Temps de prière et d’adoration "aimer Dieu et aimer son prochain"
Aimer Dieu et aimer son prochain

Bonjour à tous,
merci d’être fidèle à notre rendez-vous hebdomadaire pour ce temps de prière d’adoration et de louange, merci à tous ceux qui se joignent à nous pour rendre grâce à Dieu notre « Bien-Aimé » qui nous appelle chaque jour à sa rencontre.
Il est là près de nous, qui que nous soyons, il nous aime tels que nous sommes.
Offrons-lui ce chant inspiré du cantique des cantiques.

1- J’entends mon Bien-Aimé son cœur m’appelle
Mon âme est toute prête à ses merveilles
Le voici qui bondit sur les montagnes
J’entends sa voix chanter sur les rivages.

Viens ! Mon cœur t’appelle
Oui viens !
Que je t’emmène dans mon jardin
L’hiver s’en est allé
Viens ! Je t’aimerai

2- Lève-toi mon amie, ma toute belle
L’hiver s’en est allé, les fleurs s’éveillent
Viens le temps des chansons et des « je t’aime »
Entends ce chant d’amour pour toi s’élève.

3- Cet amour est plus fort que nos misères
L’amour d’un Dieu venu sur notre Terre
La grâce qui guérit et qui relève
Voici l’amour qui jamais ne s’achève

Oui Seigneur, ton cœur m’appelle c’est avec plaisir je prends ce temps de prière pour rester avec toi, pour t’aimer et t’adorer, bénis tous ceux qui m’entourent, bénis-moi, pour que je sois bénédiction pour les autres... je te dis merci pour mon corps, mon âme et mon Esprit
Traçons sur nous le signe de la croix : Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit -Amen-

Ayons l’assurance du grand amour que Dieu a sur nous
Qui que tu sois, quoi que tu fasses, sache que Jésus t’aime !

Chacun est à ses yeux, Unique et merveilleux,
Chacun lui est précieux, Sache que Jésus t’aime !
Il prend soin de ta vie, Offre-la avec lui,
Fais-lui confiance et prie, Sache que Jésus t’aime !
Ouvre-toi à l’Esprit, Confie-lui tes soucis,
Lève les bras au ciel, Sache que Jésus t’aime !
Il a porté ta croix, Il est vivant en toi,
Allez, viens chante avec moi...

Qui que tu sois, d’où que tu viennes,
Malgré les problèmes,
Sache que Jésus t’aime ! (bis)

La vie est souvent dure, Elle est parfois obscure,
Que ta foi reste pure, Sache que Jésus t’aime !
Tu peux en être sûr, Du bonheur qu’Il procure,
Quelles que soient tes blessures, Sache que Jésus t’aime !
Il veut toujours pour toi, La paix, l’amour, la joie,
Ecoute et suis sa voix, Sache que Jésus t’aime !
Regarde autour de toi, Quand tu recules et vois
La vie est belle, crois-moi…

Qui que tu sois, d’où que tu viennes,
Malgré les problèmes,
Sache que Jésus t’aime ! (bis)

Oui, Jésus je sais que tu m’aimes, apprends-moi à aimer comme toi pour que j’accueille les autres avec joie et que je manifeste ma tendresse et ma compassion.

-silence-

Dans l’évangile de saint Matthieu chapitre 22 versets 34 à 40, Jésus nous demande d’aimer Dieu et d’aimer notre prochain.
Dès le début de la Création, Dieu a inscrit sa loi d’amour au cœur de l’homme.
Ce n’est pas notre amour que nous avons à donner, mais celui de Dieu.
Nous laissons-nous guider par cet amour ?

Seigneur, en ce temps de prière nous te confions le monde dans cette épreuve
et par ce chant nous t’offrons nos vies…

Laisse-moi Te donner tout ce que je vis
Laisse-moi T’apporter tout ce que je suis - Je viens pour Toi
Laisse-moi Te donner mon cri, ma prière
Laisse-moi T’apporter mes joies, mes misères - Je viens pour Toi
...
Tu es là et Tu viens au cœur de ma vie
Tu es là et Tu viens au creux de mes nuits - Tu viens pour moi
Tu guéris, tu consoles et Tu me bénis
De Ta main Tu me guides et Tu me saisis - Tu viens pour moi
...
Laisse-moi Te donner tout ce que je vis
Laisse-moi T’apporter tout ce que je suis - Je viens pour Toi
Laisse-moi Te donner mon cri, ma prière
Laisse-moi Te montrer mes joies, mes misères - Je viens pour Toi
...
Tu es là et Tu viens au cœur de ma vie
Tu es là et Tu viens au creux de mes nuits - Tu viens pour moi
Tu guéris, tu consoles et Tu me bénis
De Ta main Tu me guides et Tu me saisis - Tu viens pour moi

Oh ! Seigneur, tu nous demandes de nous aimer les uns les autres,
nos vies quotidiennes sont parfois difficiles, mais toi, tu es présent dans nos épreuves…
tu nous portes, tu nous consoles, tu nous réconfortes, nous avons confiance en toi.

-silence-

Aide-nous à avoir confiance en l’avenir malgré la situation sanitaire que le monde traverse actuellement, Sois le seul maître dans notre cœur et dans notre vie.
Béni chacun de nous et accorde à tous de faire preuve de responsabilité civile, individuelle, collective et d’appliquer les "gestes barrières" pour éviter que le virus se propage à nouveau...
"Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime...

Voici le plus grand amour, c’est de donner sa vie
Pour tous ceux que l’ont aime et ceux que l’ont bénit
Nous ne sommes faits que pour aimer

Aimer c’est tout donner, aimer c’est tout donner
Aimer c’est tout donner et se donner soi-même
Et redire à jamais de toute éternité,
Aimer c’est tout donner
Et se donner soi-même

Sans amour à quoi bon vivre, et à quoi bon chanter
Sans amour à quoi bon rire, et à quoi bon rêver
Nous ne sommes faits que pour aimer

Oui, nous ne sommes faits que pour aimer,
C’est notre vie, c’est notre destinée
A quoi bon vivre, et à quoi bon rêver,
Si l’amour venait à manquer ?
Aimer c’est tout donner…

Aimer c’est tout donner…
Comme tu l’as fait sur la croix, tu as donné ta vie pour nous sauver
« Je t’aime Seigneur, tu me rends fort »

Je t’aime Seigneur, Dieu qui me rends fort”
Je t’aime Seigneur, Je t’aime Seigneur,
Dieu qui me rend fort (bis)
Je t’aime Seigneur ma force ! Dieu qui me rend fort !
Seigneur, mon roc, ma forteresse, Dieu qui me rend fort !
Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite, Dieu qui me rend fort !
Mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire !

Je t’aime Seigneur, Je t’aime Seigneur,
Dieu qui me rend fort (bis)

Louange à Dieu ! Quand je fais appel au Seigneur, Dieu qui me rend fort !
Je suis sauvé de tous mes ennemis. Dieu qui me rend fort !
Lui qui m’a dégagé, mis au large, Dieu qui me rend fort !
Il m’a libéré, car il m’aime.
Dieu qui est l’amour, Dieu qui me rend fort, donne-moi d’aimer ! (bis)

Vive le Seigneur ! Béni soit mon Rocher ! Dieu qui me rend fort !
Qu’il triomphe, le Dieu de ma victoire ! Dieu qui me rend fort !
Il donne à son roi de grandes victoires, Dieu qui me rend fort !
il se montre fidèle à son messie, pour toujours, pour toujours
Dieu qui est l’amour, Dieu qui me rend fort, donne-moi d’aimer ! (bis)

Oui Seigneur tu es Amour, tu me rends fort,
avec toi, j’avance courageusement sur le chemin qui mène au bonheur !

Seigneur, viens dans mon cœur en ce moment j’ai besoin de toi
Car ta présence me donn’ la paix viens Seigneur et remplis-moi

Inonde-moi Seigneur (bis) de ta présence, inonde-moi Seigneur
Inonde-moi Seigneur (bis) j’ai tant besoin de toi, inonde-moi Seigneur

Seigneur vient dans mon cœur en ce moment j’ai besoin de toi
car tu es mon réconfort viens Seigneur fortifie-moi

Inonde-moi Seigneur (bis) de ta présence, inonde-moi Seigneur
Inonde-moi Seigneur (bis) j’ai tant besoin de toi, inonde-moi Seigneur

À présent nous allons écouter la Parole de Dieu

Pourquoi rêver d’un paradis, c’est maintenant et c’est ici
Qu’il faut unir nos espoirs et nos joies
On dit "demain" on dit "plus tard"
Mais si demain c’était trop tard, pour partager ce bonheur...
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! Alléluuuuuia

Comment trouver l’accord secret
Qui nous apportera la paix
Et répondra aux "comment"…aux "pourquoi"
Alors il faut chaque matin
Ouvrir son cœur, ouvrir ses mains
Et fair’ du nouveau jour un Alléluia !
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! Alléluuuuuia

On vient sur terre pour aimer
Pour vivre ensemble et partager
Et faire de chaque jour un feu de joie
La vie est une symphonie
Chacun de nous en fait partie
Ensemble il faut chanter..un..Alléluia
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! Alléluuu
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! Alléluuuuuia

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (chapitre 22, versets 34 à 40)
«  Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, et ton prochain comme toi-même  »
En ce temps-là, les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

- silence-

Méditation
Maître, dans la Loi, quel est le plus grand commandement ?
La question est un piège religieux qui oblige Jésus à se positionner.
Jésus répond avec sincérité, en cohérence avec la tradition juive et avec ce qu’il enseigne et révèle de Lui.
Voici la réponse de Jésus : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit ».
En disant « tu aimeras » Jésus livre le secret de sa vie c’est à dire que lui, Jésus, il est totalement tourné vers Dieu. Pour Jésus, le plus grand Amour, le premier amour, c’est Dieu.

En répétant le mot « tout » en 3 fois (de tout mon cœur , de toute mon âme, de tout mon esprit) Jésus nous dit avec force que nous devons aimer avec notre être tout entier, avec ce que nous sommes, avec tout ce qui fait notre vie (notre métier, nos relations humaines, nos loisirs, nos passions…)

Et Dieu rend le croyant capable de s’accepter tel qu’il est, Dieu rend le croyant capable de reconnaître ses défauts, ses faiblesses, ses incapacités, ses doutes afin que le croyant se tourne vers Lui, et que le croyant l’aime.

Vous vous souvenez sans doute de la question du Docteur de la Loi qui ne portait que sur « le » plus grand commandement, Jésus en ajoute un 2ème tiré lui-aussi de la Bible (Lévitique 19,18) « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
Pour Jésus il n’y a pas qu’un commandement, il y en a 2 et on ne peut pas éliminer 1 commandement par l’autre (ce serait tellement facile de se passer de l’un des 2 commandements en disant : Oh ! il suffit d’aimer Dieu....ou bien il suffit d’aimer ses frères.
Non, non, non le chrétien se doit de vivre les 2 commandements à la fois.
Pour preuve, regardez la croix du Christ, elle a 2 poutres ; l’une verticale tendue vers le ciel, l’autre horizontale tendue vers l’humanité. Dans le geste de son sacrifice suprême, Jésus exprime son amour du Père et son amour des frères.

Pour Jésus, les 2 commandements « aimer Dieu, aimer son frère, sa sœur », ces 2 commandements sont nécessaires ; le vrai disciple de Jésus se doit de servir Dieu et de servir ses frères et l’un ne va pas sans l’autre. D’ailleurs, « Celui qui n’aime pas son prochain, comment peut-il prétendre aimer Dieu ? » nous dit Saint Jean.
L’amour est une exigence sans fin qui va plus loin que toutes les observances et les interdits de la LOI.
On n’a jamais fini d’aimer : aimer son prochain comme soi-même suppose de l’aimer tout entier avec ses défauts, ses péchés, ses qualités sans choisir en lui ce qui nous convient et qui nous arrange.

En définitive, aimer l’autre comme soi-même c’est reconnaître qu’aucun de nous n’est parfait, que l’un comme l’autre, nous avons des défauts, des faiblesses, des fragilités et des qualités. Nous sommes tous différents et nous nous devons de nous aimer avec nos différences. Voilà jusqu’où va l’amour !

Et, voilà jusqu’où ces 2 amours (l’amour de Dieu et l’amour des autres) ont mené Jésus ? ( à la mort sur la croix, par amour pour ses frères et pour Dieu son Père)

Je vous propose une démarche : vous imaginez un grand cœur, à l’intérieur du cœur vous écrivez Jésus et autour, vous écrivez les personnes que vous aimez… les personnes que vous n’aimez pas, ou les personnes que vous aimez un p’tit peu.
Vous pouvez écrire aussi les personnes qui vous ont blessées, qui vous ont fait du mal, qui vous ont fait souffrir… vous pouvez écrire les personnes à qui vous avez fait du mal…Les personnes que vous avez fait souffrir…
Demande à Jésus d’aimer toutes ces personnes et surtout demande à Jésus de t’aider à les aimer.

Pour aimer du plus grand amour,
Pour aimer comme Tu nous aimes,
Pour aimer du plus grand amour,
Montre-nous le chemin.

Aimer comme toi

Aujourd’hui Seigneur, je prends le temps de te ’dire que je t’aime de tout mon cœur ; pour m’avoir donné la vie ; pour ta présence constante à mes côtés ; pour les grâces dont tu me combles ; pour ton pardon sans cesse offert. Je sais que tu m’aimes infiniment.
Je parviens sans trop de mal à aimer les membres de ma famille, mes amis, mes collègues. Mais j’ai tant de difficulté à aimer les gens coléreux, autoritaires et égoïstes. Ils sont tes enfants aussi, et tu les aimes sans mesure.
Garde-moi dans ton amour, Seigneur. Apprends-moi à aimer comme tu aimes.

Allélu-, alléluia, Alléluia, amen (bis)
Prends Seigneur et reçois
Toute ma liberté ma mémoire
Mon intelligence et toute ma volonté,
Tout ce que j’ai et possède.
Tu me l’as donné : à Toi, Seigneur, je le rends.
Tout est tien, disposes-en selon Ta volonté
Donne-moi Ton amour et Ta grâce. (bis)

Ton amour et Ta grâce, c’est assez pour moi (bis)
Allélu-, alléluia, Alléluia, amen ! (bis)

Ô mon Dieu, mon créateur, mon sauveur, je t’aime parce que tu es avec moi depuis le premier instant de mon existence. Je t’adore parce que tu es tout pour moi.
Je te remercie pour la merveille que je suis. Tu m’as fait à ton image, Ô Dieu, et je te bénis de toutes mes forces. Je suis ton enfant, rassasie-moi de ton amour et je serai dans la joie.
Remplis-moi de ta sagesse, illumine mon esprit pour qu’il te glorifie. Guide-moi, sanctifie-moi. Je veux obéir à ta parole, Ô mon Dieu, et vivre dans ta louange.
Me voici, Ô Dieu prêt à faire ta volonté et à dire en toutes choses : Merci Père !
D’un cœur obéissant j’accepte ton plan sur ma vie. Amen

Me voici encore Seigneur pour être auprès de toi
Je t’appelle au secours parfois au milieu de l’effroi
Aujourd’hui je ne demande rien dans la fraîcheur du matin
Je suis venu te dire que je t’aimais

Je t’aime Seigneur, les mots me semblent imparfaits
Mais je sais que tu vis dans mon cœur et dans ses profondeurs
Je t’aime Seigneur, ton amour reste le même
Je suis venu te dire que je t’aimais

Me voici encore Seigneur après ces beaux discours
Ces symphonies inachevées sur la portée du jour
Cette fois je ne peux garder le silence devant toi
Je suis venu te dire que je t’aimais

Mon Dieu je crois fermement en ta bonté, en ton amour en ta puissance. Je crois que tu prends un soin continuel de moi. Je crois que rien n’arrive dans ma vie sans ta sainte volonté

Notre Père...

10 Je vous salue Marie...

1. Sous ton voile de tendresse, Nous nous réfugions.
Prends-nous dans ton cœur de mère, Où nous revivrons.
Marie, Mère du Sauveur, Nous te bénissons.

Marie, notre mère, garde nous dans la paix.
Refuge des pécheurs, protège tes enfants.

2. Quand nous sommes dans l’épreuve, Viens nous visiter.
De tous les dangers du monde, Viens nous délivrer.
Marie, Mère du Sauveur, Prends-nous en pitié.

3. Marie, Vierge immaculée, Apprends-nous à prier.
Que demeurent dans nos cœurs, Le silence et la paix.
Marie, Mère du Sauveur, Veille à nos côtés.
Tu es bienheureuse, Marie d’avoir trouvé grâce auprès de Dieu.

Tu es bienheureuse, Marie, humble servante du Seigneur, car tu as dit oui à la volonté de Dieu.

Tu es bienheureuse, Marie, d’avoir cru en l’accomplissement des Paroles de Dieu.

Tu es bienheureuse, Marie, d’avoir accueilli le royaume de Dieu avec un cœur d’enfant.

Tu es bienheureuse, Marie, d’avoir gardé médité et mis en pratique la Parole de Dieu.

Tu es bienheureuse, Marie, car tu as un cœur de pauvre, assoiffé de la justice de Dieu.

Tu es bienheureuse, Marie, car tu as accompli en toute chose la volonté de Dieu.

Sainte Marie vierge Immaculée, Nous voulons chanter la gloire dont le Seigneur t’a comblée
Toi qui a pleinement vécu les béatitude de l’évangile.
Tu es bienheureuse Marie, le Seigneur est avec toi
Nous te louons Seigneur et nous te bénissons !

Merci à tous ceux qui ont participé à ce temps de prière, nous remercions de tout cœur le Seigneur de nous avoir réuni aujourd’hui et pour tout ce qu’il fait dans notre vie.
Nous lui remercions de nous aimer tels que nous sommes !
Nous aussi soyons heureux d’aimer nos frères et sœurs comme Dieu nous aime !
Que Dieu nous bénisse et nous accorde la grâce d’aimer
Lui qui est Père, Fils et Saint-Esprit -Amen-

Acclamez-le, Bénissez-le !

Acclamez-le, / Acclamez-le,
Bénissez-le, / Bénissez-le,
Serviteurs du Seigneur, louez votre Dieu,
Levez les mains, / Levez les mains,
Chantez sans fin / chantez sans fin
Que soit béni son nom trois fois Saint !"

Tous ses serviteurs, bénissez sans fin !
Louez le Seigneur, élevez les mains !
Tout puissant vainqueur, bénissez sans fin !
Chantez sa gloire à jamais !"

Il nous a sauvés, bénissez sans fin !
Nous a délivrés, élevez les mains !
Grande est sa bonté, bénissez sans fin !
Chantez sa gloire, à jamais !

Tu as porté celui qui porte tout,
Notre Sauveur en ton sein a pris chair,
Porte du Ciel, Reine de l’univers,
Ô Marie, nous te saluons !

Par amour, ton Dieu t’a choisie,
Vierge bénie.
Le Seigneur exulte pour toi,
Tu es sa joie !

Sois exalté sur la terre et dans les cieux,
Toi, le Roi de l’univers, Ô notre Dieu.
Que toutes les nations chantent ton nom !

1. Quand nous sommes faibles face à l’ennemi,
Tu viens à notre aide, et tu combats avec nous.

2. À toi la victoire, notre Rédempteur,
Notre cœur exulte, devant toi, notre Seigneur.

3. Devant la merveille de notre salut,
Nous te rendons grâce, Comment ne pas te louer !

4. Nous voulons te suivre, Marcher en tes voies,
Apprends-nous à vivre, Et à aimer comme toi.

Il est là, là, là, Jésus est là ! (x4)
À droite, Jésus est à droite,
À gauche, Jésus est à gauche,
Devant, Jésus est devant,
Derrière, Jésus est derrière.
Il est autour de moi,
Jésus est dans mon cœur,
Et c’est lui qui fait ma joie !
Il est là, là, là, Jésus est là ! (x4)

J’élève les mains pour louer Dieu (bis)
Il n’y a personne qui soit comme Jésus (x3)
Il n’y a vraiment personne comme lui.
J’ai longtemps marché
j’ai marché marché : personne personne
j’ai tourné en rond : personne personne
j’ai fouillé fouillé
il n’y a vraiment personne comme lui

J’élève les mains pour louer Dieu
Victoire Alléluia chantons crions de joie
Jésus-Christ est sorti du tombeau
Galilée, Galilée, Galilée, je viens de la Galilée
Jésus m’a chargé d’annoncer
à tous mes frères qu’il est ressuscité !

Jésus, tu pouvais refuser de mourir sur la croix
Prendre un autre chemin
Jésus, tu n’as rien retenu à ceux qui sont perdus
Tu te donnes sans fin
Il n’est pas de plus grand amour
Que l’Amour qui se donne, Que l’Amour qui se donne
Il n’est pas de plus beau discours
Que Ta voix qui résonne, Que Ta voix qui résonne

Aimer, c’est tout donner
Sans rien compter, sans un regret
Aimer, c’est tout donner
Donner sa vie, sans rien garder

Jésus, tu dis : « N’ayez pas peur car je vous ai choisis
Mes promesses sont vraies »
Jésus, tu nous fais missionnaire
Porteurs de ta Parole
Messagers de ta paix
Jésus, c’est toi qui nous envoies
Partager notre espoir
Faire briller ta lumière
Jésus, nous irons avec toi
Annoncer l’évangile
Jusqu’au bout de la terre



LA PAROLE DE CE DIMANCHE

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (chapitre 10, versets 25-37)

« Qui est mon prochain ? »

En ce temps-là, voici qu’un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant : « Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t‑il d’écrit ? Et comment lis-tu ? » L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : « Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras. » Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain ? » Jésus reprit la parole : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : “Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.” Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? » Le docteur de la Loi répondit : « Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même. »

- Méditation-
Tel est pris qui croyait prendre ! Si le docteur de la Loi espérait mettre Jésus dans l’embarras, c’est lui qui a dû se trouver bien embarrassé,en posant à celui qui est l’Amour même la question : « Que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? »
La vie éternelle, c’est le bonheur d’être avec Dieu pour toujours.
Cette vie avec Dieu commence sur la terre, parmi nos frères et soeurs, et elle s’achèvera lorsque Jésus reviendra dans sa gloire pour le jugement dernier.
A la question du docteur de la Loi, Jésus a une réponse très exigeante : pour vivre éternellement, il faut aimer seulement, aimer toujours ! L’amour de Dieu et l’amour des autres sont inséparables « Celui qui n’aime pas son frère qu’il voit ne peut pas aimer Dieu qu’il ne voit pas » il est un menteur.
A l’autre question du docteur de la Loi qui voulait montrer qu’il était un homme juste en disant « Qui est mon prochain ? » Jésus raconte une parole inoubliable du Samaritain ( un ennemi des juifs, un homme impur qu’il faut éviter, qu’il est enterdit d’inviter à sa table) et c’est cet homme là que Jésus donne en exemple.
A la différence du docteur de la Loi qui applique la Loi à la lettre, le samaritain passe outre la Loi, il se laisse toucher par l’homme blessé, il se penche sur la souffrance du malheureux, il déborde de compassion, il traduit en acte la charité ; il prend soin du blessé, un point c’est tout !
Qu’en est -il du prêtre et du Lévite qui ignorent le blessé ? Le Lévite et le prêtre observent la Loi scrupuleusement et sont chargés du service du Temple, mais ils ont un comportement odieux envers leur prochain, pourquoi ? Parce que dans la mentalité Juive, pour assurer le service au Temple, ils doivent être en état de pureté rituelle, ils ne doivent pas toucher le sang. Voilà pourquoi ils passent loin du blessé. Mais, ils font fausse route ; Dieu attache plus d’importance à la charité et au service des autres qu’au culte et à la prière. Mieux vaut servir Dieu dans notre famille, notre travail, notre quartier, notre paroisse, auprès des plus pauvres plutôt que de le servir uniquement dans le Temple ou dans l’Eglise.
Moi, est-ce-que je pratique la charité, la bonté, la justice, la paix là où je vis ?

Adorateur ; tu pries, c’est bien ! Tu adores Jésus, c’est bien ! Tu vis la messe tous les dimanches, c’est bien ! Tu es au service de l’Eglise, c’est bien !
Dieu veut que tu aimes tes frères et sœurs en vérité, en charité ; en es-tu conscient ? Que réponds-tu à Dieu ?
Frères et sœurs, si nous pensons qu’il y a des personnes qui ne méritent pas notre amour, notre attention, notre sourire, pauvres de nous ; nous sommes loin de l’amour de Dieu et des autres, nous sommes comme le Docteur de la loi ,le Lévite et le prêtre.
Ce passage d’Evangile nous révèle que : le samaritain c’est Jésus, le blessé à mort c’est aussi Jésus ( roué de coups,mis à mort) mais c’est aussi l’humanité blessée par la souffrance, le péché, l’injustice, l’égoïsme....
l’auberge c’est l’Eglise où Jésus soigne nos blessures, guérit nos cœurs, notre âme, nourrit notre corps, notre âme et nous conduit jusqu’à la vie éternelle.
Comme le bon samaritain, Jésus continue de s’approcher de nous quand nous sommes tristes malades ou souffrants. Jésus ne cesse d’avoir compassion de tous les habitants du monde.

PRIONS ENSEMBLE : Que mon cœur soit une auberge...
Seigneur Dieu, il y a des jours où je n’ai de temps que pour moi.
Pressé et anxieux, je ferme mon cœur, je ne tiens pas compte des gens qui m’entourent...
Pourtant ta parole me rappelle que toute personne est une histoire sacrée et que mon prochain est l’homme ou la femme que je croise au hasard du chemin.
Peu importent la langue, les origines, la religion ou la classe sociale, tu nous as créés et tu nous aimes.
Apprends-moi à me faire proche même lorsque cela me coûte.
Inspire-moi le sourire et la bienveillance, même quand je suis inquiet ou fatigué.
Que mon cœur soit une auberge où tes enfants, blessés ou abandonnés, trouvent un toit, une table, un ami , un accueil, une écoute, une parole de réconfort, un soutien ! AMEN !