demander de faire des miracles, de résoudre nos problèmes à notre place, de se montrer... Or, c’est refuser Dieu que de vouloir le mettre à notre service. C’est nous qui devons nous mettre au service de Dieu et toujours dire en vérité « que Ta volonté soit faite » par moi, par ton enfant bien aimé.

Jésus continue « Amen, je vous le dis, aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays. 
Et pour leur montrer que le salut n’est pas réservé qu’aux fils d’Israël, Jésus utilise 2 faits de l’Ancien Testament qui insistent sur les bienfaits de Dieu donnés à des non-juifs : d’une part Elie qui a été envoyé à une païenne, une veuve étrangère de Sarepta, d’autre part, Naaman, un général ennemi, le lépreux Syrien, purifié sur ordre d’Elysée ; aucun des 2 ( ni la veuve, ni le général,ne peut prétendre avoir des droits sur le Dieu d’Israël... et pourtant ce sont ces pauvres qui ont été comblés.
D’ailleurs, n’est-ce-pas les non-juifs qui feront le meilleur accueil au Messie ?

Avec ces 2 comparaisons, Jésus nous fait comprendre que Dieu son Père veut sauver tous les hommes sans exception, parce qu’ils les aiment tous ( païens, croyants, non-croyants, non-chrétiens...) L’amour de Dieu n’a pas de frontières.
A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux, ils poussèrent Jésus hors de la ville pour le précipiter en bas ; la violence de la réaction de ses compatriotes laisse entendre qu’ils ne sont pas prêts à accueillir les dons de Dieu comme des dons gratuits. Ils ne comprennent pas Jésus quand il parle de sa mission divine.
Mais, Lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin : nos refus ne peuvent pas empêcher Dieu de poursuivre son plan avec d’autres.
La victoire définitive du Christ est déjà annoncée, symbolisée par sa maîtrise sur les évènements ; « Lui, allait son chemin. »
La mission de témoin de l’Evangile peut être périlleuse ; Jésus en est la preuve. Pour autant, même si nous sommes parfois incompris, annonçons la Bonne Nouvelle sans fléchir, envers et contre tout ! Notre récompense sera grande dans le ciel. AMEN !

Toute la vie j’avais routine, routine
Les pieds collés dans les filets, me lever, naviguer,
Pécher, me recoucher, j’étais comme ces poissons
Qui étouffent à l’air libre
Et voilà il arrive

Toute la vie j’avais routine, routine
Les yeux fixés sur des reflets, lancer, relancer
Remonter, réparer, j’étais comme ces scorpions
Qui marchent à reculons
Et enfin il arrive

La bonne nouvelle, c’est lui
La bonne nouvelle c’est vous
La bonne nouvelle, c’est lui
La bonne nouvelle c’est nous

Toute ma vie j’avais routine, routine
Le cœur piégé par mes pensées comme seul avenir
D’être né pour nourrir, il défait tous nos liens
Je veux quitter les miens
Il arrive enfin

Toute ma vie j’avais routine, routine
Les mains qui saignaient sur les lignes, il dit "Levez la tête"
Le royaume est une fête lui seul sait ce qu’on vaut
Nous sommes des hommes nouveaux
Il arrive

La bonne nouvelle, c’est lui
La bonne nouvelle c’est vous
La bonne nouvelle, c’est lui
La bonne nouvelle c’est nous

Il dit "Suivez moi, laissez tout"
Ça tombe bien, nous on n’a rien
Heureux les humbles et les petits
Ça tombe bien, on aime la vie
La vie est éternelle, elle est à nous
Si on le suit, si on le suit

Notre Temps de prière touche à sa fin, merci pour votre précieuse participation !
Soyez Tous bénis par Dieu le Père, le Fils et le Saint Esprit - Amen !
à Présent, Dieu nous envoie pour témoigner de son amour !

1. Par toute la terre il nous envoie Témoigner de son Amour.
Proclamer son Nom et son Salut, Dans la force de l’Esprit !
Car nos yeux ont vu et reconnu, Le Sauveur ressuscité,
Le Saint d’Israël, né de Marie, Fils de Dieu qui donne vie !

Criez de joie, Christ est ressuscité ! Il nous envoie annoncer la vérité !
Criez de joie, brûlez de son amour, Car il est là, avec nous pour toujours !

2. Par sa vie donnée, son sang versé, Il a racheté nos vies,
Il détruit les portes des enfers, Il nous sauve du péché.
À tout homme il offre le Salut, Don gratuit de son Amour ;
Vivons dans sa gloire et sa clarté, Maintenant et à jamais !

3. Pour porter la joie Il nous envoie, Messagers de son Salut !
Pauvres serviteurs qu’il a choisis, Consacrés pour l’annoncer !
Que nos lèvres chantent sa bonté, La splendeur de son dessein,
Gloire à notre Dieu, Roi tout puissant, Éternel est son amour !