Temps de prière et d’adoration "Vocation et «  Le Seigneur est mon berger  »"

Exposition du Saint Sacrement à la paroisse du Moufia de 7h00 à 11h30 tous les vendredis juste après la messe de 6h30.

L’adoration sera silencieuse de 7h00 à 10h30.
Juste avant la bénédiction à 11h30, un temps de prière, de louange et d’adoration animé vous sera proposé à 10h30.

Jésus est là il vous attend !
N’hésitez pas venez adorer Jésus dans le Très Saint Sacrement, bien-entendu en respectant les consignes de sécurité sanitaire (distanciation et port du masque obligatoire).


Temps de prière 4ème semaine de Pâques

Bonjour à Tous !
Comme chaque semaine, avec les paroissiens du Moufia nous nous réunissons pour un temps de prière, d’adoration et de Louange.
Chaque année, le 4ème dimanche après Pâques, l’Eglise universelle prie pour les vocations.
Dieu nous appelle tous !
Lui qui est Père Fils et Saint-Esprit - Amen
Par notre baptême, nous sommes Tous appelés à être prêtres, prophètes et rois.
Faisons route avec le bon Berger, le Ressuscité qui a donné sa vie pour nous sauver !

Criez de joie, Christ est ressuscité !
Il est vivant comme il l´avait promis.
Alléluia, Christ est ressuscité !
Il nous ouvre la vie !

1. Au milieu de notre nuit,
La lumière a resplendi.
La Vie a détruit la mort,
Christ ressuscité !

2. Vous les anges, louez-le,
Exultez depuis les cieux !
Tous les vivants louez Dieu !
Christ ressuscité !

3. Louez Dieu dans sa grandeur,
Louez Dieu notre Sauveur !
Sans fin louez le Seigneur !
Christ ressuscité !

4. Accueillez en votre cœur,
Jésus-Christ l´Agneau vainqueur !
Il est le Chemin, la Vie,
Christ ressuscité !

Le 4ème dimanche de Pâques, l’Eglise nous invite à prier pour les vocations.
Le Pape François nous dit : « Soutenons les jeunes qui se sentent appelés à donner leur vie au Christ ! Qu’ils n’aient pas peur ! Qu’ils comprennent que derrière les renoncements nécessaires, Dieu les appelle à la joie profonde à laquelle ils aspirent. »
« C’est beau et c’est une grande grâce d’être entièrement consacrés à Dieu et au service des frères. »
Comme des bergers qui veillent sur leurs brebis, notre pape François, nos évêques, nos prêtres, nos diacres veillent sur nous. Portons-les Tous dans nos prières !

-silence-

Nous prions aussi pour les consacrés, les religieux, les religieuses et tous ceux que le Seigneur continue d’appeler à son service.
Oui, prions pour les vocations dont l’Église a tant besoin.
Par notre baptême ne sommes-nous pas Tous prêtres, prophètes et rois ?
Tous appelés à servir Dieu et les autres ?

Bien avant le chant qui créa l’univers
Bien avant l’Esprit qui planait sur la Terre
Bien avant que tu me formes de la poussière
Tu rêvais du jour où Tu pourrais m’aimer
Bien avant les premiers battements de mon cœur
Bien avant que je m’éveille à Ta douceur
Bien avant mes doutes, mes joies et mes douleurs
Tu rêvais du jour où je pourrais T’aimer (bis)

Abba Père, je suis à Toi

Bien avant que Jésus marche sur la Terre
Bien avant le Fils qui nous montre le Père
Bien avant que les cieux sur moi soient ouverts
Tu rêvais du jour où Tu pourrais m’aimer
Bien avant que mon péché brise Ton cœur
Bien avant que coulent le sang et la sueur
Bien avant les clous, le froid, et la douleur
Tu rêvais du jour où je pourrais T’aimer (bis)

Abba Père, je suis à Toi

Abba Père, je suis émerveillé
Saisi par l’immensité de Ton amour pour moi
Abba Père, si grande est ta tendresse
Ton cœur est grand ouvert, et je viens plonger dans Tes bras
Abba Père, je suis à Toi

Oui Père, tu rêvais du jour où je pourrais T’aimer… le voici
Tu es le gardien de nos cœurs notre berger.
Nous sommes tes brebis, tu connais le prénom de chacun de nous.
À l’heure de l’épreuve, tu nous guides et nous fortifies.
Aux jours d’angoisse, Tu nous mènes vers les eaux paisibles.
De ta douce voix, tu nous appelles à t’aimer et à clamer la Bonne Nouvelle.

Prions pour toutes les vocations
Seigneur, nous te rendons grâce pour ton appel à la vie, à l’amitié avec toi, à la sainteté.
Fais de nous des hommes et des femmes qui s’approprient la fragilité des autres,
qui ne permettent pas qu’émerge une société d’exclusion mais qui se font proches.
Donne-nous le témoignage d’amour de couples confiants en ta présence
et fortifiés dans le lien du mariage.
Accorde-leur de construire une famille unie, missionnaire, pleine de foi et attentive aux besoins des autres.
Donne à notre monde les prêtres dont il a besoin, témoins de ta Parole et de ta présence dans les sacrements.
Accorde-nous des diacres permanents passionnés de l’Évangile et au service de leurs frères.
Donne au monde les consacrés : religieux, religieuses, ermites, vierges consacrées…
qui dans la prière et l’engagement sauront être acteurs d’une transformation de la société dans l’amour.
Donne à chacun de nous de vivre avec plénitude ton appel à la sainteté et de transmettre la joie de l’Évangile au cœur du monde.
Amen

Le Seigneur est mon berger rien ne saurait me manquer
Sur des prés d’herbes fraîches Il me fait reposer
Vers les eaux tranquilles Il me fait revivre
Il me conduit par le juste chemin - et je chante je chante
Alléluia Alléluia Alléluia

Même si je traversais tous les ravins de la mort
Je ne craindrais aucun mal
Car mon Dieu est avec moi je marche au son de Sa voix
Son bâton me guide et me rassure - et je chante je chante
Alléluia Alléluia Alléluia

Et Tu prépares ma table là devant mes adversaires
Tu répands le parfum ma coupe est débordante
Grâce et bonheur m’accompagnent pour tous les jours de ma vie
J’habiterai la maison la maison du Seigneur - et je chante je chante
Alléluia Alléluia Alléluia

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean chapitre 10, versets 27 à 30
« À mes brebis, je donne la vie éternelle  »
En ce temps-là, Jésus déclara : « Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père. Le Père et moi, nous sommes un. » Acclamons la Parole de Dieu...

« Mes brebis connaissent ma voix » dit Jésus, dit Jésus
« Mes brebis connaissent ma voix » dit Jésus de son troupeau
Je les appelle par leur nom, pour qu’elles me suivent dès le matin (dès le matin)
Je les appelle par leur nom, pour qu’elles me suivent dès le matin. Je suis le bon Berger.

-Méditation-
« Mes brebis écoutent ma voix. » dit Jésus.
Les auditeurs de Jésus sont habitués à l’image du berger déjà présente dans l’Ancien Testament ; les rois se désignaient comme les pasteurs de leur nation, le Messie était annoncé comme un pasteur.
Cet Evangile fait suite à une question que les juifs posent à Jésus pour le mettre au pied du mur ; c’est une sorte d’ultimatum du genre « oui » ou « non » es-tu le Christ, le Messie ?
Au lieu de répondre « oui, je suis le Messie » Jésus parle de brebis car le peuple juif savait que le Messie serait un berger attentif et dévoué. Tout naturellement, pour affirmer qu’il est bien le Messie, Jésus utilise le langage habituel sur le pasteur et les brebis.
Mais, Jésus emmène ses interlocuteurs beaucoup plus loin, il affirme : « Je donne à mes brebis la vie éternelle, jamais mes brebis ne périront. » Formule très audacieuse ; qui donc peut donner la vie éternelle ? Si ce n’est Dieu seul ! Et Jésus ajoute « Personne ne les arrachera de ma main. » Et « Personne ne peut les arracher de la main du Père. » Alors là ! Jésus va fort, il met clairement Dieu son Père et lui sur le même pied d’égalité en disant « ma main » et « la main de Dieu »
Et il ne s’arrête pas là ! Il ajoute « Le Père et moi sommes UN » C’est encore bien plus osé que de dire « oui, je suis bien le Messie ». Jésus prétend carrément être l’égal de Dieu, mieux ! Être Dieu lui-même.
Pour ses interlocuteurs, c’est inacceptable, c’est un blasphème. Oui, on attendait un Messie qui serait un homme, on n’imaginait pas qu’il puisse être Dieu, car la foi au Dieu unique était ancrée en Israël. Les juifs croyants qui récitaient tous les jours la profession de foi juive « Ecoute Israël, le Seigneur notre Dieu est UN » ne pouvaient supporter entendre Jésus dire « le Père et moi sommes UN » et encore moins croire à la divinité de Jésus.
Cela explique que l’opposition la plus farouche à Jésus vienne des chefs religieux qui vont le condamner à mort.

Une fois de plus, Jésus se heurte à l’incompréhension de ceux qui attendaient le Messie avec ferveur ; tout le mystère de la personne du Christ est là : Jésus a essuyé, l’incompréhension, la haine, il a été persécuté, éliminé, mais certains ont cru en lui et c’est grâce à ceux-là que la Révélation a continué à se répandre.
De ce petit reste est né le peuple des croyants.
La Bonne Nouvelle c’est que malgré l’issue tragique de sa vie, Jésus tient un langage de victoire : « Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle. Personne ne les arrachera de ma main. Courage, j’ai vaincu la mort ! »
Tout au long de l’histoire, les disciples ont bien besoin de s’appuyer sur cette certitude « Mon Père et moi sommes UN. » Ils auront besoin de cette certitude pour avancer sur le chemin de la foi.

Écoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu,
Le Seigneur est Un.

Mon frère, ma sœur, cette parabole que nous venons d’entendre est source d’espérance.
Quel bonheur pour nous chrétiens de répondre aux appels du Christ dans tout ce qui fait notre vie ! Particulièrement ce dimanche où l’Eglise prie pour les vocations.

PRIONS ENSEMBLE POUR NOTRE VOCATION DE BAPTISES :
Seigneur, notre vocation de baptisés est de laisser transparaître dans nos vies ton visage d’amour et de lumière.
Béni sois-tu pour toutes les personnes qui l’ont compris : celles qui donnent leur vie au service de l’Evangile et répandent ta joie et ton pardon ; celles qui consolent et soutiennent les gens tristes, malades, exclus ; celles qui œuvrent pour le respect, la tolérance, la paix et la justice.
Béni sois-tu pour ces bergers et ces bergères selon ton cœur !
Seigneur, Tu nous appelles toutes et tous, à révéler ton amour pour toutes les personnes que ce soit dans le sacerdoce ou la vie consacrée ? Que ce soit dans le mariage ou le célibat ?
Que ton Esprit nous aide à discerner ton appel et à répondre avec confiance et générosité !
Que par notre façon d’être et de vivre dans nos familles, au travail, dans nos communautés,
nous donnions le goût de te connaître et de t’aimer ! AMEN !

Juste un souffle de Ta bouche et me voici
Rien qu’un battement de Ton cœur me donne vie
Au commencement du monde, Ton cœur a parlé
Avant toutes choses Tu m’as désiré

Tu as créé les étoiles et ces millions de galaxies
Dessiné ces paysages par le souffle de l’Esprit
Et Ton cœur de Père a désiré ma vie
Et Ton cœur de Père a désiré ma vie Tu m’as désiré

De Ta main, Tu peins les étoiles et le ciel
L’univers répond au son de Ton appel
Dans le désir de Ta grâce créé de Tes mains
Image et souffle de Ton Amour divin

Un jour je serai uni avec les Saints
Devant la beauté de Ta face sans fin
Prosternés devant Ton trône des hommes et des anges
Uniront leur voix proclamant leur louange

Là où brillent les étoiles où Ton amour a donné vie
Dans les Cieux nous chanterons avec les anges à l’infini
Gloire au Père au Fils et au Saint-Esprit
Gloire au Père au Fils et au Saint-Esprit

Oh mon Dieu, Toi qui est là, vivant au milieu de nous.
Je voudrais te rendre grâce, et te remercier pour tous les dons de ton amour.
Dans ton cœur je vois la Sainte Eglise Catholique, ma Mère et ton Epouse très Sainte.
Et je vois le cœur de ton Epouse tendrement uni au tien.
Merci pour la beauté dont tu la pares, Merci pour l’Amour dont tu l’entoures,
Merci pour la Sainteté dont tu la revêts.
Merci pour le don de ton Corps, et pour l’Esprit Saint qui en est le Cœur.
Je te prie mon Seigneur, pour notre Saint Père le pape François,
pour les cardinaux, les évêques et les prêtres. Je te prie pour les religieux
et religieuses, pour les vocations, et pour tous les fidèles.
Seigneur, que nous soyons un seul corps avec un seul cœur, un seul Esprit.
Jésus, vivant et présent dans ton Eglise, nous t’adorons !

Cette Eglise appelée notre Mère
Dans l’Esprit nous l’aimons de tout cœur
Qu’elle vive à la gloire du Père
Sur les pas de Jésus le Sauveur

1- Une Eglise avec la joie du vivre ensemble
Une Eglise où tout croyant peut respirer,
Osant dire ce qu’il aime et ce qu’il pense,
Une Eglise au fort accent de liberté !

2- Une Eglise où le silence est une écoute,
Une Eglise où l’Evangile ouvre un chemin
Quand le ciel est aussi noir que notre doute,
Une Eglise qui pardonne et qui soutient.

3- Une Eglise pour les humbles de la terre,
Une Eglise où tout un peuple se comprend :
Il partage le festin de la sagesse ;
Une Eglise où Dieu se livre au cœur aimant.

Prière
Seigneur, tu es...
Ma Lumière, quand la nuit n’en finit pas ;
Mon Chemin, quand les croisées sont confuses ;
Mon Soleil, dans le ciel des jours gris ;
Mon Oasis, quand la route se fait poussiéreuse ;
Ma Source, quand le sol en craque d’être trop sec ;
Ma Montagne, quand le creux des vallées m’effraie ;
Mon Jardin, quand la cité grandit trop vite ;
Ma Sagesse, quand le cœur part à la dérive ;
Ma Folie, quand la raison l’emporte sur le cœur ;
Mon Espérance, quand mon cœur n’en peut plus d’attendre ;
Mon Salut, quand je me sens perdue ;
Mon Ciel bleu, quand la terre a couleur d’habitude ;
Ma Paix quand je me fais la guerre ;
Ma Vie, quand mon cœur est las de battre ;
Mon Chant, quand les mots me font défaut ;
Ma Jeunesse, quand la lassitude me gagne ;
Ma Joie, quand la tristesse se rit de moi ;
Mon Alléluia, quand mon péché est trop lourd à porter ;
Ma Brise, quand je me sens étouffée ;
Ma Vérité, quand je me sens tiraillée ;
Mon Éclaircie, quand les ombres m’assaillent ;
Mon cœur, quand je ne trouve plus le mien ;
Mon Seigneur, quand j’essaie de tout maîtriser ;
Ma Victoire, quand j’en ai assez de lutter ;
Mon Horizon, quand mes yeux sont embrouillés ;
Mon Tout, quand plus rien n’est rien.
Tu es, Seigneur, mon Bon Pasteur et je suis... "ta petite brebis" qui voudrait bien quelquefois conduire la marche, choisir les pâturages, traîner derrière en flânant, s’enfoncer dans les broussailles, s’arrêter de marcher, changer de troupeau.
Mais toi qui connais mon cœur, tu me mènes doucement, patiemment, amoureusement, en me laissant gambader hors des prés pour venir, à la fin du jour, me chercher et me redire d’un ton émerveillé : "Ma petite brebis, tu m’as manqué !"

L’Éternel est mon berger
De rien, je ne manquerai
Ô mon âme, chante, mon âme
Pas à pas, il me conduit
Au bord des eaux calmes, je le suis
Ô mon âme, chante, mon âme

Oui, toujours, le bonheur et la grâce
M’accompagneront devant sa face
Dans sa présence, tellement de joies - Tellement de joies
Et tant qu’il se trouve auprès de moi,
Aucun mal, mon âme, tu ne craindras
Et, dans son temple, je reviendrai, je reviendrai

Et si je traverse encore
La vallée de l’ombre de la mort
Ô mon âme, chante, mon âme
Puisqu’il m’aime le premier
Non, rien ne pourra me séparer
De son amour, de son amour.

Oui, toujours, le bonheur et la grâce
M’accompagneront devant sa face
Dans sa présence, tellement de joies - Tellement de joies
Et tant qu’il se trouve auprès de moi,
Aucun mal, mon âme, tu ne craindras
Et, dans son temple, je reviendrai, je reviendrai

Yahwé, Yahwé, tu fais briller sur moi ton soleil
Yahwé, Yahwé, ta lumière chasse au loin les ténèbres
Yahwé, Yahwé, ta parole éclaire mon sentier
Yahwé, Yahwé, Yahwé

Bientôt, il viendra me chercher
Et, dans sa maison, j’habiterai
Ô mon âme, chante, mon âme
Sans cesse, jusqu’à son retour
Mon âme, chante son amour
Tous les jours, tous les jours

Oui, toujours, le bonheur et la grâce
M’accompagneront devant sa face
Dans sa présence, tellement de joies - Tellement de joies
Et tant qu’il se trouve auprès de moi,
Aucun mal, mon âme, tu ne craindras
Et, dans son temple, je reviendrai, je reviendrai

Yahwé, Yahwé, tu fais briller sur moi ton soleil
Yahwé, Yahwé, ta lumière chasse au loin les ténèbres
Yahwé, Yahwé, ta parole éclaire mon sentier
Yahwé, Yahwé, Yahwé

Notre Père …
10 Je vous salue Marie…
Gloire au Père…

Tu es bénie, ô Marie, le Père t’a choisie.
Tu conçus l’Emmanuel, pour nous ouvrir le ciel.
Viens enfanter en nos cœurs, le Fils de Dieu sauveur.
Nous t’accueillons !
Ave Maria, Ave Maria. (bis)

Tu es bénie, ô Marie, le Père t’a choisie.
Sa grâce en toi est donnée, pour tous ses bien-aimés.
Avec toi, l’Église croit, que son royaume est là.
Nous t’accueillons !
Ave Maria, Ave Maria. (bis)

Tu es bénie, ô Marie, le Père t’a choisie.
Si l’Esprit consolateur, te trouve dans nos cœurs,
Il s’y précipitera, nous comblera de joie.
Nous t’accueillons !
Ave Maria, Ave Maria. (bis)

Tu es bienheureuse, Marie d’avoir trouvé grâce auprès de Dieu.
Tu es bienheureuse, Marie, humble servante du Seigneur, car tu as dit oui à la volonté de Dieu.
Tu es bienheureuse, Marie, d’avoir cru en l’accomplissement des Paroles de Dieu.
Tu es bienheureuse, Marie, d’avoir accueilli le royaume de Dieu avec un cœur d’enfant.
Tu es bienheureuse, Marie, d’avoir gardé médité et mis en pratique la Parole de Dieu.
Tu es bienheureuse, Marie, car tu as un cœur de pauvre, assoiffé de la justice de Dieu.
Tu es bienheureuse, Marie, car tu as accompli en toute chose la volonté de Dieu.
Sainte Marie, Vierge Immaculée
Nous voulons chanter la gloire dont le Seigneur t’a comblée
Toi qui a pleinement vécu les béatitude de l’évangile.
Tu es bienheureuse Marie, le Seigneur est avec toi
Nous te louons Seigneur et nous te bénissons !

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères : À Toi louange et gloire éternellement
Béni soit le nom très saint de ta gloire : À Toi louange et gloire éternellement
Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire : À Toi louange et gloire éternellement
Béni sois-tu sur le trône de ton règne : À Toi louange et gloire éternellement
Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Immortel - À Toi la Gloire !

Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes : À Toi louange et gloire éternellement
Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim : À Toi louange et gloire éternellement
Béni sois-tu au firmament, dans le ciel : À Toi louange et gloire éternellement
Toutes les œuvres du Seigneur bénissez-le : À Toi louange et gloire éternellement
Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Immortel - À Toi la Gloire !

Chers auditeurs, les paroissiens du Moufia se joignent à moi pour vous remercier de votre fidélité. Merci pour votre précieuse participation !
Soyez Tous bénis par Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Amen
Tous ensemble soyons dans la joie et Chantons

Oh mais quel jour de joie
Quand on m’a dit que Dieu m’aimait
Oh mais quel jour de joie
Quand Dieu est venu me sauver
Alors je danserai je le louerai
Et je l’adorerai
Alors je danserai je redirai
Dieu a tout changé

Chaque deuil en une danse
Ma tristesse en une joie
Mes petitesses en lieux immenses
Dieu a tout changé
Chaque peine en une chance (tout changé)
Ma détresse en une Foi (tout changé)
Mon désespoir en espérance (tout changé)
Son feu s’est allumé en moi

Oh mais quel jour de joie
Quand on m’a dit que Dieu m’aimait
Oh mais quel jour de joie
Quand Dieu est venu me sauver
Alors je danserai je le louerai
Et je l’adorerai
Alors je danserai je redirai
Dieu a tout changé

Chaque peur en Sa confiance
Mes ténèbres en Son éclat
Tous mes échecs en Sa puissance
Dieu a tout changé
Ma faiblesse en une force (tout changé)
Tous mes chemins par Sa voie (tout changé)
Tous mes déserts en abondance (tout changé)
Son feu s’est allumé en moi